Chabbat Mikets-Hanouka-Roch Hodesh

0
217

L’emprisonnement de Joseph s’achève finalement lorsque Pharaon fait un songe : il est au bord du fleuve, sept vaches décharnées y dévorent sept vaches belles et grasses. Puis un second : sept épis de blé maigres et brûlés y avalent sept épis sains et pleins.

Sur le conseil de l’échanson, Joseph est alors appelé auprès de Pharaon et interprète les deux rêves. Sept années d’abondance, annonce-t-il, seront suivies par sept années de famine.

Joseph recommande que pendant les sept premières années le blé soit amassé et entreposé sous la possession du pharaon. Ce dernier le nomme alors gouverneur de toute l’Égypte.

Joseph épouse Asnat, la fille de Potiphar, qui lui donne deux fils, Manassé et Ephraïm.

La famine s’étend et on ne peut plus obtenir de nourriture qu’en Égypte. Jacob craignant pour Benjamin, il le garde auprès de lui.

Ce sont donc les dix autres frères de Joseph qui descendent en Égypte pour y acheter du grain. Joseph les reconnaît (contrairement à eux) et les accuse d’être des espions : les frères protestent de leur bonne foi en évoquant leur père et leur jeune frère.

Joseph leur demande de revenir avec Benjamin pour prouver la véracité de leurs propos.

En attendant Chimone est retenu en gage. Sur le chemin du retour, ils découvrent que l’argent payé en échange du blé a été mystérieusement restitué.

Jacob n’accepte le départ de Benjamin qu’après que Judah se soit porté garant de son retour.

Cette fois, Joseph les reçoit avec affabilité, relâche Chimone et les invite à un dîner solennel dans son palais. Malgré son émotion, il continue de leur cacher son identité et fait mettre sa coupe d’argent dans le sac de Benjamin.

Quand les frères prennent la route du retour le lendemain ils sont poursuivis, fouillés et arrêtés après la découverte de la coupe. Joseph refuse d’entendre les arguments de Judah : il laisse libre les dix frères et retiendra Benjamin qui sera son serviteur.

Source

HAFTARA CHABBAT HANOUKA AVEC RONY AKRICH ET NATHALIE SZERMAN par Guitel Benishay

La parole de l’Éternel vint donc à Zacharie, disant : « L’Éternel a été fort en courroux contre vos pères. Et tu leur diras : Ainsi dit l’Éternel des armées : Revenez à moi, dit l’Éternel des armées, et je reviendrai à vous, dit l’Éternel des armées » (v. 1-3).
Tel est le début du livre :L’Eternel annonce à ces rescapés de Juda qu’il avait été fort courroucé contre leurs pères parce qu’ils n’avaient pas écouté ses prophètes.
Ces faibles restes allaient-ils reprendre maintenant les errements de leurs pères ou écouter la parole de l’Éternel ? Ce n’est pas proprement la loi dont il est ici question, car il ne faut pas confondre les prophètes avec elle.
Sans doute les prophètes rappelaient le peuple à la loi et au témoignage, pour faire un appel sérieux à la conscience d’Israël dans un temps de ruine, mais ils plaçaient en même temps devant les yeux du peuple la grâce et la miséricorde de Dieu.
Israël avait manqué, mais l’Éternel ne pouvait faillir, et malgré ses jugements, devenus nécessaires, il voulait réaliser, en dépit de tout, ses conseils de grâce envers ce peuple.
La prophétie ne consiste donc pas seulement en une série de messages adressés au peuple coupable pour réveiller sa conscience et lui annoncer les jugements qui vont fondre sur lui, elle est aussi destinée à encourager le coeur des fidèles en leur révélant ce que Dieu veut faire pour eux. « Revenez à moi », dit l’Éternel dans ces versets, « et je reviendrai à vous. »
Cela va beaucoup plus loin que les principes de la loi. Dans le jour actuel, sous l’économie de la grâce, ces paroles sont tout autant de saison qu’alors et nous devons y prêter une sérieuse attention.

 

 

Quelle est la différence entre les bougies de Chabbat, la bougie de la Havdala et les bougies de Hanouka?

Voilà la réponse du Rabbin Sacks :

« Il existe trois commandements d’allumer des bougies dans la religion juive : les bougies de Shabbat, la bougie de la Havdalah et les bougies de Hanoucca.

La différence entre elles est la suivante : Les bougies de Shabbat représentent le Shalom Bayit, la paix dans le foyer, elles sont allumées à l’intérieur de la maison et incarnent la lumière « intérieure » du Judaïsme. Elles symbolisent aussi le caractère sacré du mariage, la sainteté de la maison.

Les bougies de Hanoucca étaient allumées à l’extérieur auparavant, on les allumait toujours devant la porte d’entrée d’une maison. C’est la peur d’être persécutés qui a finalement poussé les gens à allumer leur hanoukiah à l’intérieur de chez eux. Il n’y a pas si longtemps, le Rabbin Loubavitch a finalement introduit la coutume d’allumer des hanoukiah géantes dans des lieux publics, afin de raviver cet esprit original et authentique de l’époque.

Les bougies de Hanoucca représentent la lumière que le Judaïsme apporte au monde extérieur, lorsque nous n’avons pas peur d’exprimer notre identité en public, de nous affirmer, de vivre selon nos principes et de nous battre, si nécessaire, pour notre liberté.

La bougie de la Havdalah est elle constituée de plusieurs mèches entremêlées. Elle représente la fusion des deux : la lumière intérieure de Shabbat, associée à la lumière extérieure que nous créons durant les 6 jours de la semaine, lorsque nous sortons et vivons notre foi en public dans le monde extérieur.

Quand nous vivons en tant que juifs en privé, dans l’intimité de notre maison, nous remplissons notre intérieur avec la lumière de la shekinah (demeure).
Quand nous vivons en tant que juifs en public, nous apportons la lumière de l’espoir aux autres.
Lorsque nous vivons les deux à la fois, c’est là que nous illuminons réellement le monde.

Il y a toujours eu deux manières de vivre dans un monde parfois sombre et triste : nous pouvons vivre dans l’obscurité ou au contraire, nous pouvons allumer une bougie car « la plus petite lumière peut repousser beaucoup d’obscurité ».

passez une agréable journée Hanoucca sameah

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.