Le FPLP : le sale petit secret d’Abbas

1
1268

Le FPLP: le sale petit secret d’Abbas

Le principe même des accords d’Oslo et des divers «processus de paix» qui ont suivi était que les dirigeants palestiniens avaient sincèrement renoncé au terrorisme et à l’objectif de la destruction d’Israël.

Au milieu du brouhaha provoqué par la dernière vague d’attaques arabes palestiniennes à la roquette contre Israël, essentiellement attribuée au Jihad Islamique, une partie extrêmement importante de l’histoire est passée presque inaperçue. Je l’appelle le sale petit secret du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

Selon un communiqué diffusé par l’un des services de presse, le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) a annoncé qu’il avait «élargi la portée de ses roquettes au-delà des communautés frontalières de Gaza».

Cette nouvelle, telle que présentée par les médias, signifiait qu’une faction terroriste se vantait de nouvelles portées de roquettes susceptibles d’intensifier le conflit. Mais la véritable signification réside dans le fait que le FPLP est choyé par des dirigeants palestiniens «modérés», même s’il continue de jouer un rôle actif dans la guerre terroriste contre Israël.

Rappelez-vous : les Accords d’Oslo de 1993 et ​​les divers «processus de paix» qui ont suivi ont été fondés sur le fait que la direction arabe palestinienne, dirigée par Yasser Arafat et son député Mahmoud Abbas, avait sincèrement renoncé au terrorisme et à l’objectif de la destruction d’Israël.

Arafat et Abbas ont affirmé qu’ils étaient devenus «modérés» et que l’Organisation de libération de la Palestine et l’Autorité palestinienne – dirigée par Arafat, puis par Abbas – étaient attachées à la paix. L’OLP comprend 10 factions distinctes. La plus importante, dirigée par Abbas, est le Fatah. La deuxième plus importante est le FPLP.

Depuis son adhésion à l’OLP à sa création en 1967, le FPLP a perpétré de nombreux attentats terroristes odieux, notamment le détournement d’avions et le meurtre d’un ministre israélien (Rehavam Zeevi). Tout cela était censé avoir pris fin lorsque l’OLP a prétendu renoncer au terrorisme, lors de la signature à Oslo en septembre 1993.

Sauf que le FPLP n’a jamais abandonné le terrorisme. C’est juste que personne n’en parle.

Le gouvernement américain le sait. C’est pourquoi le FPLP reste à ce jour sur la liste officielle des groupes terroristes des États-Unis, même après que d’autres factions membres de l’OLP ont été retirées de cette liste. L’ancien président Bill Clinton n’a pas retiré le FPLP de cette liste. Les présidents George W. Bush et Barack Obama non plus. Donald Trump non plus.

Mais comment pourrait-il en être autrement, alors que le résumé des activités post-Oslo du FPLP comprend des atrocités telles que le massacre de cinq rabbins à la synagogue (quatre sont morts sur les lieux et un autre 11 mois plus tard des suites de blessures à la tête) et un officier de police israélien druze à Har Nof quartier il y a cinq ans cette semaine?

En dépit de ce massacre et d’autres exactions, Abbas n’a jamais pris de mesures à l’encontre du groupe. Il n’a jamais expulsé le FPLP de l’OLP. Il n’a jamais interdit le FPLP. Il n’a jamais envoyé ses forces de sécurité confisquer leurs armes ni fermer leurs planques. Il a sciemment toléré les terroristes du FPLP.

Et ainsi, le FPLP a continué à se développer – au point qu’il a même pris part à la dernière session d’activité terroriste à la roquette contre Israël.

C’est pourquoi les partisans américains de la cause palestinienne, tels que J Street, ne mentionnent jamais le FPLP. Parce qu’attirer l’attention sur cela signifie reconnaître que Abbas les aide et les encourage. Et cela rendrait beaucoup plus difficile le fait de convaincre les gens qu’Abbas (maintenant Président depuis 14 ans, pour un mandat de quatre ans) devrait être doté d’un État pleinement souverain dans l’arrière-cour israélienne.

Naturellement, Abbas espère que le reste d’entre nous ne remarquera pas les terroristes qui opèrent sous l’égide de son OLP.

Les groupes juifs et sionistes européens et américains devraient faire du problème du FPLP un problème majeur. Ils devraient se confronter à nos élus, informer le public et s’exprimer dans toutes les tribunes possibles sur le fait choquant que le soi-disant “partenaire de paix” d’Israël soit en réalité un partenaire des terroristes.

La France décerne un prix à Al-Haq, de BDS, lié au FPLP

L’assassin de Rina Shnerb comptable de BDS financé par l’UE

Des dizaines de terroristes à la tête de BDS

 

 

Réimprimé avec la permission de JNS.org

Stephen M. Flatow

Stephen M. Flatow, avocat du New Jersey, est le père d’Alisa Flatow, assassinée lors d’un attentat terroriste palestinien parrainé par l’Iran en 1995. Son livre, «L’histoire d’un père: mon combat pour la justice contre la terreur iranienne» vient d’être publié.

israelhayom.com

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.