A la mémoire de nos chers disparus - Cliquez ici
Accueil International L’Iran aurait une arme « made in Israël » et des suspects

L’Iran aurait une arme « made in Israël » et des suspects

1 281 vues
4
Avertissement : toutes les armes présentées dans cet article sont de pures archives et ne constituent pas celle dont parle la presse iranienne. 

Télévision d’État iranienne: une arme utilisée dans le meurtre d’un scientifique a été fabriquée en Israël

Le ministre iranien de la Défense a en outre déclaré que le gouvernement avait doublé le budget du département de la recherche et de l’innovation du ministère de la Défense, le département dirigé par Muhsin Fahrizadeh.

Ministre du renseignement israélien: Je ne sais pas qui l’a fait. Sinon, c’est sûr, il nous l’aurait dit.

Un manifestant tient une photo de Mohsen Fakhrizadeh, le plus grand scientifique nucléaire iranien, lors d'une manifestation contre son assassinat à Téhéran, Iran, le 28 novembre 2020 (crédit photo: MAJID ASGARIPOUR / WANA (WEST ASIA NEWS AGENCY) VIA REUTERS)
Un manifestant tient une photo de Mohsen Fakhrizadeh, le plus grand scientifique nucléaire iranien, lors d’une manifestation contre son élimination ciblée à Téhéran, en Iran, le 28 novembre 2020. (crédit photo: MAJID ASGARIPOUR / WANA (WEST ASIA NEWS AGENCY) VIA REUTERS)

 

La chaîne de télévision iranienne de langue anglaise Press TV a déclaré lundi que l’arme utilisée pour tuer un éminent scientifique nucléaire iranien la semaine dernière avait été fabriquée en Israël [NDLR : bref, c’est signé : plus discret que moi, tu meures. N’importe quel truand de base, simple dealer, fait attention d’effacer le numéro de série d’une arme, mais aux services les plus secrets du monde, on a à cœur de laisser des traces. Il devient urgent de souligner des formes d’amateurisme chez l’ennemi, sinon la réputation du contre-espionnage iranien pourrait en prendre un coup].

« L’arme collectée sur le site de l’acte terroriste (où Mohsen Fakhrizadeh a été assassiné) porte le logo et les spécifications de l’industrie militaire israélienne« , a déclaré une source anonyme à Press TV.
Plusieurs générations d’armes, du haut de ces pyramides de mensonges iraniens, vous contemplent… 

S’exprimant avant le reportage, le ministre israélien du renseignement, Eli Cohen, a déclaré lundi à la station de radio 103 FM qu’il ne savait pas qui était responsable.

Fakhrizadeh, qui avait peu de visibilité publique en Iran mais avait été désigné par Israël comme un acteur de premier plan dans la quête d’armes nucléaires de l’Iran, a été tué vendredi lorsqu’il a été pris en embuscade sur une autoroute près de Téhéran et sa voiture a été pulvérisée de balles.
L’Iran a commencé lundi l’enterrement de Fakhrizadeh dans un cimetière du nord de Téhéran, a rapporté la télévision d’État, alors que le ministre de la Défense avait promis que la République islamique riposterait à son accident de travail.
Les dirigeants religieux et militaires iraniens ont accusé l’ennemi de longue date de l’Iran, Israël, pour la soudaine disparition de Fakhrizadeh, soulevant la menace d’une nouvelle confrontation avec l’Occident et l’État juif dans les semaines restantes de la présidence de Donald Trump.
Cependant, les dirigeants iraniens sont conscients des difficultés militaires et politiques redoutables qui s’opposent à toute tentative d’attaquer Israël. Une telle attaque compliquerait également tout effort du président élu américain Joe Biden pour relancer la détente avec Téhéran après sa prise de fonction le 20 janvier.
Les tensions se sont intensifiées entre Téhéran et Washington depuis 2018, lorsque Trump a quitté l’accord nucléaire conclu par l’Iran en 2015 avec six puissances et a réimposé des sanctions qui ont paralysé l’économie de la République islamique.
En représailles, Téhéran a progressivement violé les restrictions de l’accord sur son programme nucléaire. Biden a déclaré qu’il ramènerait les États-Unis dans l’accord si l’Iran réapprenait à le respecter.

Téhéran a toujours nié avoir cherché des armes nucléaires.

L’article manque d’impartialité et l’orientation de Reuters est très pro-Iran dans cette affaire… 

4 Commentaires

  1. Des pistaches (coquilles vides) ont été retrouvées au pieds des ruines des 2 Tours, à ground zéro, quelques jours après les enquêtes sur l’attentat sur les Twins towers…
    Des experts, aujourd’hui, affirment que les analyses sur ces coquilles prouvent indéniablement qu’elle ont été récoltées en Iran !
    Preuve flagrante de la participation iranienne dans cette affaire…
    Reliant à la brûlante actualité, des coquilles de même type ont été retrouvées dans la voiture mitraillées de l’expert nucléaire iranien…
    Les présomptions sont confirmées enfin par des preuves solides

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.