A Sarah, Mireille, Ilan, Jonathan, Gabriel, Arié, Miryam, Yohan, Phillipe, François-Michel, Yoav, et tous les autres… le seul hommage que l’on puisse rendre passe par les vraies leçons pratiques que nous tirons de ces assassinats antisémites.

Nous nous souvenons des juifs français, assassinés en France, enterrés en France, en Israël, ou sur les terres de déportations. Notre souvenir est tellement lourd de toutes ces vies fauchées bien avant leur terme. Nous voulions juste indiquer que l’identité française se dissout dans bien des cas avec la mort pour redevenir celle qu’elle était à son origine, avec sa dimension nationale où la Terre d’Israël est le lieu de Sa Résidence.

Assassin : mot d’origine arabe, venant de Haschachim, marchands et consommateurs de haschich. Kobili Traoré, consommateur de hachich, déclaré irresponsable. Le poids des mots ou des maux.

Square artiste (Arte) – Carte blanche à Alexandre Arcady : « Richard Berry a immédiatement accepté d’interpréter la plaidoirie »

 

Le réalisateur du « Grand Pardon » rend hommage, ce samedi 17 avril 2021 sur Arte, aux victimes juives du terrorisme, fléau de notre époque, dans une carte blanche bouleversante et essentielle.

Alexandre Arcady : Cette carte blanche est proposée par Arte à des artistes, avec la liberté pour eux d’exprimer une vision personnelle sur une œuvre, sur des hommes, des femmes, des événements… 26mn de liberté et de création en 39000 images.

Comment est née l’envie de ce documentaire, précisément ?

Il y a des moments qui vous marquent, qui vous touchent. De ces moments, il reste un sentiment tellement fort, que vous attendez, en étant que cinéaste, de pouvoir les traduire en image.

Un voyage à Jérusalem semble avoir bouleversé votre vie…

Jérusalem est une ville qui ne laisse personne indifférent. Chaque voyage dans la ville d’or est une nouvelle page qui s’inscrit inévitablement dans votre vie. En janvier 2020, alors que je faisais partie de la délégation qui a accompagné le président de la république en Israël, une partie d’entre nous s’est rendus au cimetière de Givat Shaoul, pour rendre hommage aux dix des onze victimes de crimes antisémites perpétrés en France depuis 2006, et qui sont enterrées dans ce cimetière. De tombe en tombe, nous nous sommes recueillis. L’incrédulité et la révolte m’ont habité face à ces actes de barbarie.

La forme de cette carte blanche est très particulière. Vous avez réuni tous les intervenants au même endroit… Pourquoi ce choix ?

J’ai voulu construire ce documentaire en réunissant dans un même lieu tous les intervenants. Il me fallait choisir un lieu symbolique. J’ai d’abord voulu tourner dans une salle du tribunal de Paris. Mais les instances de justice ont refusé ma demande, au prétexte que le jugement sur Sarah Halimi n’était pas encore rendu, alors que c’était précisément la raison de mon choix. Je me suis tourné vers une salle polyvalente du Centre Culturel Européen du Judaïsme. Il était important pour moi que tous les participants puissent, en même temps que leurs interventions, assister à la plaidoirie interprétée avec brio par Richard Berry.

Quel rôle joue Richard Berry justement dans cette carte blanche ?

Richard Berry a immédiatement accepté d’interpréter la plaidoirie qui allait servir de fil conducteur à ce documentaire. L’immense succès de son spectacle Plaidoiries le désignait naturellement pour être la voix des victimes. Richard Berry a même voulu utiliser la robe d’avocat de son spectacle.

Vous ne nommez pas les criminels. C’est une manière de ne pas leur donner l’importance qu’ils auraient rêvé d’avoir ?

Prononcer le nom de ces assassins, c’était leur donner une identité qu’ils ne méritent pas.

« On n’a pas assez éduqué nos enfants » dit l’un de vos intervenants. Y’a t’il de l’espoir pour demain ?

