Tous contre Polanski

De Florence Foresti aux plumitifs de Télérama, toute une partie du monde culturel s’indigne des 12 nominations de Roman Polanski aux César. Pour eux, il s’agit d’un cinéaste bien trop « controversé »

Lors de la présentation des nominations pour les César 2020, Florence Foresti s’est évertuée à faire un (faux?) lapsus en annonçant le titre du film de Polanski : « Je suis accuss… » euh « J’accuse ».

Un (très) léger sourire aux lèvres, heureuse de montrer sa solidarité avec tous ceux qui crient dans les coulisses, sans doute a-t-elle pensé éviter ainsi les foudres de la garde-chiourme néo-féministe d’Osez le féminisme ! – cette magnifique association si prompte à défendre les droits des femmes mais qui n’a encore rien dit sur l’affaire Mila.

A lire aussi: Mila: comme Asia Bibi, mais… en France !

L’association en question a d’ailleurs tweeté dès l’annonce des nominations : « Si violer est un art, donnez à Polanski tous les César ». Certaines « féministes » mettent déjà la pression sur l’actrice Adèle Haenel à laquelle elles demandent de « réagir » si, par bonheur, elle devait obtenir le Saint-César dans la catégorie meilleure actrice. Marlène Schiappa s’est dite « choquée ».

Télérama et sa « morale de société »

Sur le plateau de C Dans l’air, Alain Terzian a dû expliquer pour la centième fois comment et par qui sont désignés les nommés aux César.

Mais il a beau expliquer que les César « ne sont pas une instance qui doit avoir des positions morales », rien n’y fait.

La critique de cinéma Guillemette Odicino (Télérama) trouve la formule de Terzian « ô combien maladroite ». « Comme si le cinéma n’était pas le reflet, justement, d’une morale de société » (sic), écrit-elle. Difficile de dire ce qu’est une « morale de société » exactement, mais on devine ce que veut dire la journaliste.

A lire aussi: Eric Zemmour, la tête de Turc de Télérama

Jamais, en aucun cas, le cinéma, ni la musique, ni la littérature, ni aucun art n’ont pourtant été le « reflet d’une morale de société » : Ou alors ce n’était pas de l’art mais une manière de passer le temps et de gagner un peu d’argent. Souvent, l’art a été très exactement le contraire du reflet de cette morale, il a été l’anti-reflet de cette morale. Souvent, l’art a dénoncé, s’est moqué, a réduit à rien, a écrabouillé cette « morale de société ».

Pour rester dans le domaine cinématographique, il serait intéressant qu’on nous dise un jour quel reflet d’une « morale de société » est visible dans les films de Chabrol, Sautet, Pialat, pour ne citer que trois de nos plus grands cinéastes qui auraient été bien surpris d’apprendre que leurs films étaient le reflet d’une « morale de société » Lire la suite www.causeur.fr

9 Commentaires

  1. Je suis bien d’accord pour dire que l’art n’a rien à voir avec la morale. Un artiste a du talent, indépendamment de ses actes, ses opinions, ou tout simplement ce qu’on pense de lui. On ne peut pas nier le talent s’il existe et s’il mérite d’être mis en lumière.

    C’est pourquoi il est temps de réhabiliter Wagner en Israel.

  2. jos

    C’est condamnable bien sûr mais cette affaire qui date d’un demi siécle n’en finit jamais .
    D’autant que même la victime le défend aprés leurs accords passés .
    Pour elle l’affaire est ” close ” et de remuer cette affaire l’indispose car depuis elle s’est mariée et a eu des enfants .

    Vous n’allez pas être plus royaliste que le roi ?

    Quant à l’antisémitisme ne vous inquiétez pas il y a ura toujours un bouc émissaire ou des excuses bidons pour le réveiller .

    Nous sommes en France en parlant d’antisémitisme on sait de quoi en parle .

    Ce pays qui a vendu son âme à l’ennemi par lâcheté et traitrise .

  3. donc, parce qu’il est juif, ce qu’il a fait à des enfants n’est pas grave ?
    Je ne suis pas sur que ce genre d’idée nous permettent d’éviter d’antisémitisme…

  4. Ah on tient le Juif , trainons le dans la boue .

    Peu importe qu’il ait réglé son différent avec la victime…….. qui l’admet elle même .

    Il est éblouissant dans son domaine mais on resort à chaque fois les vieux dossiers poussiéreux datant d’un demi siécle pour le salir et le maintenir dans l’ombre .

    Peut être de la jalousie ? De l’antisémitisme ?

    Ou les deux à fois ?

  5. “cette magnifique association si prompte à défendre les droits des femmes mais qui n’a encore rien dit sur l’affaire Mila.” C’est normal que cette association ne réagisse pas. Pour elle, les propos de Mila l’assimilent au RN. Quand on critique l’islam c’est parce qu’on n’aime pas les musulmans, qu’on est raciste, islamophobe etc. Défendre Mila c’est comme si pour cette association de gauche pro-migrant, c’est comme si elle prenait la défense de Marie Le Pen. Ce n’est pas dans son Adn. Pour être défendu par cette association, les homos doivent être de gauche et d’avoir un discours bien en phase avec cette idéologie.

  6. Les médias et les poufiasses INVIOLABLES, s’acharnent contre Polansky. Idem contre le cardinal Barbarin qui pourtant n’a violé personne. Par contre, aucun média n’a osé signaler qu’il y a quelques temps, DEUX CENTS mariages réunissants des vieilles âgées entre NEUF ET DOUZE ANS, avec des « jeunes » de 60 ans et plus, ont eu lieu. Chuuut, ça s’est passé chez les arabes de gaza. Ces mariages financés par l’union eurabia avec une participation importante de la francarabia, n’ont suscité aucun émoi, bien qu’un grand nombre de reporters étaient au courant. Il faut dire aussi qu’en francarabia et en suisse, les délégations arabes se régalent avec des petites filles, mais ils bénéficient de l’immunité.

  7. Télérama? J’ai été abonné. Le temps de comprendre que ce journal était fondamentalement pro-pal. Je n’ai pas renouvelé l’abonnement, surtout que le plus interessant, c’était le courrier des lecteurs.

  8. Ce n’est là, encore, qu’un mouvement de foule, grande foule certes, mais les merdias sont le dénominateur_détonateur ?_, qui “font” la loi, et dont les réelles motivations sont sans doute le profit, ou l’obtention de moyen de profits. Nous savons, nous, Juifs, combien au cours de nos tribulations nous ont-elles coûté comme chantages, pillages, spoliations et pogroms…
    Comment la”foule” s’ameute à suivre les meneurs, torches à la main, ces foules hystériques qui chauffées et dans leur colère, prétendent légitimer plutôt que légiférer, et font fie, alors, qui de l’ordre,, puis qui de la loi, puis qui de la démocratie…
    Les bûchers, vite !
    La France n’est-elle pas la seule “démocratie” à avoir décapité son roi et sa reine, et les principaux des fondateurs de sa révolution, les Camilles Desmoulins, Danton, Robespierres…
    Son sort approche…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.