A la mémoire de nos chers disparus - Cliquez ici
Accueil International Tracfin et la DGSE pistent et rapatrient les criminels financiers

Tracfin et la DGSE pistent et rapatrient les criminels financiers

1 239 vues
2

Le service de renseignement financier Tracfin accède à l’un des saints des saints du renseignement français via la plateforme technique mutualisée (PTM), ce qui va permettre l’accroissement de son efficacité, du fait de la nouvelle priorité donnée par le gouvernement au renseignement d’intérêt économique.

La coopération des services israéliens avec les services français en matière de criminalité financière ou fiscale, comme le rapatriement cette semaine de cinq délinquants juifs venus se réfugiés en Israël, indique qu’il n’y a plus d’impunité en la matière.

Choyé par le gouvernement, qui y voit l’instrument le plus efficace en matière de protection économique dans la nouvelle donne mondiale, Tracfin a depuis peu son rond de serviette officiel à la Plateforme technique mutualisée (PTM), cette place de marché pour les échanges entre les différents services français, opérée – et logée – par la DGSE. Le service de renseignement financier, sous tutelle du ministère des finances, tient là sa définitive entrée dans le premier cercle de la communauté du renseignement. En réalité, l’unité cyber de Tracfin y avait déjà un accès discret, mais pas les autres composantes du service.

Cette entrée à la PTM intervient après la refonte d’ampleur qu’a subie le service ces dernières semaines et l’augmentation de ses moyens. Cette réforme a notamment vu le service se doter d’une cellule dédiée aux « ingérences criminelles », très axée sur la Chine. Paris tient là sa réponse à la crainte des offensives capitalistiques de Pékin dans les secteurs sensibles. Ce rôle de Tracfin est accompagné par le Service de l’information stratégique et de la sécurité économique (Sisse), qui devrait plus servir à disséminer les informations entre les ministères et à évangéliser en la matière son ministère, le public et la presse. Les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Japon et l’Allemagne multiplient aussi les modifications d’architecture afin de se muscler dans le domaine du renseignement économique.

Visées sur K5

Tout à son renforcement, Tracfin cherche aussi à prendre plus de poids dans la surveillance du secteur bancaire, où le service dispose d’alertes automatisées et généralisées. De ce fait, Tracfin est tenté de prendre le pas sur K5, l’unité chargée du secteur financier de la sous-direction de la protection du patrimoine économique (dite « K ») de la Direction générale de la sécurité intérieure, qui opère encore largement via des relais humains au sein des banques.

Jforum

2 Commentaires

  1. LES JUIFS DELINQUANTS SEJOURNANT EN ISRAEL, DOIVENT ETRE PUNIS EN ERETZ ISRAEL, CERTAINEMENT PAS EXTRADES DANS UN AUTRE PAYS SURTOUT PAS LA fRANCE…

  2. Tout à fait d’accord pour l’extradition des délinquants quels que soient les forfaits.
    C’est le seul moyen d’éradiquer cette délinquance qui cause beaucoup de torts dans es pays où elle est commise.
    Par contre que ce soit au bénéfice de la France ça me révolte. Combien de fois la France n’a pas extradé des criminels envers des pays où le mal a été commis?
    Les extraditions vers la France de différents pays ne devrait pas se faire

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.