Les juifs d’Irak sont désormais quatre après le décès du docteur Eliyahu

Le nombre des juifs irakiens est tombé à quatre après le décès du docteur Dhafer Fuad Eliyahu, causant une grande tristesse auprès des irakiens qui l’ont connu à travers ses grandes positions humanitaires, au point de le nommer le “médecin des pauvres”.

Eliyahu a été enterré dans un cimetière juif dans la ville de Sadr, dont la majorité des habitants sont chiites. Le cimetière est supervisé par un homme âgé d’une cinquantaine d’année, mais que personne ne visite, puisque le nombre des juifs du pays a diminué, et il n’y reste plus qu’un seul temple juif, en sachant que les juifs de l’Irak font parties des plus anciennes communautés juives dans le monde. Selon la Torah, ils seraient arrivés en Irak en 586 av. JC, après que le roi babylonien Nebuhaddnezzer ait détruit le premier temple de Salomon à Jérusalem. Environ 2500 ans plus tard, ils ont formés à peu près 40% de la population de Bagdad, et la deuxième plus grande composante de la société de la capitale irakienne.

L’immigration des juifs vers Israël et les autres pays du monde a commencé dans les années 40, après être subi plusieurs assassinats et vols. Ces agressions ont augmenté après la création de l’État d’Israël. Leurs papiers confisqués, ils étaient obligés de signer un document où ils expriment leur volonté de renoncer à leur nationalité et propriétés. L’immigration a augmenté encore plus après l’ascension du parti Baas au pouvoir, et l’exécution de plusieurs commerçants juifs publiquement, accusés d’espionnage au service d’Israël. La guerre entre l’Irak et l’Iran, l’invasion du Koweït et le renversement du régime de Saddam Hussein a éliminé ce qui reste de la communauté dont le nombre avait gravement diminué, arrivant en 2009 à 8 seulement.

Parmi les célèbres juifs de l’Irak Sassoon Eskell, le premier ministre des finances en Irak, la chanteuse Salima Mourad, le rabbin Ovadia Yosef, le leader spirituel du parti Shas religieux en Israël, ainsi que Renée Dangoor, la première reine de beauté dans l’histoire de l’Irak, et Binyamin Ben-Eliezer, l’ancien ministre israélien de la Défense.

D’après les statistiques, il existe environ 219 000 juifs d’origine irakienne en Israël.

 

1 COMMENTAIRE

  1. Il resterait également quatre juifs au Yémen . Il en était resté quelques dizaines mais ils ont du fuir devant les patriotes Houthis qui voulaient les tuer tous . Dans l’ensemble du monde arabe il en resterait …. je ne sais pas trop, environ deux mille au Maroc et trois cents ( ? ) en Tunisie ) et ça doit faire moins de trois mille personnes . En Afghanistan qui n’est pas un pays arabe il en resterait un et en Libye un peu moins .

    C’est un exemple de purification ethnique modèle . Il est curieux que ça n’indigne personne . Si on y réfléchit, ce n’est pas curieux du tout .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.