Les policiers imposent le verrouillage en avril
( Photo: Yariv Katz )

De 500 à 5000 shekels, Israël approuve des amendes pour les contrevenants au confinement

Les nouvelles restrictions notables incluent l’interdiction de visiter les maisons privées d’autres personnes et l’autorisation de se rendre à l’aéroport au moins huit heures avant le vol; ceux qui quittent leur domicile au-delà de 500 mètres, à des fins non autorisées par la loi, seront condamnés à une amende de 500 NIS

Ynet|Publié le: 17.09.20, 11:06
Le gouvernement israélien a approuvé jeudi la liste des restrictions avant le prochain verrouillage et le volume des amendes pour ceux qui enfreignent les ordonnances sanitaires lors de la fermeture, qui commence vendredi.
 
Les ministres ont voté la semaine dernière pour imposer un verrouillage de trois semaines après que le taux d’infection au COVID-19 ait atteint un taux alarmant. Le Comité de la Constitution de la Knesset devrait se réunir plus tard dans la journée pour voter également sur les restrictions.
Des restrictions notables, qui n’ont pas été imposées lors du premier verrouillage en mars et avril, incluent l’interdiction de visiter les maisons privées d’autres personnes et l’autorisation de se rendre à l’aéroport Ben Gourion au moins huit heures avant le vol.
Comme pour le premier verrouillage, les déplacements seront limités à 500 mètres de la maison. Les exceptions incluent les courses, les médicaments, les services essentiels et les traitements médicaux. Les travailleurs essentiels seront autorisés à se déplacer librement vers et depuis leur lieu de travail.
Les activités sportives individuelles seront également autorisées au-delà de 500 mètres dans les parcs et les plages. Cependant, il est interdit d’entrer dans l’eau sur les plages et ceux qui enfreignent la règle seront condamnés à une amende de 500 NIS.

חוף הסלע בבת ים סגור למתרחצים בעקבות תחלואה גבוהה של נדיף הקורונה בעיר

Inspecteurs à Hasela Beach, Bat Yam
( Photo: Motti Kimchi )
Des amendes similaires seront infligées à ceux qui quittent leur lieu de résidence pour mener des activités qui ne sont pas autorisées par la réglementation, ou pour visiter des lieux et des entreprises dont l’ouverture n’est pas autorisée.
Les entreprises, autorisées à rester ouvertes pendant le verrouillage, qui autorisent les clients sans masque facial, à des amendes de 1000 NIS, de même que les propriétaires d’entreprise qui n’ont pas apposé de pancarte exigeant que les gens portent des masques et une distance sociale.
Les propriétaires d’entreprise qui n’ont pas soumis à l’autorité locale une preuve qu’ils peuvent répondre aux directives du ministère de la Santé (le « badge violet »), n’ont pas placé de cloison sur le comptoir entre les caissiers et les clients et n’ont pas marqué le sol pour informer les gens de l’acceptable distance sociale de sécurité qu’ils doivent garder les uns des autres, sera condamné à une amende de 2 000 shekels.

שוק מחנה יהודה בירושלים

Marché Mahane Yehuda à Jérusalem
( Photo: AFP )
Ceux qui n’ont pas créé de mécanisme réglementant l’entrée des clients ou n’ont pas indiqué le nombre exact de personnes autorisées sur les lieux se verront infliger une amende de 2 500 shekels.
Les propriétaires d’entreprise qui ont ouvert leur entreprise en violation des règlements du ministère de la Santé ou en violation de l’ordonnance d’un médecin de district se verront infliger une amende de 5 000 NIS.

1 COMMENTAIRE

  1. Tout ce qui se passe est de plus en plus éloigné des sources authentiques du Judaïsme. Plus rien à voir avec la Torah, D’ et Israël (le Vrai). Que D’ se manifeste et ordonne à Ses Anges de se manifester et pour sauver Ses brebis sans défense, prises au piège. Que le souvenir d’Amalek soit effacé de la surface de la Terre très bientôt et de nos jours. Amen Ve Amen.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.