7 Syriens blessés dans des frappes aériennes israéliennes présumées près de Damas

Cinq militants iraniens et pro-iraniens ont également été tués dans les frappes, selon les premiers rapports.

Les frappes à Damas ont visé des sites appartenant aux milices iraniennes et au régime d’Assad près de l’aéroport international de Damas.

D’autres sources identifient la cible comme un important dépôt de munitions du CGRI à la périphérie sud de la capitale et affirment que 5 à 7 des combattants de la milice pro-iranienne ont été tués. Le dépôt est situé à Jabal al-Mane, près de la ville de Kiswah, au sud de la capitale, où les milices par procuration des gardiens de la révolution iranienne sont implantées depuis longtemps. Cet avant-poste iranien a été attaqué plus d’une fois auparavant.

Des batteries de défense aérienne syriennes répondant à ce que les médias syriens ont déclaré être des missiles israéliens visant Damas, sur une photo prise tôt le 21 janvier 2019 (crédit photo: STR / AFP)
Des batteries de défense aérienne syriennes répondant à ce que les médias syriens ont déclaré être des missiles israéliens visant Damas, sur une photo prise tôt le 21 janvier 2019 (crédit photo: STR / AFP)

Les systèmes de défense aérienne syriens ont été activés au-dessus de Damas lundi soir après le lancement de missiles depuis la zone de Majdal Shams du plateau du Golan, selon l’agence de presse syrienne SANA.

Les frappes à Damas ont visé des sites appartenant aux milices iraniennes et au régime d’Assad près de l’aéroport international de Damas, selon l’agence de presse Step. Un avion cargo iranien est arrivé dimanche à Damas.

Selon Al-Arabiya, des frappes ont également été signalées à Daraa et à Quneitra dans le sud de la Syrie, avec des informations faisant état de blessés. Les rapports indiquent que des hélicoptères d’attaque israéliens ont pris part à certaines des frappes de lundi soir et que les systèmes de défense aérienne syriens ont été visés.

Les frappes font suite à une accalmie relative des frappes israéliennes présumées en Syrie au cours du mois dernier.

La dernière frappe aérienne imputée à Israël en Syrie a été signalée dans la région de Deir Ezzor, dans l’est de la Syrie, le samedi 27 juin, lorsque neuf miliciens pro-iraniens ont été tués à al-Bukamal.

Au cours des derniers mois, Israël a été accusé de dizaines de frappes. En juin, une série de frappes aériennes a été signalée presque chaque semaine.

Adaptation : Marc Brzustowski

Syrie: les systèmes de défense aérienne activés dans la région de Damas (Sana)

i24NEWS

 1 min

Illustration - Une attaque à Damas, en Syrie, le 14 avril 2018.
AP / Hassan Ammar 2018 ©Illustration – Une attaque à Damas, en Syrie, le 14 avril 2018.

L’OSDH affirme qu’il s’agit “d’une attaque israélienne visant des sites et des milices pro-Iran”

Les systèmes de défense antiaérienne ont été activés contre des “missiles hostiles” dans la région de Damas, capitale de la Syrie, a rapporté lundi soir l’agence de presse officielle Sana.

Selon cette source, “les missiles ont été tirés depuis Majdal Shams“, une ville israélienne située sur le plateau du Golan.

L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a, pour sa part, affirmé qu’il s’agissait d’une “attaque israélienne visant des sites du régime de Bachar al-Assad et des milices pro-Téhéran”, évoquant “plusieurs explosions”.

Fin juin, sept combattants loyalistes, dont deux soldats syriens, ont été tués par des “missiles hostiles” dans le sud et l’est de la Syrie, selon l’OSDH.

“Cinq combattants pro-iraniens ont été tués dans une frappe israélienne sur un centre militaire appartenant aux milices pro-Téhéran dans une zone reliant Kababej, à l’ouest de Deir Ezzor (est) à la région d’Al-Soukhna dans la province de Homs (centre)”, avait alors indiqué le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane, faisant état de blessés dont plusieurs dans un état grave.

(Plus de détails dès que les informations se dévoileront)

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.