Eric Zemmour éreinte le président du CRIF : ”Moi, je suis très populaire quand je vais à la synagogue”

Au micro de Sud Radio, l’éditorialiste a vivement critiqué le président du CRIF, Francis Kalifat, qui avait plaidé pour qu’”aucune voix juive” n’aillent au ”potentiel candidat” à la présidentielle de 2022.
Il répond aux critiques et se montre tranchant. Eric Zemmour était invité au micro de Sud Radio, lundi 11 octobre. S’il a abordé son projet en cas de candidature à l’élection présidentielle de 2022, il s’en est également pris à quelques-uns de ses détracteurs. L’éditorialiste a notamment abordé le cas du président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), Francis Kalifat. Eric Zemmour a assuré être « très populaire » lorsqu’il se rend dans une synagogue, laissant entendre que cela ne serait pas le cas de Francis Kalifat : « Je conseille à Monsieur Kalifat de venir avec moi et on verra qui sera le plus populaire. »

Appel à « faire barrage »

Lors d’une interview sur Radio J, à la mi-septembre, le patron de l’organisation représentative des Juifs de France s’était en effet montré opposé à une candidature d’Eric Zemmour. Il avait appelé à lui « faire barrage », du moins si l’auteur de « La France n’a pas dit son dernier mot » venait à se présenter. « Pas une voix juive ne doit aller au candidat potentiel Eric Zemmour », avait-il insisté, accusant au passage le journaliste de vouloir « réhabiliter Pétain ».

« L’idiot utile » des antisémites

Des propos qui lui ont donc valu les foudres de l’ex-chroniqueur de Face à l’info sur CNews, lundi. « Ce Monsieur fait croire qu’il y a un vote juif. Ce Monsieur croit et fait croire qu’il peut donner des consignes de vote et qu’il y aurait des centaines de milliers de Juifs qui obéiraient », a martelé Eric Zemmour. Toujours sur Sud Radio, il a également constaté que le patron du CRIF faisait « le lit des plus fous antisémites, persuadés qu’il y a une union des Juifs pour régner sur la France ». Il a enfin jugé que Francis Kalifat était « l’idiot utile des derniers antisémites qui subsistent en France ».

Éric Zemmour sur un certain nombre de sujets dit des choses fausses, comme c’est le cas pour Pétain. On peut même s’étonner de son entêtement à soutenir de telles thèses. Le problème c’est que cette erreur, voire cette faute, n’est pas de nature à elle seule à modifier substantiellement les choses. Et malheureusement, ce n’est pas le CRIF qui est en mesure de donner le tempo, lui qui est dans l’incapacité de démontrer sa légitimité à représenter les Juifs de France.

JForum –  Valeurs Actuelles

9 Commentaires

  1. Le CRIF est ridicule depuis plusieurs années car ses représentants sont des petits opportunistes . Le crif n’a ni un regard objectif sur la situation ni sur ses choix politiques!!! C’est une honte de se permettre de parler pour la communauté sur des sujets qui doivent rester de l’ordre du privé ( c a d les votes ) .
    Zemmour si élu sera très possiblement bien meilleur pour les juifs que ce que l’ont été les présidents passés

  2. Crif et uejf, je leur ai jeté ma carte de membre dans leurs gueules, a la suite d’une manifestation « contre l’antisémitisme » soi disant, organisée justement par le crif et à laquelle le président « contre le racisme » de l’époque, un Kabyle pro arabe (tout peut arriver), s’est opposé à la participation et a obtenu gain de cause, d’un ami des Juifs et d’Israël, en l’occurrence, Philippe de Villiers. C’est le crif qui organise et c’est le pro arabe qui dirige. Les dirigeants du crif sont bel et bien des juifs de cour qui font la lèche à des individus comme chirac ou la macrone dont leurs cacas nerveux à Jérusalem ont fait le tour du monde

  3. Mon cher Henri, vous dites des bêtises, Zemmour à juste pointé du doigt que Pétain s’est attaché à persécuter les juifs étrangers avant que les allemands ne lui réclament également les juifs français.
    Ce distinguo est odieux, je vous l’accorde mais il a été soutenu dans cette démarche par de très hautes personnalités du judaïsme français. On disait et malheureusement on le dit encore, que les juifs achkénazes ont un certain mépris pour leurs frères séfarades et bien ce sentiment est bien en deçà de « l’estime » des juifs français vis à vis de leurs frères venus de Pologne ou d’ailleurs.
    Le monde juif nest pas celui des bisounours.
    Lisez, Monsieur, lisez encore, ce que disent les instances juives françaises à Théodore Hertzl quand il vient leur parler de son projet, puis, quelques années plus tard, ce que diront ces mêmes instances à Albert Londres, elles précédaient les actions ignobles du Maréchal.
    Lorsque vous dites que les juifs de France pèsent 1% de la population du pays, vous êtes très optimiste, pour ma part, je dirai la moitié et les présidents de la cinquième république, à quelques nuances près, tout comme Pétain un peu plus tôt, se foutent totalement des juifs…
    Qu’a fait Roosevelt pour freiner la déportation, rien !
    Le seul pays qui défend ses juifs, c’est Israël et je suis triste que Zemmour ne l’ai pas encore compris.