L’éducation, la parole, nommer le mal, expliquer, sont les actions les plus importantes pour faire bouger les lignes, surtout avec les plus jeunes. L’assassin des tueries de Toulouse avait 8 ans au moment de l’assassinat d’Ilan Halimi. Il aurait fallu tout faire alors pour l’éduquer, et lui inculquer les principes de respect…

Comment lutter contre l’antisémitisme aujourd’hui selon vous ?

En luttant contre les préjugés, les stéréotypes, et surtout en condamnant l’antisionisme qui sert de terreau à l’antisémitisme.

Interview Amandine Scherer

Illusoire combat contre l’antisémitisme. Pouvons-nous réellement lutter contre la bêtise ? NON cent fois non.

Nous connaissons tous la solution. Vivre dans un pays où les juifs peuvent vivre en juifs, et où l’Etat vous défendra toujours parce que c’est sa raison d’être. Parce que Israël est l’Assurance Vie des Juifs de par le monde.

Alors tous les discours ne sont là que pour nous anesthésier. Nous savons que l’histoire se répète et se répétera encore et encore.

Quand en 1936 et 1937 les envoyés de l’Agence juive prévenaient les communautés juives de Pologne de ce qui les attendait, peu les ont entendus. Nous connaissons la suite.

La Communauté Juive se réduit jour après jour en France, tandis que l’antisémitisme s’accroit de jour en jour via la population musulmane et la crise économique qui ne résoudra rien.

C’est facile à dire, plus difficile à réaliser. Mais voilà à chacun sa propre décision.

M. COHEN – JForum -Télé 7

4 Commentaires

  1. A lire jforum et les autres sites on peut sacrément s’inquiéter sur la volonté et la capacité des institutions israéliennes, gouvernement et cour suprême , à protéger ses citoyens juifs .a lire ces articles qui se déversent à longueur de journee l’impression est que ce sont les arabes qui font la loi et pas les juifs.quant à l’impuissance du système politique électoral elle est tout simplement ahurissante.
    On parle d’une cinquième élection !sont ils fous ? Sommes nous fous ?pas un seul parti ayant pour programme de réformer le système électoral PAS UN SEUL ! Une 5 eme élection avec le même système ?! mais pourquoi faire ? Qu’est ce que ça va changer ? Le pays n’est plus gouverné !qui a l’étranger peut prendre au sérieux un pays qui n’est pas capable de se donner un gouvernement et qui ne fait pas le moindre premier pas pour remédier à cette maladie potentiellement mortelle.la france est devenue affreuse pour nous mais objectivement au sens propre du mot Israël est devenu le pays des imbéciles irresponsables.

  2. Imaginez un instant que Sarah Halimi ait ete musulmane et assassinee dans les memes conditions et surtout que son assassin soit declare irresponsable donc libre….de recommencer. Mais cela aurait declenche une revolution avec des morts, du sang, les musulmans seraient devenus fous au point de nous faire la guerre !

    Mais une Sarah Halimi…une juive de plus ou de moins….les juifs ont l’habitude d’etre assassines, depuis des siecles…

    Une preuve de plus que l’Histoire eternue et que les memes ordures se succedent au sommet des Etats.

    Ť

  3. Les juifs doivent quitter la France la mort dans l âme et la laisser aux mains des musulmans qui l ont déjà bien
    Détruite et on verra au bout de combien de temps la fin de la France tant pis pour eux ils ont choisi

  4. nous en avons assez de ces discours répétés de salon
    qui ne sont la que pour nous enfumer
    agir est la meilleur preuve qui puisse nous adoucir cette aigreur qui ne fait que s’aciduler
    des mots rien que des mots , se sont les signes de notre temps, encore un courant d’air……..
    une pensé pour Mde Halimi en ses temps trouble z »l
    et bien sur toutes les autres z’l

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.