La loi jordanienne qui autorise à tuer des Juifs!

1
389

Photo Rony Schutzer / Flash 90

Aussi incroyable que cela puisse paraître, une loi jordanienne datant de 2013 autorise des citoyens jordaniens à tuer des Juifs.

Le scandale commence à être découvert avec la libération (très anticipée) en 2017 par la Jordanie du terroriste Ahmad Moussa Dkamsa, auteur de l’attentat  de Naharaïm en 1997 où il avait ouvert le feu sur un groupe de jeunes filles israéliennes, tuant sept d’entre elles.

Depuis sa libération, le terroriste non-repenti a au contraire continué à se dire fier de ce qu’il a fait et incite régulièrement contre Israël et les Juifs, appelant notamment à poursuivre les attentats.

Ainsi, le 2 octobre, il écrivait sur son compte Facebook.

A chaque fois que je suis triste je me remémore le fait que j’ai tué quelques sionistes. Cela me calme, apaise ma conscience, et ma tristesse s’en va. Je remercie Allah pour ce qu’il m’a permis de faire”.

Le même jour, il écrivait aussi: “Quiconque appelle à la résistance et pourrait entrer en territoire israélien mais sans commettre d’attentat ne serait qu’un bavard”.

Dans un autre post, il appelait à assassiner des enfants israéliens, au motif qu’ils seront soldats lorsqu’ils seront grands!

Le 5 octobre, Ahmad Moussa Dkamsa a publié une vidéo dans laquelle il indique que si l’occasion lui en est donnée, il tuera des Juifs de ses propres mains.

Facebook n’a pas retiré ces posts malgré les nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, mais ce qui est le plus grave, est la réponse que donne le terroriste sur le site d’informations Khaberni à ceux qui l’attaquent: “Ce que je fais est tout à fait légal car je me base sur un amendement à la loi sur la Sécurité nationale, adopté en 2013 par les deux chambres du Parlement, et qui exclut de la définition du terrorisme quiconque lutte contre l’occupation sioniste. Quiconque combat les sionistes comme je l’ai fait n’est donc pas considéré comme criminel par la loi”.

Le terroriste cite également l’ancien Premier ministre jordanien Abdallah A-Nasur, en poste dans ces années, et qui avait déclaré: “L’occupation est un crime et quiconque la combat est dans son droit”.

Le Dr. Edy Cohen, orientaliste et chercheur, qui rapporte ce fait extrêmement grave, se demande pourquoi Israël, officiellement en “paix” avec la Jordanie, ne réagit pas à ce scandale qui permet à des Jordaniens de tuer des Juifs dans le cadre de la loi!

Il rappelle le dernier incident, survenu le 13 mai 2017, lorsqu’un ressortissant jordanien avait commis un attentat à Jérusalem, blessant gravement un policier avec un couteau.

Le terroriste avait été éliminé, ce qui avait provoqué une réaction très violente de la part des Jordaniens!!

Dr. Edy Cohen accuse la Jordanie de jouer un double-jeu. D’un côté, elle profite pleinement des fruits économiques de la paix, elle bénéficie également d’un filet de sécurité grâce aux services de renseignements israéliens, mais de l’autre elle est particulièrement virulente et active envers Israël, notamment dans les institutions internationales ou pour tout ce qui a trait au Mont du Temple.

Le chercheur ne sait pas si le gouvernement israélien ignorait cet amendement à la loi ou s’il faisait semblant de l’ignorer, toujours au nom de ces sacro-saints “intérêts supérieurs”, mais il appelle le gouvernement à exiger du royaume hachémite qu’il annule sans délai cet appel au meurtre inclus dans la loi jordanienne.

Il conclut: “La paix  froide avec l’Egypte est devenue malheureusement le modèle par défaut. Israël a commis une grossière erreur en acceptant ce modèle d’hypocrisie qui consiste à accepter en public reproches sur reproches et incitations sur incitations de la part d’Etats arabes même si en coulisses les relations sont plus apaisées du fait des intérêts bien compris de ces pays’”.

On imagine aisément les réactions internationales si une loi israélienne (scénario totalement hypothétique) autorisait à tuer des Arabes…

 

1 COMMENT

  1. Il faut exposer publiquement ce scandale à toutes les tribunes internationales et à l’ONU car il ne s’agit de rien d’autre que d’une loi qui autorise le meurtre racial et le terrorisme. La Jordanie contrevient à tous les critères des pays civilisés.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.