  4. Au risque de déplaire à bon nombre d’entre vous, qui ont une vision un peu manichéenne de l’histoire ce que dit Zemmour sur Pétain est tout à fait exact.
    Comme l’a parfaitement décrit Pierre Assouline dans son ouvrage admirable consacré à la famille Camondo, l’aristocratie juive française à bénéficié de la protection du Maréchal tant que les allemands ont bien voulu. Naturellement, il ne faut pas en déduire que Pétain aimait les juifs, pas moins que De Gaulle…
    Quant au Prééésident du CRIF, Zemmour n’a pas tort, il ne représente pas grand chose. 80% du contenu de leur bulletin quotidien ne parle que de la Shoah, un peu restrictif, n’est-ce pas ?
    Ce qui me gêne plutôt chez Zemmour, c’est son côté « israélite », continuer à vivre en France à tout prix, français avant d’être juif et sur ce point, l’histoire ne lui donne pas raison, n’en déplaise au Grand Rabbin de France, autre champion du monde de la République Française, comme si nous étions en 1947.
    Les juifs ont un pays et n’ont pas vocation à se cacher toute leur vie.

    • Il faut nuancer. Alors que les communautés juives de tous les pays envahis par l’Allemagne nazie ont été décimées en quasi-totalité, celle de France a en grande partie survécu malgré les déportations indiscutables faites par les autorités françaises. Cette survie s’explique certainement par l’existence de la zone libre, les chrétiens qui ont caché des juifs, et la Providence qui nous protège. Mais si les autorités françaises de l’époque, ouvertement antisémites sans contestation, avaient suivi les autres pays, ils auraient pu saisir l’occasion pour se débarrasser totalement des juifs. Ce ne fut pas le cas, simple constat. Difficile de dire que cette survie est grâce à Pétain. Mais difficile de dire aussi que Pétain n’aurait rien fait pour que cette communauté ne disparaisse pas. L’histoire est toujours plus complexe qu’il n’y paraît, ce n’est jamais blanc ou noir, et il existe 50 nuances de gris.
      Ceci étant dit, l’insistance de Zemmour a mettre en avant sa thèse le dessert grandement. Il faut laisser ce sujet aux historiens, car il n’a pas sa place dans un débat pour la présidentielle en 2022 et il ne peut pas servir de marqueur ou d’axe idéologique pour la politique des 15 ou 20 prochaines années.
      Quant au « judaïsme » du citoyen Zemmour, il est mal venu dans le débat actuel. On s’en fout qu’il aille à la synagogue, tout comme on s’en fout que d’autres candidats aillent à l’église ou soient athées. N’oublions pas que les juifs représentent moins de 1% de la population française, ce qui est insuffisant pour peser sur une élection.
      Si Zemmour doit être élu ou battu, ce ne doit en aucun cas être au titre de sa confession mais au titre de ses idées.

    • Quiconque prétend que le sordide Pétain a protégé les juifs français, commet une ignominie. Rien n’est plus faux au regard des pièces historiques les plus récentes, examinées après les travaux de Paxton. Votre exemple ne concerne qu’une seule famille et l’on pourrait trouver de similaires en cherchant bien, elles correspondent soit à des intérêts de l’Etat français soit à des interventions monnayées auprès de certains factotum du régime.
      L’affirmation de Zemmour est d’autant plus odieuse qu’à supposer sa véracité, envoyer une partie de la population à la mort pour sauver l’autre, n’en constitue pas moins un crime monstrueux. On sait ce qui est arrivée à des familles composites, séparées puis fracassées… Car les lois antisémites ont contraint les juifs à céder leurs entreprises et leurs avoirs. Les interdits professionnels les ont condamné à la mendicité, à la disette, à la misère en plus de la discrimination et la dénonciation. l’exposition consacrée aux juifs pour les débusquer et les stigmatiser, la constante propagande antisémite à la radio et dans les journaux de la Collaboration les a exposé constamment à la vindicte, aux agressions et au dépouillement par leur voisinage, que ce soit en zone occupée ou libre. la menace était constante, lancinante et finalement mortifère. Est salaud celui qui prétend le contraire. Comme Zemmour et ses acolytes !

  5. Que dirait-on si un musulman parlait de « voix musulmanes », ou un chrétien de « voix chrétiennes » ? Il me semble que ceux qui votent en France sont des français, et donc que toutes les voix ne sont que françaises.
    La formulation de Mr Khalifa est très maladroite. Il peut critiquer Zemmour et inviter les électeurs (juifs et pas juifs) à ne pas voter pour lui, mais cette notion de « voix juives » sonne mal dans une France laïque.
    Chaque membre de la communauté juive est assez éduqué et assez intelligent et responsable pour savoir choisir le moment venu à qui il donne sa voix, sans besoin que Mr Khalifa – qui ne représente que lui-même – lui tienne la main.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.