A medical staff member tends to a patient infected with Covid-19 in the Covid-19 intensive care unit at the AP-HP Georges Pompidou European Hospital, in Paris, on April 6, 2021. (Photo by Anne-Christine POUJOULAT / AFP)

Comment la pandémie de Covid-19 a impacté la santé des Français

Hausse des dépenses de santé, baisse de l’espérance de vie ou dégradation de la santé mentale des jeunes : le Covid a largement affecté la vie des Français. Un rapport de l’OCDE, publié ce lundi, détaille les six principales conséquences de l’épidémie.

En proportion du PIB, les dépenses de santé sont passées de 11,1 % en 2019 à 12,2 % en 2020, puis à 12,4 % en 2021.En proportion du PIB, les dépenses de santé sont passées de 11,1 % en 2019 à 12,2 % en 2020, puis à 12,4 % en 2021. (Victor Joly/Shutterstock)

La pandémie de Covid a eu des effets multiples et très sensibles sur la santé des Européens. C’est ce que montre un rapport intitulé « Panorama de la Santé : Europe 2022 » de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), publié ce lundi. Les Français ont été largement impactés. Retour sur les principaux résultats de cette étude, en six points.

1. Une explosion des dépenses de santé

La pandémie a entraîné une forte hausse des dépenses de santé en Europe. En France, elles ont fait un bond de 8,5 % en termes réels en 2021. Il s’agit de la plus forte croissance en 30 ans.

Cette hausse s’explique principalement par le renforcement de la campagne de dépistage et du démarrage de la campagne de vaccination contre le Covid. L’augmentation des dépenses hospitalières et des soins de ville sont également mis en avant.

En proportion du PIB, les dépenses de santé sont ainsi passées de 11,1 % en 2019 à 12,2 % en 2020 et à 12,4 % en 2021. Si la tendance est similaire dans la plupart des pays européens, en France, la part des dépenses de santé dans le PIB est la deuxième plus élevée parmi l’ensemble des pays de l’UE en 2020 et en 2021, après l’Allemagne.

2. Une baisse de l’espérance de vie

Le Covid a entraîné, en 2021, une baisse de plus d’un an de l’espérance de vie par rapport au niveau d’avant la pandémie. Il s’agit de la plus forte baisse observée dans la plupart des pays de l’UE depuis la Seconde Guerre mondiale. À la fin du mois d’octobre 2022, plus de 1,1 million de décès dus au Covid avaient été enregistrés dans les 27 pays de l’UE.

Dans le détail, la France est le deuxième pays le plus touché, avec 171.000 morts derrière l’Italie. L’espérance de vie dans l’Hexagone a toutefois été moins affectée qu’au niveau européen. Elle ainsi baissé de 0,5 an entre 2019 et 2021. L’incidence du Covid sur l’espérance de vie a été beaucoup plus forte dans les pays d’Europe centrale et orientale, comme la Bulgarie (-3,7 ans), la Slovaquie (-3 ans) ou la Roumanie (-2,7 ans).

3. Un fort impact sur la santé mentale des jeunes

Au cours de la pandémie, la santé mentale de la population française s’est dégradée, comme dans la plupart des autres pays d’Europe. Les jeunes ont été les plus touchés. La proportion de jeunes de 18-24 ans en France rapportant des symptômes de dépression était deux fois plus élevée en moyenne durant la pandémie (20 %) qu’avant la pandémie (10 %).

Les chiffres les plus récents ne présentent pas d’amélioration. En septembre 2022, la proportion de jeunes présentant des symptômes de dépression restait toujours deux fois plus élevée qu’avant la pandémie. Les adultes ne sont pas pour autant épargnés. En France, les symptômes de dépression chez les adultes ont culminé à plus de 20 % pendant les confinements et sont tombés à 15 % en mai 2022. Ce taux reste plus élevé qu’avant la pandémie (13,5 %).

4. Une baisse de l’activité physique

La pandémie a aussi eu un impact sur l’activité physique des Français. Une enquête menée lors du premier confinement, en avril 2020, sur 4.000 adultes, a ainsi révélé que 45 % d’entre eux signalaient une réduction de l’activité physique et 59 % une augmentation du visionnage d’écran.

Les plus jeunes ont aussi été impactés par les mesures de confinement et leur rapport à la nourriture s’en est retrouvé modifié. Au cours d’une enquête réalisée en France, 42 % des parents ont déclaré que leurs enfants demandaient plus souvent de la nourriture, parfois par ennui.

5. Un impact sur l’organisation des soins

La pandémie a également perturbé la prestation des soins de santé primaires, les programmes de dépistage et de traitement du cancer, la continuité des soins chez les personnes atteintes de maladies chroniques et les chirurgies non urgentes. Au Luxembourg, en République tchèque, en Belgique, en France et au Danemark plus de 40 % des personnes atteintes d’une maladie chronique ont déclaré que certains soins avaient été annulés ou reportés.

Point positif toutefois, dans de nombreux pays, les téléconsultations ont compensé au moins en partie la baisse des consultations médicales en personne pendant la pandémie.

6. Vaccination contre la grippe en dents de scie

L’épidémie a enfin favorisé une hausse de la vaccination contre la grippe saisonnière chez les personnes de 65 ans et plus. Au cours de la campagne 2020-2021, par rapport à celle de 2019-2020, une augmentation de 8 points de pourcentage a été enregistrée. Le taux de vaccination atteignait alors 60 %. Ce niveau de couverture s’est maintenu durant la campagne 2021-2022.

Des inquiétudes existent en revanche pour la campagne actuelle, commencée le 18 octobre. Un démarrage bien plus lent est observé, ce qui laisse craindre un retour à un niveau de couverture d’avant la pandémie, soit autour de 50 %. Le taux de couverture en France s’éloignerait ainsi des recommandations de l’OMS. L’institution fixe à 75 % le seuil de couverture vaccinale contre la grippe saisonnière pour les personnes à risque.

Tifenn Clinkemaillie  www.lesechos.fr/

 

2 Commentaires

  1. L’impact d’une manipulation et d’une hysterie sans précédents dans l’histoire de l’humanité font que les gens sont bien réveillés maintenant et ne se laisseront plus jamais prendre par Amalek et ses sbires.
    “Tu effaceras le souvenir d’Amalek de dessous les Cieux, n’oublie pas de le faire “ (LA Torah).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.