Consistoire : le scénario du 26 octobre 2021

7
1048

Un scénario pour 2021!

 

 

 

26 octobre 2021

“L’Assemblée Générale du Consistoire Central qui s’est tenu devant ses cinquante délégués a décidé, au vu des circonstances, de l’aggravation de l’antisémitisme et des difficultés financières chroniques du Centre du Judaïsme Européen, de renouveler le président sortant pour faire face au défi de ces difficultés, ceci pour le Chalom et le bien de la Communauté.

Dans le même temps l’Assemblée a accepté de renommer le Consistoire Merguistoire afin de célébrer l’activité immobilière intense de ventes et cessions des derniers mois au sein de la SCI qui emploie désormais six personnes dont la loyauté? est infaillible puisque tous apparentés au dit président.  Les comptes n’ont donc pas besoin d’être publiés.

Le nombre de synagogues en Ile de France est passé de quatre-vingt à soixante, soulignant l’effort d’adaptation de notre Institution. Les recettes et revenus de ces ventes sont, comme précédemment, gérés ailleurs.

L’accord validé le 30 juin 2019 est, comme prévu dès sa signature, nul et non avenu.”

Fin du communiqué de l’Assemblée générale du 26 octobre 2021

Scénario impossible?

Pas plus qu’il n’était concevable, il y a encore deux ans,  d’envisager le Consistoire violer les statuts et s’affranchir de la légalité  qui régit l’Association bicentenaire! Sans changer les statuts, prolonger le mandat du président au-delà de la limite statutaire, c’est ouvrir sciemment la porte à toutes les dérives. Déjà en province, certains réfléchissent à ce nouveau et intéressant dispositif. Quant à certains Présidents de Communauté en fonction depuis dix ou dix-sept ans sans élection, ni comptes publiés, ils se frottent doucement les mains, les autres préfèrent ne pas regarder.

Un mécanisme graisseux

Alors que l’Europe se radicalise, que la France en tient le fleuron et que notre avenir est bien compromis, le Consistoire de France privilégie le contenant au lieu du contenu et poursuit ,au détriment de tous une politique de travaux dont on ne sait à qui elle profite.

Lorsqu’on apprend que certains admistrateurs peuvent soit faire des travaux, soit acheter des biens que le Consistoire vend –  le siège social du Consistoire Central vient inopinément d’être vendu –  lorsqu’on découvre que les chantiers se font sans appel  d’offres et sans contrôle, un audit ayant été refusé il y a dix-huit mois, lorsqu’on ne peut obtenir aucune information sur la véritable nébuleuse d’associations créées autour du Consistoire  avec des administrateurs communs mais des comptes indépendants et non accessibles, lorsqu’au milieu se trouve une SCI détenue à hauteur de 19% par l’une des associations de la nébuleuse et non-consistoriale et qu’enfin on apprend les incroyables manœuvres mises en oeuvre par le président pour prolonger son mandat, au-delà des trois mandats statutaires déjà effectués et, suite au refus du Conseil d’Administration de Janvier 2019, refus réitéré en mars de changer les statuts, découvrir un accord hors zone légale, qui enlèvera définitivement toute légitimité à l’institution déjà non-représentative, on a compris, non?

 

La privatisation du Consistoire et l’OPA sur ses biens transmis par des générations “d’israélites” vont-elles se dérouler lors de l’Assemblée  Générale du 30 juin? Le 30 juin: date dissuasive choisie pour la longueur du Chabbat et l’encombrement des premiers départs: Présidents de province not welcome: OPA en cours!

 

 

 

 

Rappel:

 

Abus de pouvoir et violation en toute connaissance de cause des statutsconstitue une faute grave, surtout lorsque, comme c’est le cas, cela se déroule sur fond de flux financiers opaques, de déficits abyssaux et d’une nébuleuse d’associations aux comptes non-publiés. L’accord signé avec un administrateur “ opposant récent mais ami de longue date” ouvre la voie au pire. Vouloir qu’une sorte de “Takana” se substitue au droit et à la loi constitue, par les temps qui courent, un exemple irresponsable et dangereux.

