Un Palestinien suspect de viol d’une enfant de 7 ans

10
1621

Un ouvrier palestinien aurait enlevé et violé une petite fille d’une école en Samarie

 

Avertissement  : attention, du fait du potentiel émotionnel violent de cette affaire, les médias israéliens ont pris une “avance” considérable sur les éléments réels de l’enquête. Or, des zones d’ombre restent marquées et l’enquête est reprise par le sommet de la hiérarchie policière, à cause des flous laissés par l’équipe locale. Attendons au moins les conclusions des investigateurs et laissons la justice trancher avant de juger, d’évoquer “la peine de mort”, etc. 

Le Concierge arabe de l’école de l’implantation accusé d’avoir enlevé et violé une jeune fille israélienne. Mais pourquoi ses complices n’ont-ils pas été arrêtés?

 

David Rosenberg, 17/06/19 10:22

 

Victime d'agression sexuelle (image de stock)

Victime d’agression sexuelle (image de stock) i-Stock

Un homme arabe palestinien a été inculpé dimanche pour l’enlèvement et le viol d’une fillette israélienne de sept ans qu’il a repérée alors qu’il travaillait dans une école israélienne.

Selon l’acte d’accusation déposé par les procureurs à la prison militaire d’Ofer située à l’extérieur de Jérusalem, le suspect, résident de Deir Qaddis, ville située à l’ouest de Ramallah et au nord de Modi’in Illit, sous l’autorité de l’Autorité palestinienne, avait été employé dans une école d’une ville israélienne dans le district de Binyamin, en Samarie.

Le suspect avait travaillé comme concierge à l’école et avait rencontré la victime alors qu’il y travaillait. Selon l’acte d’accusation, il s’est lié d’amitié avec la fillette, lui a parlé et lui a donné des bonbons.

Un jour cependant, le suspect l’enlève et l’emmène de force dans une maison de la région où il la force et la viole.

Au cours du viol, la jeune fille a crié et a appelé à l’aide, mais a été retenue par plusieurs autres hommes arabes qui ont aidé le suspect à la violer.

Ensuite, le suspect a laissé la fille rentrer chez elle.

Après une enquête de plusieurs mois, les autorités ont déposé l’acte d’accusation dimanche, accusant le suspect d’agression sexuelle grave et d’enlèvement.

L’avocate Haim Bleicher de l’organisation Honenu, qui représente la famille, a déclaré dans un communiqué dimanche :

«C’était un incident extrêmement cruel et choquant, au cours duquel d’autres personnes étaient présentes, apparemment d’autres travailleurs palestiniens qui ont humilié la jeune fille, se sont moquées d’elle et ont aidé l’accusé», a déclaré Bleicher, désignant l’accusé et les autres travailleurs ayant pris part à l’agression comme : “Un groupe de racailles qui est allé à l’encontre de toutes les valeurs humaines parce que la victime est juive.”

En dépit de leur implication, a écrit lundi le journaliste de Kan, Carmel Dangor, aucune arrestation n’a encore eu lieu concernant les travailleurs qui ont aidé le suspect à perpétrer le viol. Au moins deux autres suspects auraient pris part à l’attaque.

«Des amis du suspect palestinien étaient présents dans la maison pendant le viol de la fillette de sept ans», a écrit Dangor. “Ils se sont moqués d’elle et lui ont tenu les bras et les jambes pour qu’elle ne puisse pas se défendre.”

“Pour l’instant, ils n’ont pas été arrêtés.”

“Ils lui ont dit:” Tu le mérites, et si tu veux partir d’ici, ne le dis à personne “, ont révélé les parents de la victime, selon Channel 12.

israelnationalnews.com


Un enquêteur de police de haut niveau prend en charge le traitement d’une affaire de viol sensible

Siso intervient en raison des interrogations entourant l’enquête sur une allégation d’agression sexuelle d’une fillette de 7 ans par un concierge palestinien de son école ; L’avocat de Mahmoud Katusa affirme qu’aucune preuve ne peut étayer ses allégations

Le chef du département des enquêtes de la police israélienne, Gadi Siso, a décidé de traiter personnellement le cas d’un présumé viol d’une fillette de sept ans par un Palestinien.

La décision a été prise en raison de la sensibilité de l’affaire et des points d’interrogation soulevés lors de l’enquête, notamment de la localisation des présumés complices de l’attaque.

Le chef du département des enquêtes criminelles de la police israélienne, Gadi Siso (Photo: Eli Sinyor)

Le chef du département des enquêtes criminelles de la police israélienne, Gadi Siso (Photo: Eli Sinyor)

Malgré l’achèvement de l’enquête policière, Siso a chargé une équipe spéciale de détectives d’examiner l’affaire et devait tenir une audience spéciale mardi matin sur les suspects supplémentaires.

