“L’Affaire Georges Bensoussan” (Olivier Yipsilantis)

0
273

« L’Affaire Georges Bensoussan » Par Olivier Yipsilantis

 

« Le problème n’est pas de savoir si Georges Bensoussan est coupable mais de savoir s’il dit vrai », Alain Finkielkraut

Dans cette affaire, « L’Affaire (Georges) Bensoussan », j’ai été frappé et, pour tout dire, peiné par l’attitude de Juifs de France, certes minoritaires mais néanmoins bien visibles, ces Juifs étant considérés comme des « notables ».

Leur attitude a été comparée par certains à celle d’autres notables israélites (comme on le disait) lors de l’Affaire Dreyfus, plus simplement « L’Affaire ». Parmi ces « notables » d’aujourd’hui, Jacques Fredj, directeur du Mémorial de la Shoah.

Dans un article sans concession, « Georges Bensoussan : lâché par les Juifs de cour, innocenté par la justice », Sarah Cattan rappelle qu’au moment de « L’Affaire », le Consistoire Central se montra bien timide et que le Grand Rabbin de France, Zadoc Kahn, limita son engagement sous couvert du devoir de réserve. Il est vrai que lorsqu’un Juif est accusé, à tort ou à raison, qu’importe, c’est toute la communauté juive qui l’est, sinon explicitement du moins implicitement, et qui se retrouve désemparée.

Ainsi, à tout moment, tout Juif peut être tenu de répondre de la faute, réelle ou supposée, d’un autre Juif. Il n’est pas nécessaire que j’insiste. Il est vrai que les Juifs ne sont pas les seuls dans cette situation qui est généralement celle des minorités, hier et aujourd’hui, là-bas et ici ; mais ils ont été et restent de ce point de vue plus exposés que la plupart.

La naissance de l’État d’Israël et le rassemblement d’une partie des Juifs ont apporté une protection à ces derniers mais a augmenté le danger qui pèse sur les Juifs de la diaspora, volontiers accusés des « crimes sionistes », sans compter qu’Israël reste le Juif des Nations.

Lire la suite sur zakhor-online.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.