Tsahal ajoute des unités d’élite en renfort à la frontière, se préparant à l’attaque du Hezbollah dans quelques jours

Un certain nombre de suspects ont été repérés mardi soir près de la barrière de sécurité le long de la frontière israélo-libanaise dans l’ouest de la Galilée, en pleines craintes d’une attaque imminente du Hezbollah, ont déclaré les Forces de défense israéliennes.

Les troupes israéliennes ont commencé à fouiller la zone autour de la barrière de sécurité pour déterminer si quelqu’un avait traversé la frontière.

Mais après une brève fouille dans la zone, on a déterminé qu’aucune infiltration ne s’était produite, malgré les inquiétudes d’une attaque imminente du Hezbollah, ont déclaré les Forces de défense israéliennes.

L’armée a déclaré que les suspects avaient été aperçus autour de la clôture de sécurité peu après 21 heures. Les troupes israéliennes ont fouillé la zone pour déterminer si quelqu’un avait effectivement franchi la frontière, tandis que les habitants de la zone ont reçu instruction de rester chez eux et qu’ils risquaient entendre le bruit de fusillades.

Une heure et demie plus tard, l’armée a déclaré qu’elle annulait les instructions, permettant aux gens de «revenir à la routine», après avoir déterminé qu’il n’y avait aucun signe d’infiltration.

La frontière nord d’Israël est restée tendue le mardi 28 juillet alors que les forces de Tsahal se préparaient à une autre tentative du Hezbollah de frapper un objectif militaire dans les prochains jours ou les quarante-huit heures, après que la première confrontation avec les troupes de Tsahal sur le mont Dov lundi se soit avérée un échec. La prochaine frappe est prévue jeudi pendant ou autour de la fête musulmane de l’Aïd. Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a de nouveau déclaré que la mort d’un combattant lors d’une frappe israélienne en Syrie la semaine dernière n’avait pas encore été vengée (mais le serait).

Tsahal a, quant à elle, renforcé davantage son déploiement frontalier sur 150 km de la côte jusqu’au mont Hermon avec une puissance de feu avancée, des unités de surveillance et des troupes d’une brigade commando, prêtes à conjurer une tentative du Hezbollah de s’emparer d’une position militaire. Des unités du Hezbollah ont été aperçues au cours de la journée près de la barrière frontalière libano-israélienne et à l’intérieur des villages chiites du sud. Le Premier ministre Binyamin Netanyahu et le ministre de la Défense ont tous deux visité le commandement nord de Tsahal et ont averti l’ennemi qu’Israël était armé et prêt pour n’importe quel scénario.

 

Le Hezbollah a préparé le terrain pour une autre attaque en niant que quoi que ce soit se soit passé au mont Dov lundi et qu’Israël avait fait un énorme battage sur un non-incident, bien que les combattants du Hezbollah n’aient jamais tiré un seul coup de feu. Tsahal affirmé avoir des images de l’attaque qui prouvaient le contraire.

Le Premier ministre et le ministre de la Défense ont averti le Hezbollah dans des déclarations conjointes lundi soir, 27 juillet, qu’il «joue avec le feu». Leurs déclarations sont intervenues après que Tsahal a déjoué une intrusion du Hezbollah et une attaque de Kornet contre des chars aux avants-postes du mont Dov israélien. Le Hezbollah a affirmé plus tard que l’incident ne s’était pas produit et que sa vengeance pour le meurtre d’un de ses combattants lors du raid israélien près de Damas la semaine dernière était encore en projet.

Les responsables de la défense israélienne se sont moqués du démenti du groupe terroriste, affirmant que la tentative d’infiltration avait été filmée par des caméras de sécurité militaires et que les membres qui y avaient participé étaient armés. Les Forces de défense israéliennes ont déclaré qu’elles envisageaient de publier les images de l’incident.

«Nous avons une vision globale de cette tentative d’infiltration sur notre territoire que nous considérons comme grave », a déclaré le Premier ministre Binyamin Netanyahu. «Le Hezbollah et l’État libanais sont tenus responsables de cet incident et de toute nouvelle attaque en provenance du territoire libanais contre Israël. Le Hezbollah joue avec le feu. Toute attaque contre nous obtiendra une réponse avec la plus grande force », a-t-il déclaré.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu tient une évaluation de la sécurité et un briefing avec le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général. Aviv Kochavi, Commandement nord du GOC, le major-général. Amir Baram, GOC Intelligence Maj.-Gén. Tamir Hayman, Maj.-Gén. Opérations du GOC. Aharon Haliva et d’autres hauts fonctionnaires, au quartier général du Commandement nord de Tsahal, 28 juillet 2020 (Kobi Gideon / GPO)

Le ministre de la Défense a ajouté: «Nasrallah (le chef du Hezbollah) porte préjudice à l’État libanais pour le bien de l’Iran.» Il a félicité les soldats et commandants de Tsahal pour leur «performance professionnelle et précise dans la prévention d’un incident grave qui aurait pu coûter des vies. Nos troupes sont plus déterminées que jamais à défendre notre souveraineté et nos citoyens », a-t-il souligné. «Le Liban et la Syrie, en tant qu’États souverains, subiront les conséquences douloureuses de tout acte terroriste provenant de leur territoire. Il y aura une réponse puissante, vive et douloureuse », a-t-il dit.

