À l’Eurovision, la musique d’Israël transcende les tensions géopolitiques

Depuis plusieurs années, la participation d’Israël au concours Eurovision de la chanson soulève inévitablement les passions et la controverse. En ce mois de mai 2024, alors que le conflit avec les Palestiniens restait vif dans la bande de Gaza, les craintes de manifestations hostiles à l’artiste représentant l’État hébreu étaient grandes. Pourtant, contre toute attente, la prestation de la chanteuse Eden Golan a été plébiscitée par le public européen, démontrant une fois de plus la capacité de la musique à dépasser les clivages politiques.

Les jours précédant la finale du 13 mai à Malmö, en Suède, avaient été tendus. Plus de 10 000 militants pro-palestiniens, dont l’activiste Greta Thunberg, s’étaient rassemblés dans la ville pour crier leur soutien à la cause palestinienne et leur rejet d’Israël. Craignant des débordements pendant le concours, les organisateurs avaient dû renforcer la sécurité.

Dès les demi-finales, des huées s’étaient fait entendre à l’encontre d’Eden Golan de la part de spectateurs hostiles. Un précédent fâcheux, rappelant l’accueil glacial réservé à la gagnante israélienne Netta en 2018. Le contexte diplomatique délétère, avec les récents affrontements meurtriers à Gaza et la détention d’otages israéliens par le Hamas, n’avait fait qu’attiser les tensions.

Mais une fois n’est pas coutume, le résultat final du télévote est venu contredire les appréhensions. Avec 323 points récoltés auprès des téléspectateurs européens, Eden Golan s’est hissée sur le podium des candidats les plus populaires. Un succès d’autant plus retentissant qu’il est venu d’une multitude de pays aux situations géopolitiques très diverses.

Des nations comme l’Australie, la Belgique, la France, l’Allemagne ou le Royaume-Uni lui ont en effet octroyé la note maximale de 12 points. Certains de ces pays comptent il est vrai d’importantes communautés juives, mais d’autres comme le Portugal ou Saint-Marin, avec quasi aucune présence juive, ont également massivement soutenu la représentante israélienne.

Plus surprenant encore, l’Irlande dont les relations avec Israël sont souvent tendues, a elle aussi attribué 10 points à Eden Golan. Un signe qu’au-delà des antagonismes du Moyen-Orient, le public a su distinguer l’artiste de la politique de son pays.

Des résultats qui montrent l’attachement d’une grande partie des Européens aux valeurs d’ouverture prônées par l’Eurovision. Comme le soulignait un commentateur, « une majorité silencieuse transcende les tensions géopolitiques l’espace d’une soirée pour célébrer avant tout la musique ».

Un message d’espoir pourrait-on dire, quand on voit la facilité avec laquelle les rancœurs diplomatiques peuvent aujourd’hui s’immiscer dans les grands événements populaires. Le succès d’Eden Golan rappelle que les peuples, au fond, aspirent à se rassembler autour d’étincelles d’humanité plutôt que de se diviser sur d’insolubles différends.

La chanson aurait-elle ce pouvoir fédérateur auquel les gouvernants peinent tant à accéder ? Pour une fois, Malmö a en tout cas montré que l’art peut être un formidable antidote aux replis identitaires. Une belle leçon, qui nous vient une nouvelle fois d’Israël, ce petit pays si souvent décrié mais qui n’a de cesse de briller par sa créativité.

Jforum.fr

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Israel

Je regrette que je ne suis pas au niveau de langue française pour participer à la création de ces articles…Dans mes commentaires je progresse et j’essaie de transmettre mon expérience de la vie en cette Europe en sa majorité gouvernelentale antisemite. Dans cette article pour Eden Golan & ISRAEL, l’auteur n’est pas si Just en écrivent que ces 10 milles personnes étaient « pro-palestiniens »…car, selon moi, parmi eux au u moins de 90/100 étaient que des prémédités vrais Nazis islamo-guauchistes en son acte d’un Crime Antisémite et d’un Crime d’Apologie au Genocide Ethnique Anti-Hébreu fait le 7/10/2024 et en plus que ceci Crime de Genocide était aussi une Apologie en cet son Crime d’Acte genocidaire ethnique à le Hyper Crimes d’un Genocide ethnique Anti-Hébreu sur des 6 – Millions Juifs avec ses familles Hébraïques en Europe exécuté avec toute la cruauté préméditée par les vieux Nazis européens…Alors qu’un Crime de Genocide ethnique est un Crime contre toute l’Humanité composée de ses lé

nations, tributs, ethnies, langues etc. Si non, alors ceux qui rejettent cette vérité, ils avant que de la prouve qu’elle est fautive ou mensongeuse. Ils sont aussi la possibilité de découper un son petit doigt, pour savourer est-ce-qu’il est bien de découper de l’humanité qu’une seule sa ethnie, même la plus petite…

SIMEONI

Cet évènement que représente l’Eurovision est la preuve qu’il n’est pas facile de comprendre la géopolitique .Comment comprendre que les citoyens d’un pays puissent avoir un avis complètement différent des gouvernements pour qui ils ont voté ?En fait l’Eurovision est devenu un miroir de l’islamo-gaucho-wokisme au travers duquel beaucoup de personnes censées ne veulent pas se voir .Il nous reste à espérer que ce déchainement de haine antisémite se tarisse un jour .Ce n’est pas demain la veille malheureusement .

Johan Hohn

Que Dieu bénisse Israël

Joseph

Ce vote du public vient confirmer les sondages en Europe ou aux USA, comme quoi plus de 70 pour 100 des habitants de ces pays soutiennent Israël, même des pays comme l’Espagne, le Portugal ou la Belgique, ou les gouvernements sont très hostiles a Israël, les populations ont voté pour Israël.