L’audience avait pour objet d’examiner la manière dont l’enquête avait été menée et ses conclusions ultérieures, ainsi que de tenir les enquêteurs du district de Judée-Samarie au courant des efforts déployés pour localiser les deux autres suspects. L’intervention de Siso est sans précédent, c’est lui qui autorise les enquêtes sensibles et la manière dont elles sont menées.

Le suspect, Mahmoud Katusa, âgé de 46 ans et originaire du village de Deir Qaddis, a été accusé d’avoir violé la jeune fille qui fréquentait l’école où il était gardien. Il a été arrêté il y a plusieurs semaines à la suite d’une vaste enquête sur les allégations de la jeune fille de sept ans.

Katusa aurait soigné la jeune fille avec des bonbons et de l’attention, avant de l’emmener dans une résidence proche de son école et de la violer. Selon les soupçons, l’attaquant était accompagné de deux autres hommes.

Nasser Ashraf, l'avocat du suspect de viol Moahmoud Katusa (Photo: Elisha Ben Kimon)

Nasser Ashraf, l’avocat du suspect de viol Moahmoud Katusa (Photo: Elisha Ben Kimon)

 

En outre, Ynet a appris que l’avocat du suspect avait rencontré mardi matin le juge qui avait entendu l’affaire et des représentants du bureau de l’avocat général des militaires au sujet d’une ordonnance de bâillon relative à l’affaire.

Après la réunion, le juge a décidé de faire passer une audience à ce sujet dans un avenir proche.

L’avocat de Katusa, Nasser Ashraf, a affirmé devant le juge et le bureau du procureur général que la crédibilité du témoignage de la jeune victime concernant l’identité de l’accusé posait problème, et qu’aucun examen médical complet n’avait été mené pour vérifier ses affirmations.

ynetnews.com

10 COMMENTS

  1. Il faut appliquer la peine de mort au violeur et à ses complices.
    J’espère que la fillette pourra oublier les sévices subis et se reconstruire.

  2. Il y a des décennies, une fille d’un Kibboutz a été enlevée. Les membres du Kibboutz ont rattrapé l’agresseur et l’ont castré.
    Il faut faire de m^me pour le violeur es ses cmplices

  3. Pire que des animaux .

    Le laisser s’échapper et le faire rattraper par une ” équipe ” qui l’enferme dans une cave .

    Ils sauront quoi faire pour le mettre hors d’état de nuire et brûler son corps .

    Il coûtera moins cher aux israéliens et à …….. Abbas .

  4. IL EST MARQUE DANS LA BIBLE QUE,MEME A QUARANTE PIEDS SOUS TERRE,IL FAUT ENCORE SE MEFIER D’UN ARABE.QUAND,LES JUIFS VONT ILS FINIR PAR LE COMPRENDRE !!!!!!!

  5. Aucun(e) enfant au monde ne peut souffrir à vie.
    Des animaux: voilà ce qui ils sont.
    J ai souvent critiqué vos articles.
    Mais là.
    Je réclame la peine de mort.
    Bon courage à la petite.
    Mais comment peut on, pffff dégouté !

  6. Ignoble. J’espère que tous les complices seront également arrêtés et emprisonnés jusqu’à la fin de leurs jours.
    Cet avocat a une tête de serpent.
    Quant aux irresponsables de cette implantation, qui font rentrer le loup dans la bergerie, j’espère que cela leur donnera à réfléchir dans leur petites tête de linottes d’allumés… surtout si ce sont les mêmes qui vont festoyer dans les mariages de leurs soit-disant “amis” palestiniens.

  7. L’abjection et la dépravation des arabes mis par une idéologie maléfique n’est hélas plus à démontrer , j’espère que cette pauvre petite ne sera pas détruite et pourra se reconstruire avec l’amour des siens .

  8. Ces israéliens n’ont toujours pas compris qu’il ne faut pas embaucher d’arabes?
    Quant à cette pauvre petite je compatis à sa douleur et à son traumatisme.
    Allo les féministes du monde entier où êtes-vous? Il est vrai que se n’est qu’une israélienne.
    Silence radio de la part des médias. Si cela avait été une “palestinienne” que n’aurait-on entendu.
    France 2 BFM, LCI auraient fait l’ouverture du journal.
    ROSA

    • Effectivement ce “deux poids deux mesures” est proprement abject. Il démontre une telle haine d’Israël que l’on ne peut même plus parler d’un simple “antisémitisme” à ce stade; c’est un syndrome plus profond du monde d’Essav.
      Tous mes voeux de rétablissement à cette pauvre petite fille.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.