DEBKAfile rapporté plus tôt :

Tsahal dit aux Israéliens vivant et voyageant dans les régions frontalières du nord de revenir à la normale et a rouvert les routes au trafic civil. Cela fait suite à un échange de tirs de deux heures à la frontière israélo-libanaise le lundi 27 juillet, lorsque Tsahal a mis en fuite une petite unité du Hezbollah qui voulait pointer un missile Kornet sur des chars déployés sur des positions israéliennes sur le mont Dov surplombant la région contestée des fermes de Shaaba. Il n’y a pas eu de victimes de Tsahal. L’artillerie israélienne et des armes terrestres et aériennes supplémentaires ont été dirigées contre les forces du Hezbollah et on a signalé des frappes précises à l’intérieur du Liban. Le Hezbollah a rapporté plus tard que son unité était parvenue à s’échapper au Liban (cela faisant partie de l’option “sans frais” mise au point par Tsahal pour éviter une escalade, inévitable en cas d’élimination des terroristes).

Les forces israéliennes ont été renforcées et sont restées en état d’alerte depuis que le Hezbollah a menacé de riposter pour la mort de l’un de ses combattants lors d’une frappe aérienne israélienne près de Damas il y a une semaine contre les magasins de munitions iraniens. Les civils vivant à proximité des frontières libanaise et syrienne ont reçu l’ordre de rester à l’intérieur pendant la durée de l’échange, bien qu’il se soit déroulé loin des zones peuplées.

Le Premier ministre Binyamin Netanyahu et le ministre de la Défense Benny Gantz ont tenu une conférence d’urgence au ministère de la Défense à Tel Aviv. Plus tard, Netanyahu est monté à Sfat auprès du chef d’Etat-Major Aviv Kochavi (présent sur place depuis bientôt une semaine), pour une deuxième phase de soutien aux troupes et d’avertissements au Hezbollah.

La tension aux frontières reste élevée et l’alerte militaire reste en vigueur jusqu’à ce qu’il soit évident de déceler si le Hezbollah est satisfait ou non de cette attaque localisée contre les troupes israéliennes, ou s’il y a d’autres attaques à venir. En ordonnant aux civils de revenir à la normale, Tsahal espérait que le Hezbollah accepterait également, de son côté, de désamorcer la situation

5 Commentaires

  1. “une petite unité du Hezbollah qui voulait pointer un missile Kornet sur des chars déployés sur des positions israéliennes”

    question

    il me semblait que les chars et blindés de Tsahal étaient equipés d’ un système protégeant le char de missiles tirés sur lui
    qu en est il ??

    deuxième question: a proximité de ces frontières proches du liban et de la syrie, comme du Golan, les civils ne sont pas armés ?? le hizb tentant de pénétrer en Israel et de ramener des civils -ou militaires- prisonniers ce qui serait une immense victoire pour ces pouilleux qu il faudra bien éradiquer un jour

    je ne comprends pas que ces familles juives ne soient pas armées pour se défendre,pour resister en attendant l’ armée…

    y a un truc qui m’ échappe

    merci pour vos eclaircissements

    peut etre que le Liban doit disparaitre, aprés tout il n’ a qu a peine un petit siècle et peut etre que le “calme” ne reviendrait avec un retour dudit liban au sein de sa mère patrie la Syrie ?

    LES CHRETIENS ONT FINI PAR FUIR CE PAYS

    Ah le bonheur grandeur nature d’ “un pays pour deux peuples” allez disons même trois peuples en ajoutant les Druzes

    et que le pire gagne !!

    • 1° Le Trophy n’empêche pas qu’il y aurait clairement provocation ou casus beli. Donc, même sans casse, politiquement, il faudrait répondre quand même. Idem qu’avec un Dôme de Fer qui empêche aux maisons civiles d’être détruites.
      2) Beaucoup de civils, surtout vivant dans les zones à risques sont des réservistes ou Miliouim qui doivent un certain temps selon grade à l’armée. De fait, il devient difficile de penser u’il n’y a jamais d’armes à la maison. Maintenant, selon l’effet de surprise, etc, Shalit, par exemple, était armé autour d’un tank avant de se faire enlever. Tous les scénarios sont dans la nature… du Hezb, groupe terroriste tordu.

  2. Avec les dirigeants actuels il n’y a rien à attendre de bon. C’est sûr, si les rats attaquent ils prendront une tannée comme d’habitude, cependant Israël n’aura pas la possibilité de les anéantir une fois pour toute, car la couardise dont font preuve netanyamou et consorts, vont comme toujours se plier aux exigences de l’union eurabia, la macrone en tête, puisqu’on se souvient que lors de l’attaque de 2006, malgré un chef d’état major en dessous de ses pompes, un ministre de la « défense » marocain sorti de la histadroute, donc gauchiste et un président du conseil corrompu, Tsahal était sur le point de liquider le hezb. Or, « zoro » soit chirac le voleur, s’est interposé en promettant d’envoyer la finul pour mettre un point final au désarmement du Hezb. Résultat, il nous a envoyé une fille nulle.

  3. Les dirigeants israéliens parlent trop. Et s’ils parlent trop c’est qu’ils ont peur d’une guerre avec le Hezbollah qu’ils veulent l’éviter .
    Malheureusement, les israéliens n’ont pas compris que les arabes et le Hezbollah ne veulent absolument pas la paix mais la destruction d’Israel. Selon leur doctrine d’invasion depuis mahomet demeure de harceler et Attendre les momentS faibles pour attaquer israel! Mais israel se renforcé de plus en plus et leur doctrine de la takya est en échec : la guerre est inévitable avec le Hezbollah et israel doit attaquer car il est en position de force et détruire le Hezbollah !
    Israel n’a repris pied dans ses terres ancestrales que depuis 70 ans et le peuple juif a encore du chemin à faire pour récupérer la totalité de ses terres desquelles il a été chassé, massacré, expulsé . Il se battra encore et encore jusqu’à la victoire finale : prochaine étape : sa souveraineté sur l’ensemble de ses provinces de Judee Samarie et de la vallée du Jourdain !
    Am Israel Hai

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.