D-Day: les soldats juifs dans les armées alliées (vidéo)

0
452

Le 6 juin 1944 restera à jamais gravé dans les mémoires comme le Jour J ( D-Day), journée du débarquement des forces alliées en Normandie dont la réussite va entraîner la libération des peuples du continent européen soumis à la barbarie nazie.

A cette occasion, Eliana Gurfinkiel revenait sur le rôle des soldats juifs dans les armées alliées.

Source

75e anniversaire du D-Day. Les Rangers escaladent la pointe du Hoc pour rendre hommage à leurs aînés

Le Débarquement, vous l’avez appris dans vos cours d’histoire, vu dans des films -“Le jour le plus long”, “Il faut sauver le soldat Ryan”- et vous avez en tête l’image de ces milliers de soldats américains et anglais jetés sur les plages pluvieuses et meurtrières de Normandie.

Dans la grande histoire de la bataille la plus célèbre et la plus commentée de la Seconde Guerre mondiale, il existe aussi des centaines d’autres histoires plus petites, moins connues, mais qui ont été parfois décisives dans la victoire des Alliés.

Nous vous racontons, ci-dessous et dans la vidéo en tête d’article, quelques-unes de ces histoires surprenantes sur le Débarquement en Normandie commémoré ce jeudi 6 juin pour les 75 ans du “D-Day” en présence, notamment, de Donald Trump et Emmanuel Macron.

 L’opération de désinformation du siècle

“En temps de guerre, la vérité est si précieuse qu’elle doit toujours être protégée par un rempart de mensonges”.

Cette phrase de Winston Churchill, Premier ministre britannique de l’époque, résume bien la guerre d’information -ou plutôt de désinformation- qui a été menée par les Alliés.

Premier objectif: tromper Hitler sur la date et le lieu du Débarquement. Autrement dit, l’info numéro 1 au printemps 1944. Pour cela, les Alliés ont monté une des plus grandes intox de tous les temps: l’opération “fortitude”.

Les services secrets anglais ont ainsi créé de toute pièce une armée fictive, avec des chars gonflables, des appareils militaires factices, de fausses barges dans la mer et même de faux espions, pour faire croire aux Allemands à un débarquement à Calais par la mer du Nord.

 

Au-delà de cette “fake news” spectaculaire, les Alliés comme les Allemands ont rivalisé d’inventivité pour s’espionner ou contrer celui de l’adversaire. Dans ce cadre, les indiens d’Amérique de la tribu des Comanches ont joué un rôle décisif.

Ceux-ci étaient chargés de transmettre des messages radio en utilisant leur propre langue. Les Allemands sont parvenus à intercepter plusieurs de ces conversations, mais jamais à déchiffrer leur langue.

La participation des Commanches durant la guerre est restée secrète jusque dans les années 2000, et il a fallu attendre 2014 et le 70e anniversaire du Débarquement pour qu’un premier hommage soit rendu aux “code talkers” indiens.

Floriane Louison Le HuffPost

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.