IL VOULAIT « EN DÉCOUDRE AVEC LES JUIFS »

Ce mardi 29 décembre, l’homme qui avait menacé Valérie Benaïm de mort en septembre dernier a été condamné à deux mois de prison avec sursis par le tribunal de Nanterre, rapporte Le Figaro.

 

Le mardi 29 décembre, Samir E. a été condamné à deux mois de prison avec sursis par le tribunal de Nanterre (Hauts-de-Seine) pour avoir insulté et menacé de mort la chroniqueuse Valérie Benaïm en septembre dernier, rapporte le Figaro. À la barre, le jeune homme, qui avait déclaré vouloir « en découdre avec les juifs« , a reconnu des propos « un peu déplacés », avant d’assurer ne « pas connaître » la chroniqueuse et de déclarer qu’il s’agissait d’un « malentendu« .

Rappelant qu’il était considéré « comme Cotorep » (Commission technique d’orientation et de reclassement professionnel, structure visant à aider à la réinsertion des personnes handicapées, ndlr)en raison de ses « problèmes psychologiques« qui lui valent un suivi médical « quotidien » et pour lesquels il suit un traitement, le prévenu, âgé de 33 ans, a par ailleurs nié avoir insulté l’acolyte de Cyril Hanouna sur les réseaux sociaux, prétextant ne pas « savoir écrire« .

Valérie Benaïm victime de « l’antisémitisme du quotidien »

En septembre dernier, Valérie Benaïm dénonçait sur le plateau de Touche Pas à Mon Poste les propos du rappeur Freeze Corleone, dont certains textes sont jugés antisémites par la Licra. Une intervention qui avait fait réagir de nombreux internautes, parmi lesquels, Samir E., qui avait dans un premier temps insulté la compagne de « Patoche«  sur les réseaux sociaux avant de se rendre jusqu’au studio de Canal + avec l’intention de s’en prendre à elle. Selon la procureure Estelle Colin, qui avait requis quatre mois de prison avec sursis et dénoncé des propos qui s’inscrivent dans « l’antisémitisme du quotidien », Samir E. « savait très bien ce qu’il faisait ».

Crédits photos : BESTIMAGE

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.