Sarcelles : une adolescente agressée dans une école juive

8
1667

Sarcelles : une adolescente agressée dans une école juive

P.S : ce récit, rédigé par le Parisien, n’a pas pu être vérifié de sources locales indépendantes… 

Sarcelles. C’est à l’intérieur du collège-lycée Ozar Hatorah qu’une jeune fille a été agressée par trois autres qui la poursuivaient. LP/T.C.

La jeune de 15 ans a été poursuivie le 5 juin dernier jusque dans collège-lycée Ozar-Hatorah par ses trois agresseurs.

Une adolescente de 15 ans a été agressée le 5 juin dernier à l’intérieur du collège-lycée Ozar-Hatorah, à Sarcelles. Elle se rendait avec une amie à un concert qui avait lieu dans l’établissement, quand une altercation a éclaté. Sur le trottoir de l’avenue Charles-Péguy, trois adolescentes qu’elle ne les connaissait pas l’abordent.

Des insultes fusent. Elles la menacent de lui arracher les cheveux et les yeux et commencent à s’en prendre à elle. La jeune Sarcelloise prend la fuite et va se réfugier dans le collège-lycée Ozar-Hatorah, où elle est scolarisée. Malgré la présence d’un agent de sécurité, les trois autres adolescentes parviennent à entrer et s’en prennent à elle dans un endroit isolé. La victime prend des coups, se fait tirer les cheveux par deux des assaillantes tandis que la troisième filme la scène avec son téléphone portable. C’est finalement un enseignant, arrivé sur place quelques minutes plus tard, qui a mis fin aux violences.

Un caractère antisémite « pas établi de manière certaine »

La mère de la victime s’est résolue à déposer plainte le 7 juin. L’adolescente a écopé d’une interruption totale de travail d’un jour. Le parquet de Pontoise a ouvert une enquête confiée au commissariat de Sarcelles. « Le caractère antisémite [des insultes] n’est pas établi de manière certaine à ce stade de l’enquête », précise le parquet.

L’identification des suspects des faits est en cours. Les enquêteurs disposent notamment des images de vidéosurveillance de l’école. La direction de l’établissement n’a pas répondu à nos sollicitations.

Val-d’Oise agression
>Île-de-France & Oise>Val-d’Oise|Thibault Chaffotte|11 juin 2018, 20h29|MAJ : 11 juin 2018, 20h44|0

8 COMMENTS

  1. Il Devrait être obligatoire d’enseigner des sports de combat aux filles comme aux garçons afin qu’ils puissent se défendre.

  2. Paraît qu’il nous est interdit de s’abaisser à leur ressembler à ces racailles .. OK mais ne pourrait-on pas réfléchir à de discrètes solutions de “représailles” ?

    Ras le bol d’être humilié par de petits vauriens, incultes et compter sur des policiers bâillonnés par une Justice aux mains des islamo-gauchistes anti-juif.

  3. Je n’ai aucun doute sur le caractère antisémite de cette agression : heureusement que cette collégienne s’en sort bien, avec quelques hématomes et contusions mais c’est effrayant de penser que des enfants juifs puissent de nouveau être attaqués dans une école. Comment ces jeunes délinquantes ont pu rentrer aussi facilement dans l’établissement : si elles avaient été plus fanatisées, mieux organisées, armées, elles auraient pu commettre un carnage comme dans l’école Ozar Hatorah à Toulouse, ce qui veut signifie clairement que n’importe quel détraqué armé peut entrer de nouveau, à n’importe quel moment dans une école juive et y perpétrer un massacre.
    QUE FAIT L’ETAT FRANCAIS, QUE FAIT LE POUVOIR ACTUEL, QUE DIT BENJAMIN GRIVEAUX ? IL VA NOUS SORTIR LA LIBERTE DE CIRCULER; L’ETAT NE POURRA PLUS SE DEFAUSSER COMME A TOULOUSE CETTE FOIS-CI. Et je tiens à préciser que la sécurité des français et des résidents en France doit être assuré sur tout le territoire, je dis bien tout, c’est-à-dire, y compris dans les écoles confessionnelles catholiques et juives par l’Etat (des antisémites islamistes ont blessé et tué des enfants et leurs parents dans deux écoles juives, faut-il le rappeler), à n’importe quelle heure de la journée et de la nuit, du lundi au dimanche, c’est-à-dire 24 h sur 24, ce qui, ici, n’a pas été manifestement fait.

    PS : Pour ceux qui ont la mémoire courte comme ceux qui dirigent la France : 14 blessés dans un attentat devant l’école juive de Villeurbanne en Septembre 1995 après une série d’attentats cet été-là dont un qui a fait huit morts dans un RER station Saint-Michel à Paris par Khaled Kelkal, disciple du GIA, mais Emmanuel Macron est capable de dire que c’est une conséquence des crimes contre l’Humanité commis selon lui en Algérie: après la liberté de l'”artiste”, puis probablement la liberté de circuler, comme les cons, ça ose tout, ce sera la compréhension de la vengeance mais uniquement pour les islamistes, pour les parents de victimes, ce sera non .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.