Ce médecin traitait déjà des patients avec le médicament “ cadeau de Dieu ” de Trump (L’hydroxychloroquine)- avant l’approbation de la FDA

Mardi matin, le programme controversé et expérimental de traitement des coronavirus dirigé par un médecin hassidique qui a affirmé avoir maintenu plus de 500 patients symptomatiques hors de l’hôpital a été fermé. L’après-midi, après l’intervention de la Maison Blanche, il était de nouveau opérationnel.

Le médecin, Vladimir Zelenko, est isolé parce qu’il est immunodéprimé. Mais il dirige peut-être l’expérience médicale la plus étendue et non autorisée du monde concernant le coronavirus – l’utilisation du médicament anti-paludisme hydroxychloroquine pour traiter le Covid-19, quelque chose que le président Donald Trump vante depuis des jours comme un «changement des règles du jeu» dans la lutte contre le virus.

L’expérience est controversée: le meilleur conseiller médical de Trump, le Dr Anthony Fauci, a mis en garde contre l’utilisation du médicament pour traiter le virus, qualifiant les preuves de son efficacité d’«anecdotiques». Lundi soir, New York a interdit l’utilisation hors d’essais cliniques approuvés par l’Etat, du médicament, qui est également utilisé pour traiter le lupus et la polyarthrite rhumatoïde.

Mais mardi après-midi, le vice-président Mike Pence a annoncé sur Fox News que la Food and Drug Administration approuvait l’utilisation, hors d’essais cliniques approuvés par l’Etat, du médicament «en ce moment».

“Les médecins peuvent désormais prescrire de la chloroquine dans le but non conforme de traiter les symptômes du coronavirus”, a déclaré Pence.


Zelenko, 46 ​​ans, un immigrant russe devenu hassidique en tant que jeune adulte. et dirige un cabinet médical dans le comté d’Orange, dans l’État de New York, le fait depuis plus d’une semaine. Son succès autodéclaré – aucune mort parmi aucun de ses clients, qui sont presque tous des Juifs hassidiques – lui a donné une audience sur Fox News et sur d’autres sites de presse conservateurs, alors que les partisans du président cherchent à renforcer les tentatives de Trump pour réduire le coronavirus – et les répercussions économiques de la pandémie – dès que possible.

Bien qu’il ait opéré dans un territoire médical inconnu, soutenu par seulement un petit nombre d’études, Zelenko a suscité l’intérêt d’autres médecins à la recherche de moyens pour endiguer la vague croissante d’hospitalisations à cause du Covid-19.

“Je ne revendique posséder aucun remède miracle”, a déclaré Zelenko lors d’un entretien téléphonique mardi matin. «Je suis créatif et je pense hors du cadre. Nous traversons une crise sanitaire sans précédent – elle nécessite une réflexion unique. »

Zelenko a exhorté les gens du monde ultra-orthodoxe à rester calmes, même s’il a tiré la sonnette d’alarme sur les taux potentiellement élevés d’infection dans les villages et les quartiers hassidiques. Dans un message vidéo partagé sur WhatsApp, il a déclaré que la majorité des personnes infectées par le virus n’auraient besoin d’aucun traitement.

“Vous devez vous détendre”, a-t-il dit, parlant depuis le siège du conducteur de sa voiture. “Il n’y a pas de place pour que les jeunes deviennent nerveux ou provoquent l’hystérie, tout ira bien.”

https://twitter.com/i/status/1241867553129074691

J News 24@JNEWS245

Dr Zev Zelenko says that young people need to relax in the face of the Coronavirus pandemic, as even those of them that are affected will likely get better without any treatment.

Embedded video

38 people are talking about this
https://twitter.com/i/status/1241867553129074691

Zelenko a dirigé son personnel médical depuis son lieu de quarantaine à son domicile à Englewood, NJ, parce qu’il s’est fait retirer le poumon droit l’année dernière pendant le traitement d’un cancer du poumon. Il a dit qu’il prenait lui-même une faible dose d’hydroxychloroquine, à titre prophylactique.

Zelenko a déclaré qu’il utilisait un cocktail de médicaments sur ses patients : l’hydroxychloroquine, en association avec l’azithromycine – un antibiotique pour traiter les infections secondaires – et le sulfate de zinc, dont les études ont suggéré qu’il ralentit la réplication du virus dans le corps. Il a déclaré qu’il avait administré le cocktail à des patients de tout âge souffrant d’essoufflement, et à ceux de plus de 60 ans ou immunodéprimés et présentant des symptômes plus bénins. Il a dit qu’il ne traite pas les personnes asymptomatiques de moins de 60 ans qui sont en bonne santé ou à faible risque.