Lors du Conseil qui a appris cet accord, fut également annoncée la vente du 19, rue St Georges, siège du Consistoire Central, à un…. administrateur. Le prix important mentionné n’a pas précisé le montant des Cerfas.

Maintenir le secret est la clé du dispositif: il n’en est pas question.

N’hésitez pas à me contacter pour les suites envisagées

Chavoua tov

Evelyne Gougenheim

06 08 82 16 82

7 COMMENTS

  1. A l’attention de Meyer
    C’est une stratégie d’empêcher les contacts et les partages sur ce qui se passe dans les Communautés. On voit bien pourquoi.
    Mais apparemment, il y a un début de libération de la parole. Enfin !
    Merci de votre témoignage . L’objectif étant qu’il y ait de moins en moins de monde possible, en éliminant surtout les gêneurs qui s’éloignent dégoûtés. Ainsi le Consistoire pourra se concentrer sur l’immobilier qui est devenu sa préoccupation majeure. Le reste c’est pour la déco. Déplorable constat. Comment arrêter ce train fou? Chacun avec son caillou et beaucoup d’espoir !

  2. Et dire que nous pensions être un cas isolé dans notre banlieue, il semble que non en lisant cet article.

    En novembre 2017, avec une majorité de familles d’une communauté de cette ville de banlieue, nous avions envoyé une pétition pour également demander au Consistoire de mener un audit sur la gestion de notre Synagogue. Cela faisait suite à un grand nombre d’étonnements, aussi bien sur la sécurité que sur les travaux en cours.

    Après plusieurs relances, car on s’est fait clairement balader par l’un des directeurs du consistoire, nous avons eu « l’honneur » d’être reçu …fin mars, soit 4 mois après pour un premier entretien afin de détailler l’ensemble de nos étonnements.

    Puis nous avons été reçus avec les différents protagonistes en mai 2018, soit 6 mois après l’envoi de notre pétition.

    Cette dernière réunion a été tout sauf constructive, et la situation désordonnée de la communauté en question a continué par la suite. Les étonnements continuent et restent sans réponses de la part du consistoire.

    Depuis, la communauté a continué à se vider, alors que d’autres aux alentours, non consistoriales, sont bien remplies et font preuves d’un fonctionnement exemplaire. Dans la zone en question ce n’est donc certainement pas l’Allya qui vide cette synagogue, mais plutôt une forme d’UBERnisation des communautés par une perte de confiance envers les dirigeants du consistoire.

  3. Eric, vous avez bien vu !
    Ca nous pend au nez à l’allure ou les synagogues disparaissent et les bonnes volontés aussi fondent comme neige au soleil.
    Il faut faire le ménage, c’est la période pré-messianique !
    Quant à la lutte contre l’antisémitisme, il ne faut pas seulement crier “au loup” mais proposer un programme pour enrayer ce fléau !
    Parait-il qu’en France on n’a pas de sous mais on a des idées !

  4. Khalifat du CRIF Mergui du Consistoire ainsi que le silence assourdissant du soi-disant Grand Rabbin
    doivent dégager. Ces gens ne servent certainement pas la communauté juive. Ils se servent.
    Qu’on-t-ils fait jusqu’à présent pour endiguer cette vague antisémite? RIEN
    A part organiser le dîner annuel et écouter les mensonges de Macron tout en l’applaudissant.
    ROSA

  5. L’Exode programmé des Juifs de France va leurs permettre aux « Présidents à vie » de faire une OPA sans résistance sur son capital foncier.
    C’est la logique innommable du patriarchalisme que dénonce cet article.

  6. La disparition de la communauté juive de France par l’alya est la meilleure chose qui pourrait lui arriver pour que ces médiocres du consistoire se retrouvent au chômage

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.