Hamadan (Iran): Le Tombeau de Mordehaï et Esther

2
2786

Le mausolée abritant le Tombeau de Mordehaï et Esther est en fait une structure en briques, toute simple et surmontée d’un dôme construit il y a cinq à sept siècles.

Ce lieu saint est situé au nord ouest de la ville iranienne d’Hamadan, à environ 335 km à l’est de Téhéran.

D’après la tradition, Hamadan est considéré comme l’emplacement exact de la ville de Chouchan. C’est là que se sont déroulés une partie des événements contés dans le Rouleau d’Esther.

Un rouleau lu dans toutes les synagogues à l’occasion de la fête de Pourim. Esther, en tant qu’épouse du roi perse Assuérus (Xerxès 1er), est également honorée comme une reine de la Perse. Elle est un symbole de l’histoire iranienne.

Plusieurs légendes entourent ce lieu particulier en Iran. Une d’entre elles, répétées par les juifs locaux, veut que dans les environs du tombeau se trouve l’entrée d’un tunnel qui mène tout droit à Jérusalem.

Une légende dit que la tombe a servi de refuge aux Perses lors de la conquête de leurs terres par les Aarabes en 621.

Le peuple se serait réuni à côté de la tombe pour implorer la protection de Mordéhaï et d’Esther.

Un monument a par ailleurs été érigé sur les tombes entre le 13e et 17e siècle. Tous les iraniens, juifs ou musulmans, pensent que le site est un lieu saint. Donc il ne peut être détruit ou abîmé.

On affirme que l’entrée du site a volontairement été construite trop basse pour contraindre les visiteurs à baisser la tête en entrant. il s’agit de les mettre dans une situation de respect.

A l’intérieur du principal hall d’entrée, qui est orné d’inscriptions hébraïques, se trouvent deux grands coffrent en bois sculpté. C’est en dessous que reposent les dépouilles de Mordehaï et Esther.

Seules quatre ou cinq familles juives vivent encore à Hamadhan. Ce qui alimente les craintes pour l’avenir du sanctuaire. « Pour ce que j’en sais, déclare Houman Sarshar, éditeur du livre « Les enfants d’Esther : Portraits de Juifs iraniens », il n’y a jamais eu de problème quant à la la garde du site.

Celui qui s’en occupe maintenant n’est d’ailleurs pas juif. La synagogue attenante est la seule en service à Hamadhan. »

Nathalie Sivan

 

Un jeune français s’est rendu pendant une semaine en Iran, pour documenter ce qu’il avait fait et faire part de ses découvertes. Il a pu filmer une vidéo du tombeau de Mordehai et d’Esther.

Gavriel, un Juif français et un résident de Paris, a visité l’Iran pendant une semaine, s’arrêtant dans les communautés juives de plusieurs villes et, à seulement une semaine de Pourim, Gavriel a visité des kevarim dont celui de Morde’hai et d’Esther.

Gavriel a expliqué les détails de sa visite en Iran la semaine dernière. «J’ai visité la ville pendant une semaine et, dans la plupart des endroits, je ne portais pas de kippa dans la rue, à l’exception de quelques endroits situés dans les régions de Téhéran, Chiraz, Ispan et Hamadan où Mordehai et Esther sont enterrés. Je me suis aussi promené avec une kippa dans les villes où vivent de grandes communautés juives. ”

Il a envoyé un message important: “A cause de la chute de la monnaie en Iran, le prix des Tefilines et des Mezouzot est inabordable pour les Juifs iraniens”. Il a en effet rencontré un responsable communautaire qui lui a demandé si il pouvait lui fournir des Tefilines et des Mezouzot.

Gavriel a ajouté: «Il y a un certain nombre de restaurants casher là-bas. J’ai pour projet de leur fair parvenir des Tefilines et des Mezouzot que j’espère recevoir de donateurs».

Il a également déclaré “je n’avais pas peur de venir en Iran. Ils ne m’ont posé aucune question intrusive. Je me suis rendu à l’aéroport de Téhéran avec une kippa. Je suis allé visiter tous les lieux saints pour les juifs à l’approche de Pourim, et ce fut une très belle expérience. Je dois d’ailleurs remercier le gouvernement iranien  pour sa protection des lieux saints. J’ai constaté que les lieux saints étaient protégés et que les juifs pouvaient en toute tranquillité pratiquer leur Judaisme», a-t-il conclu.

par hassidout

2 COMMENTS

  1. Comme les Perses de l’époque d’Esther, les iraniens ne sont pas antisémites et donnent une assez grande liberté cultuelle à leurs juifs. Ils sont par contre farouchement antisionistes, comme avant l’intervention d’Esther auprès du roi.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.