Il a reconnu que sa prescription était nouvelle et non testée, et qu’il était trop tôt pour évaluer son efficacité à long terme. Mais il a dit qu’il pense que les avantages de la mise en œuvre de sa méthode de traitement sont beaucoup plus importants que les risques pris en attendant de vérifier son efficacité, et il a insisté sur le fait qu’il ne voyait que des résultats positifs en utilisant l’hydroxychloroquine, en combinaison avec deux autres médicaments, en ambulatoire. pour les patients à plus haut risque de mourir du virus.

Ses patients à Kiryas Joel sont confrontés à un taux d’infection potentiellement élevé, en raison de leur densité et de la lenteur du village qui a mis du temps à fermer toutes ses institutions, à la suite des fermetures d’écoles ordonnées par le gouvernement et des restrictions sur les rassemblements sociaux. Leur chef spirituel, le rabbin Aharon Teitelbaum, a été diagnostiqué infecté le virus.

Zelenko a refusé de dire s’il traitait Teitelbaum avec ce régime, mais a déclaré qu’il pouvait confirmer qu’il y avait un nombre «élevé» d’infections parmi les dirigeants religieux et spirituels de la ville.

Zelenko a déclaré qu’environ 350 des quelque 500 patients qu’il avait traités pour des symptômes de coronavirus venaient de Kiryas Joel, tandis que les 150 autres vivent dans la région de Monsey, où se trouve sa deuxième clinique. Il a déclaré que ses patients n’avaient pas subi de test de dépistage du coronavirus, car il craignait que l’attente des résultats du test pour commencer le traitement compromette son efficacité.

Shlomo Polachek, le représentant des patients pour Hatzalah, le service paramédical orthodoxe, à Monroe, NY, qui borde Kiryas Joel, a déclaré que la communauté hassidique a assisté à trois admissions à l’hôpital : deux lundi après-midi et une samedi qui a été renvoyée à domicile dans les 24 heures. .

“Ici à Monroe, cela semble être une indication que cela fonctionne pour les gens”, a déclaré Polachek à propos du traitement expérimental de Zelenko. “C’est difficile à dire avec certitude.”

Trump a fait pression pour une utilisation plus large de l’hydroxychloroquine depuis la semaine dernière. Dimanche, il a déclaré que lce médicament “serait un cadeau du ciel, ce serait un cadeau de Dieu si cela fonctionne”.

Mais l’utilisation expérimentale du médicament va à l’encontre de l’approche plus prudente des responsables de la santé publique. Fauci, un médecin de haut niveau des National Institutes of Health, a suggéré qu’il ne rendrait le médicament disponible que sous les auspices d’un essai clinique contrôlé.

Lundi soir, le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a publié un décret exécutif qui a effectivement mis fin à la capacité des pharmaciens de prescrire l’hydroxychloroquine à utiliser dans le traitement de Covid-19 et a interdit toute utilisation expérimentale du médicament en dehors des essais cliniques approuvés par l’État. Mardi matin, lors d’une conférence de presse, il a déclaré que les hôpitaux de New York commenceraient à utiliser le médicament ce jour-là, après que Trump a encouragé à essayer l’hydroxychloroquine sur des patients déjà admis dans les hôpitaux.

“Il me l’a envoyé, je l’utilise aujourd’hui”, a déclaré Cuomo. “Si cela fonctionne, tant mieux.”

Zelenko a déclaré que l’idée à l’origine son approche était de traiter la propagation du virus dans le corps avant qu’il n’endommage les poumons de façon irréparable. Une fois que les poumons d’un patient Covid-19 présentent ce qu’on appelle le syndrome de détresse respiratoire aiguë, selon l’OMS, la probabilité de décès du patient est d’environ 50%, selon les premières estimations.

Sa méthode est basée sur des données très approximatives présentées dans des études récentes. L’une, en provenance de Chine, a constaté que l’hydroxychloroquine était efficace pour arrêter la propagation du nouveau coronavirus dans des boîtes de Pétri. Une étude française (du Pr Raoult) publiée la semaine dernière, basée sur un échantillon de 20 patients, a suggéré que la combinaison du médicament avec l’azithromycine, un antibiotique commun, semblait être utile pour réduire la quantité de coronavirus dans le corps, et donc gagner du temps pour traiter le maladie.

Cependant, aucune des deux études n’était complète ou réalisée dans un cadre contrôlé, c’est pourquoi les responsables de la santé se sont opposés à l’utilisation du médicament. Mais Zelenko a déclaré que sa méthode, bien qu’elle n’ait pas été testée, est nécessaire, car les responsables de la santé prédisent plus d’un million de décès aux États-Unis. Il a dit qu’il pensait que c’était sûr, car jusqu’à présent, il avait enregistré des effets secondaires minimes.

“C’est une évidence – dans le bon sous-ensemble de patients”, a-t-il déclaré.

