Réflexions sur la fonction de Grand Rabbin de Paris

0
9

La prochaine élection du nouveau Grand Rabbin de Paris m’amène à émettre quelques réflexions ,fruit de mon expérience consistoriale.

Les candidats à ce poste doivent prendre conscience de leur future responsabilité . Au risque d’enfoncer des portes ouvertes, il faut rappeler quelques évidences .
Paris est une des plus grandes métropoles juives de diaspora, avec un réseau considérable de synagogues, un personnel religieux conséquent (grands rabbins, dayanim , rabbins, délégués rabbiniques, chomerim , chohatim,..) ,des activités innombrables dans tous les domaines de la vie juive (cacheroute ,mariages, décès ,talmud torah ,statut personnel, conversions ,jeunesse).

Ces considérations déterminent les axes principaux de la conduite de ce futur guide spirituel, qui n’a aucun autre équivalent en France .

Emile Touati , ancien Président du Consistoire , insistait sur les qualités nécessaires pour assumer efficacement cette fonction : « Le rabbin est avant tout un maître à penser et à agir, un animateur, un rassembleur, un inspirateur, un conseiller et un conciliateur .

Sa compétence et son autorité sont exclusivement fondées sur sa maîtrise et sa pratique de la Thora, sous toutes ses faces. »

Mais le Grand Rabbin de Paris doit être plus que cela, car supervisant un personnel religieux de plusieurs centaines de personnes, il doit se comporter en chef d’orchestre et non en soliste, en authentique « manager »

.La sidra de YTHRO que nous venons de lire, nous fournit la solution ,ainsi qu’il est écrit : « Ythro ,beau-père de Moïse ,lui dit « Tu vas t’épuiser (Chemot,18) car la tâche est trop lourde pour toi.

Tu ne peux l’accomplir tout seul .Le procédé que tu emploies n’est pas bon…
Je veux te conseiller .

Choisis entre tout le peuple des hommes éminents ,craignant Dieu ,des hommes intègres ,ennemis du lucre (XVIII,21).

Ils jugeront le peuple à tout instant pour alléger la tâche qui pèse sur toi (XVIII,22).

Moïse choisit des hommes de valeur et les établit comme chefs (XVIII,25) »

Pourquoi ne pas appliquer ces règles pour structurer la fonction du Grand Rabbin de Paris pour le seconder par des rabbins délégués à des fonctions précises, dans trois domaines au moins.

Un premier délégué pour contrôler, suivre, orienter et guider les responsables religieux de chaque synagogue.

Ces derniers ne peuvent pas être livrés à eux-mêmes , sans directives précises ( par exemple ,le sermon du rabbin doit être compréhensible pour tous les fidèles) .

Le second aura la charge de superviser la cacheroute et de solutionner les problèmes pratiques que posent l’abattage rituel et la fabrication de produits finis commercialisés dans les grandes surfaces et les magasins spécialisés.

Il luttera contre une concurrence agressive en s’efforçant de faire baisser les prix de vente aux consommateurs.

Il devra introduire de nouveaux produits sous le contrôle du Beth Din de Paris, notamment dans le secteur de la crémerie .

Un troisième délégué devrait avoir pour fonctions la gestion des relations publiques pour remplacer ,le cas échéant , le Grand Rabbin de Paris dans tous les actes officiels nécessitant sa présence, aux côtés du Grand Rabbin de France, à l’occasion d’événements importants ( inaugurations, manifestations et commémorations nationales, soutien à Israël, relations avec les autres institutions juives et les pouvoirs publics ,etc..)

En organisant ainsi rationnellement sa fonction, le Grand Rabbin de Paris aura une vision plus claire de tous les problèmes et pourra se consacrer davantage à sa vocation de rayonnement spirituel et d’ouverture sur le monde moderne, dans le respect de nos traditions .

Et le Conseil du Consistoire de Paris devra l’assister fermement dans cette voie.

Moise COHEN – Président d’Honneur du Consistoire de Paris

Vendredi 24 février 2012

1 COMMENT

  1. Bonjour

    En terme de judaïsme je n’y connais rien …
    pour autant permettez moi de vous féliciter pour le programme
    et d’apporter un peu d’humour …
    vous avez toutes les qualités de chef …
    et qu’attend t’ on d’un chef qu’il défende les intérêts de la communauté
    c’est à dire assure le casse croute
    certainement cacheroute …
    de gauche ou de droite en philosophie ? allez savoir …
    comme il faut se différencier disons plutôt d’en bas (sud ) que d’en haut (nord)
    enfin je vous souhaite toute la réussite possible ..
    à titre perso vous ressemblez à un ami décédé malheureusement Monsieur MANIERI
    le côté affectif compte aussi …
    SAMMELEN

  2. Lorsque Moïse COHEN s’exprime , c’est l’expérience,la détermination et la sagesse qu’il faut retenir…..
    Mon appréciation n’est pas du »cirage de pompes ».Responsable communautaire de province,j’ai pu,au cours des nombreuses assemblées générales du C.C.,mesurer l’attachement,la passion et les compétences qu’il a su
    déployer et communiquer avec passion au sein de l’institution ;
    MoÏse , les consistoires ,parisien et central , et leur(s) dirigeants actuels auraient grand besoin de ton inspiration, et de recours aux références de ton long parcours.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here