Guerre en Ukraine, en direct : une nouvelle attaque de drone sur un aérodrome russe

Un drone a visé un aérodrome situé dans la région russe de Koursk, à la frontière avec l’Ukraine, a annoncé ce mardi matin son gouverneur, un jour après que Moscou a accusé Kiev d’avoir frappé avec des drones deux de ses bases aériennes.

Grâce à sa société ImageSat, Israël est en capacité de suivre minute par minute ce qui se passe en Russie et en Ukraine (voir notre article Les satellites espions d’Israël en pleine croissance)

Certainement que l’Ukraine bénéficie aussi d’informations précieuses pour ses attaques sur le sol russe. Toujours est-il que des images satellites de ISI la société israélienne montrent  la base aérienne russe de Diaguilevo frappée lundi par des drones ukrainiens.

La société israélienne d’imagerie satellitaire ImageSat International a partagé sur Twitter des images qui, selon elle, montrent des traces de brûlure et des objets près d’un avion TU-22M sur la base aérienne de Diaguilevo, au sud-est de Moscou.

Deux bases aériennes russes, situées dans le centre du pays, ont été, lundi, la cible de drones ukrainiens qui ont fait trois morts, a affirmé le ministère de la défense russe dans un communiqué. Lundi matin, « le régime de Kiev (…) a tenté d’effectuer des frappes avec des drones de conception soviétique sur la base aérienne de Diaguilevo dans la région de Riazan et celle d’Enguels dans la région de Saratov », précise le texte. Le ministère accuse les forces ukrainiennes de chercher ainsi « à mettre hors service les avions russes de longue portée », utilisés pour les frappes qui ont visé ces dernières semaines de nombreuses infrastructures énergétiques sur le territoire ukrainien. Si ces « drones à réaction » ont été interceptés par les systèmes russes de défense antiaérienne, leurs débris sont tombés sur le territoire des bases aériennes attaquées en y provoquant des explosions et endommageant « légèrement » deux avions, selon le communiqué.

Selon le point quotidien du ministère de la Défense britannique mardi, « les causes des explosions n’ont pas été confirmées. Toutefois, si la Russie évalue que les incidents sont des attaques délibérées, elle les considérera probablement comme certains des échecs de protection des forces les plus importants sur le plan stratégique depuis son invasion de l’Ukraine. Les sites sont situés beaucoup plus à l’intérieur du territoire russe que ceux touchés précédemment par des explosions similaires : Enguels est à plus de 600 kilomètres du territoire contrôlé par l’Ukraine. C’est la principale base opérationnelle de l’aviation à long rayon d’action de la Russie au sein de la Russie occidentale et elle abrite plus de trente bombardiers lourds.
Ces appareils contribuent à la dissuasion nucléaire russe et ont aussi fréquemment été utilisés pour lancer des missiles de croisière conventionnels sur l’Ukraine »
, observent les Britanniques qui concluent que « la chaîne de commandement russe cherchera probablement à identifier et à imposer des sanctions sévères aux officiers russes jugés responsables d’avoir permis l’incident ».

JForum.fr et le Monde

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.