Portrait de l'auteur-compositeur-interprète français Jean-Jacques Goldman lors du concert "Les enfants de la terre" au Zénith de Paris. (Photo by © RUSSEIL CHRISTOPHE/COLLECTION CORBIS KIPA/Corbis via Getty Images)

Comment Jean-Jacques Goldman a sauvé une écrivaine

« IL CHANGEAIT LA VIE ». Une chanson de Jean-Jacques Goldman a eu un très fort impact sur l’autrice de romans et de pièces de théâtre Annick Perez. Elle raconte son histoire sur le plateau de 20 Minutes TV

Il suffira d’un signe », chantait Jean-Jacques Goldman. Annick Perez en a eu de multiples de l’artiste. Dans son dernier roman, Comment j’ai échappé au malheur (éd. Ramsay), l’écrivaine raconte son lien avec le chanteur qu’elle a rencontré plusieurs fois par hasard. « Rue du Cherche-Midi, boulevard Raspail, au Champ-de-Mars, à Troyes », énumère-t-elle sur le plateau de 20 Minutes TV.

Annick Perez : Sauvée par Jean-Jacques Goldman

Surtout Jean-Jacques Goldman l’a sauvée au décès de sa sœur. « Elle était toute ma vie, c’était ma guide », avoue Annick Perez qui pour la première fois a « écrit une histoire à la première personne, où ce que je raconte s’est vraiment passé ».

Son dernier roman, Comment j’ai échappé au malheur , aux éditions Ramsay, raconte comment l’autrice a été sauvée par une chanson de Jean-Jacques Goldman. « Après le gros succès de mes derniers romans Une nuit à Carthage et Le petit étranger (éditions Balzac), j’ai eu envie d’aborder un sujet plus personnel, plus bouleversant mais avec un message d’amour. J’ai perdu ma sœur adorée en 1986. Je me suis enfermée sous une bulle, avec un casque, un baladeur et une chanson en boucle, Confidentiel, de Jean-Jacques Goldman. Une chanson écrite à la mort de son ami Daniel Balavoine. Cela va durer trois ans et c’est à la naissance de ma fille Sasha que je vais abandonner mon baladeur et reprendre mon chemin. »

Annick Perez devant une de ses toiles.

Annick Perez devant une de ses toiles. | OUEST-FRANCE

Alors qu’elle était en « refus total des codes du deuil » après la mort en couche de sa sœur, l’autrice est tombée quelque temps plus tard sur la chanson Confidentiel et notamment sur la phrase « un petit feu de toi qui ne s’éteint pas ». « Un choc, un message », estime-t-elle qui lui était adressé et qui a étrangement conduit Annick Perez à rencontrer plusieurs fois Jean-Jacques Goldman sans le chercher.

JForum.fr avec www.20minutes.fr et www.ouest-france.fr

 

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires