Convoquée par la police « pour apologie du terrorisme », Rima Hassan, candidate LFI aux européennes, tente de se faire passer pour la victime « de personnes qui sont derrière le régime israélien ».

Rima Hassan, candidate LFI aux européennes, est convoquée par la police « pour apologie du terrorisme », a-t-elle annoncé elle et son avocat vendredi. Cette convocation fait suite selon elle à un « dépôt de plainte de personnes qui sont derrière le régime israélien », a-t-elle affirmé ce samedi dans la Matinale Week-end, sur RMC. « Il n’y a pas eu d’auto-saisine du procureur, c’est important de le dire », a-t-elle par ailleurs ajouté. « 

Je suis ciblée en tant que personnalité politique au nom du combat que je porte […] Ce qui dérange, c’est ce que je suis », selon elle. Rima Hassan a tenu à confirmer qu’elle se tenait à « disposition de la police ». « On n’a rien à se reprocher ». Les faits qui lui sont reprochés se situent entre le 5 novembre et le 1er décembre.

Sur X, son avocat Vincent Brengarth a dénoncé vendredi une convocation qui « s’inscrit dans un climat général tendant à faire taire les voix qui s’élèvent pour appeler à la protection des droits des Palestiniens et condamner les exactions commises par Israël dans la bande de Gaza ».

Rima Hassan, candidate LFI aux européennes, est convoquée par la police « pour apologie du terrorisme », a-t-elle annoncé elle et son avocat vendredi. Cette convocation fait suite selon elle à un « dépôt de plainte de personnes qui sont derrière le régime israélien », a-t-elle affirmé ce samedi dans la Matinale Week-end, sur RMC. « Il n’y a pas eu d’auto-saisine du procureur, c’est important de le dire », a-t-elle par ailleurs ajouté. « 

Je suis ciblée en tant que personnalité politique au nom du combat que je porte […] Ce qui dérange, c’est ce que je suis », selon elle. Rima Hassan a tenu à confirmer qu’elle se tenait à « disposition de la police ». « On n’a rien à se reprocher ». Les faits qui lui sont reprochés se situent entre le 5 novembre et le 1er décembre.

Sur X, son avocat Vincent Brengarth a dénoncé vendredi une convocation qui « s’inscrit dans un climat général tendant à faire taire les voix qui s’élèvent pour appeler à la protection des droits des Palestiniens et condamner les exactions commises par Israël dans la bande de Gaza ».

JForum.fr

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Richard Malka

Anagramme rima Hassan:
Iran Hamas

Patrick

Rima Hassan comme bien d’autres menacent mais ne fera rien car elle sait très bien que vous allez l’exposer à la face du monde avec la vérité, les faits etc. et ça, ils n’aiment pas du tout. Elle s’effacera en vous traitant de raciste, islamophobe… Le refrain habituel!!!

Asher Cohen

Discours de propagande, sans objectivité et basé sur de fausses prémisses. D’abord elle omet de préciser qu’il a eu une guerre intérieure entre Juifs et squatters arabes, jusqu’à la proclamation de l’État Juif en mai 1948. Dans l’Histoire, il est fréquent que la population perdante s’en aille. Après la guerre civile espagnole de 1936, des centaines de milliers de républicains sont partis. Ensuite, la Déclaration d’indépendance d’Israël précise que les populations arabes ont été acceptées, donc il n’y a pas eu d’expulsion. 760.000 sont partis parce que les notables arabes étaient déjà partis, mais 150.000 sont restés. La nakba c’est une construction mythique, non fondée sur la Réalité historique. Les populations gazaouies ne sont pas originaires de la Palestine, mais d’origine égyptienne, yéménite et saoudienne, en quoi pourraient-elles être constituées de  » réfugiés de Palestine  » . C’est une identité qu’ils veulent se donner mais qui n’a aucun fondement historique. Elle rappelle élias sambar qui parti de Haïffa en 1948, à l’âge de 6 mois, revendique un  » droit au retour  ». Comment peut-il se rappeler d’Haïffa quand il avait 6 mois? Ici, elle n’est même pas née sur la terre juive, n’y a même pas vécu, et elle revendique cette terre? Je n’arrive pas à comprendre.