Polémique sur l’ état de santé d’ Erdogan

0
7

Turquie: débat autour de l’état de santé de Recep Tayyip Erdogan

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a subi le week-end dernier une intervention chirurgicale, la deuxième en trois mois, qui suscite des spéculations sur son état de santé. Le silence officiel qui entoure la nature de sa maladie n’aide pas à dissiper les doutes, la presse évoque des métastases pulmonaires à un adénome villeux, donc une tumeur, qui pourrait être maligne.

Toujours est-il que le Premier ministre, habituellement hyperactif, limite désormais ses apparitions publiques.

Une première opération surprise, fin novembre, puis une nouvelle intervention tout aussi imprévue, la semaine dernière, et la Turquie ne parle que de la maladie de Tayyip Erdogan.

Officiellement, il ne s’agirait que de l’ablation au côlon de polypes tout à fait bénins; mais en l’absence de bulletin de santé précis, les rumeurs vont bon train.

Si, lors d’une interview le 19 janvier, le Premier ministre avait démenti tout diagnostic cancéreux, cette seconde hospitalisation, annoncée après coup, a relancé les spéculations.

Et le pronostic d’une espérance de vie estimée à deux ans, publié récemment dans la presse étrangère a beaucoup énervé l’intéressé, qui dénonce –une fois de plus– les manipulations des médias.

Toujours est-il que le chef du gouvernement doit désormais économiser ses forces et ralentir son rythme de travail, de son propre aveu.

Beaucoup voient dans son maintien à la tête du gouvernement, alors qu’il avait promis de quitter ses fonctions l’an dernier pour viser l’élection à la présidence de la République, le signe que désormais c’est sa maladie qui dicte ses conditions à l’intéressé.

Jeudi 08 mars 2012

RFI

http://www.rfi.fr/moyen-orient/20120308-turquie-etat-sante-recep-tayyip-erdogan-fait-debat

1 COMMENT

  1. Oui tout à fait,

    Erdoggan et ses petits copains ont dilapidé le progrès et l’acquis kémaliste .

    Ce sinistre petit monsieur sera vite oublié tant il n’a rien apporté , sinon retour vers l’obscurantisme , à son grand pays.

    Il n’aura pas permis , non plus , d’avancer dans la reconnaissance de la tentative de génocide arménien .

  2. Sans souhaiter la mort de quiconque, la disparition d’Erdoggan de la scène politique serait à mon avis bénéfique. La notion « d’islamisme modéré », n’a servi qu’à camoufler son action de plus en plus confome à l’idéologie qu’il représente : celle des Frères Musulmans.Et cela se ressent dans la Turquie « non touristique ».
    Ses sorties antiisraéliennes ne permettent plus de faire confiance à la Turquie pour maintenir un équilibre des forces au Moyen Orient.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here