Déjà, des responsables de la santé publique en Inde et en Jordanie ont autorisé l’utilisation de l’hydroxychlorquine pour traiter Covid-19. Aux États-Unis, certains médecins utilisent également le médicament pour traiter la maladie et l’utilisent eux-mêmes pour prévenir l’infection lorsqu’ils traitent des patients atteints de coronavirus.

Trump s’est accroché à cela comme «changeant des règles du jeu» dans la lutte contre les coronavirus alors qu’il pousse à rouvrir l’économie américaine plus tôt que de nombreux experts de la santé ne le conseillent. Il a déclaré à tort la semaine dernière que la FDA avait approuvé le médicament pour le traitement du coronavirus. Le commissaire de la FDA, Stephen Hahn, a déclaré que le médicament ne serait disponible que «dans le cadre d’un essai clinique – un grand essai clinique pragmatique».

Zelenko a déclaré qu’il pensait que l’hydroxychloroquine n’était pas prise au sérieux en tant que traitement en raison d’une combinaison de facteurs, y compris la prudence de la part de l’établissement médical du gouvernement en exigeant un essai clinique contrôlé, ainsi que le fait que Trump lui-même avait fait pression pour l’utilisation du médicament.

“Et c’est une année politique, avec une élection présidentielle, et il y a des forces en jeu qui préféreraient voir l’économie s’effondrer plutôt que le président Trump, pour bien paraître en sauveurs, à mon avis”, a déclaré Zelenko.

Zelenko a déjà transmis son message à l’émission d’information du commentateur de Fox News, Sean Hannity. Lundi soir, dans son émission de télévision par câble, Hannity a également lu une lettre que Zelenko a dit avoir envoyée à Mark Meadows, le chef de cabinet de Trump, qui a salué les méthodes de Zelenko.

“Je suis juste époustouflé par tout cela”, a déclaré Hannity dans l’interview radio.

Bill Mitchell

@mitchellvii

STUNNING! NY Doctor Vladimir Zelenko Finds 100% Success Rate in 350 Patients Using Hydroxychloroquine with Z-Paks (VIDEO) https://www.thegatewaypundit.com/2020/03/stunning-ny-doctor-vladimir-zelenko-finds-100-success-rate-in-350-patients-using-hydroxychloroquine-with-z-paks-video/  via @gatewaypundit

STUNNING! NY Doctor Vladimir Zelenko Finds 100% Success Rate in 350 Patients Using Hydroxychloroq…

Over the weekend Dr. Vladimir Zelenko from New York state announced he has found a treatment against the coronavirus with a 100% success rate on 350 patients. Dr. Zelenko joined Sean Hannity earlier…

thegatewaypundit.com

863 people are talking about this

Zelenko a déclaré que son régime est également étudié par des responsables médicaux en Israël et au Brésil.

Il a dit qu’il avait également été contacté par des dizaines de médecins intéressés par son régime. Un médecin qui l’a appelé, le Dr Avery Knapp, un neuroradiologue ayant de la pratique en Floride, a déclaré qu’il réalisait que la méthode de Zelenko n’était pas testée, mais qu’il voulait que le gouvernement enquête pour voir si ses résultats étaient réels.

«Il me semble que c’est une approche très intéressante», a déclaré Knapp, qui a déclaré qu’il n’était pas impliqué dans le traitement des patients atteints de coronavirus. “Il n’y a pas beaucoup d’études aux États-Unis, mais il prend essentiellement ce que beaucoup d’hôpitaux font pour les patients hospitalisés, et il va un peu plus loin, ce qui le porte vers des patients externes à risque plus élevé.”

Zelenko a déjà été accusé d’exagérer les affirmations sur l’étendue des infections à coronavirus à Kiryas Joel. La semaine dernière, dans une vidéo partagée sur WhatsApp, il a estimé que 90% du village serait infecté, sur la base de la réception de neuf résultats positifs de 14 tests effectués pour le virus.

La vidéo a provoqué des critiques de la part du commissaire à la santé du comté d’Orange, qui a qualifié les commentaires de Zelenko de «très irresponsables» – ainsi qu’une réprimande sévère de la part du bureau de la gestion des urgences de Kiryas Joel.

Dans un communiqué publié mardi après-midi sur les réseaux sociaux, le consortium d’équipes d’intervention d’urgence a lié les déclarations de Zelenko à des incidents antisémites liés au coronavirus. La déclaration semblait faire référence à un incident survenu près de Kiryas Joel lundi, au cours duquel un homme hassidique s’est vu refuser un service de dépannage sur sa voiture chez un concessionnaire Toyota.

“L’exploitation d’une crise et d’une communauté est inacceptable car elle alimente l’antisémitisme et ne fait qu’exacerber un problème, le rendant plus difficile à gérer”, indique le communiqué.

Dans son interview avec le Forward mardi matin, Zelenko a reconnu que son estimation initiale était erronée, mais a insisté sur le fait que les données des sites de test dans les quartiers hassidiques suggèrent que la communauté connaît un taux d’infection de plus de 60%.

Gilman n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires envoyée par courrier électronique. Zelenko refuse de commenter la déclaration du Bureau de la gestion des urgences.

@YosefRapaport

Important urgent message

View image on Twitter
See ‘s other Tweets
See ‘s other Tweets

Ari Feldman est rédacteur au Forward. Contactez-le à feldman@forward.com ou suivez-le sur Twitter @aefeldman

forward.com

Adaptation : Marc Brzustowski

12 Commentaires

    • Encore un atavisme de plus franco-américain. Les USA savent que la France est un pays de génies (surtout si elle même a toujours eut du mal a y croire). Une fois de plus faisant fi de nos tergiversation. l’Amérique exploite a la cow-boys, ce que nous méprisons.

  1. On avance même si l’establishment freine les initiatives salutaires…
    L’info est la richesse et la survie
    Il est grand temps que je me procure de la quinine etc.
    In God we trust

  2. Le Plaquenil, anti paludéen de synthèse, en service depuis 50 ans, a vu ses indications évoluer pour entre autres le traitement de la Polyarthrite, cela représente des milliards de journées de traitement, démontrant une sécurité d’emploi l’amenant à, ces dernières années à être retiré du tableau des médicaments soumis à prescription médicale, grace à des effets indésirables rares. Bizarrement, il y a peu de mois, il a été re soumis à prescription.
    Alors, ok, il n’y a aucune étude randomisée en double aveugle sur un millier de cas qui soit disponible, où l’on mettrait 500 personnes sous traitement, et 500 autres sous placebo pour avoir des statistiques significatives, mais peut on laisser des centaines de personnes mourir dans une étude, juste pour prouver ce que l’on sait déja..?
    La balance “bénéfice/risque” est très acceptable..
    Ok pour une étude servant à valider l’efficacité d’un antalgique contre placebo, mais quand un risque vital est engagé, pas d’hésitation.
    Je me souviens par exemple d’une étude devant prouver scientifiquement l’efficacité d’un béta bloquant dans la prévention du risque de récidive d’infarctus ayant entrainé des centaines de décès dans le groupe placebo, alors que des années de pratique avaient déja validé cette pratique..
    Nous sommes, malheureusement dans un cas de figure comparable aux difficultés de Pasteur à faire admettre ses idées dérangeantes mais finalement bien évidentes..

  3. Le meilleur remede, celui qui donne 100% de reussite,c’est celui de Rabbi Israel Odesser, qui a annonce ce virus il y a de cela 40 ans:
    “Chanter, avec Foi et Joie, Na Na’h Na’hma Na’hman meOuman”
    C’est tout, Dieu fait le reste…
    Chabbat Chalom

  4. Tout cela me rappelle l’histoire de Ignaz Semmelweiss, Robert Koch, Paul Ehrlich, et John Snow qui on dû mener un long combat pour être accepté.

  5. Excusé moi , mais je ne comprend pas ce qui bloque ? Ce medicament est d’usage commun et déjà disponible sur le marché. Bien sur il doit quand même être prescript par un médecin (avantage/effets secondaire). Le temps que les essais cliniques soient validé, le Covid-19 sera derrière nous. Et combien de morts auraient pus être évité.
    Si comme le dit le président Macron nous sommes en guerre contre le Covid-19, réagissons comme tel. Et en temps de guerre les militaires le savent bien, “ça passe ou ça casse”.

  6. Pourquoi attribuez-vous la découverte à ce médecin alors qu’elle revient à Raoult qui connaissait l’usage de ce traitement dans une indication antivirale depuis plusieurs années ?

    • On n’attribue rien du tout, il l’utilise avec succès c’est tout. Raoult n’a rien inventé du tout non plus, c’était en usage bien avant qu’il ne l’emploie, pour d’autres maladies ou déficiences, le paludisme, etc.

      • L’usage de ce médicament pour le palu est connu depuis plus de 50 ans. Raoult l’a utilisé pour les affections virales depuis une douzaine d’années. ( je connais un peu le pb )

        • Ce n’est pas ce qui ressort de votre précédente intervention, puisque vous confondez un procès en paternité avec l’empirisme de l’expérimentation tentée par ce médecin (parallèlement à ce que ferait ou pas Raoult en France), avec ce produit déjà connu, auprès de ses patients. Une expérience qui semble avoir marché pour au moins 350 individus, sachant que l’étude de Raoult s’est passée avec 24 patients, concernant le Covid 19, qui est le problème qui nous intéresse à présent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.