« Incivilités » et toujours les mêmes discours

Par Michèle Mazel

Cela s’est passé le vendredi 2 octobre 2020 à Paris. En France. Le procès des attentats de 2015 en est à sa 22ème audience. On y parle de Charlie Hebdo bien sûr, mais aussi de l’Hyper Casher, ce magasin où des Juifs qui se trouvaient là par hasard ont été assassinés parce qu’ils étaient juifs par quelqu’un qu’ils ne connaissaient pas mais qui avait grandi dans la haine du juif. Le président Macron est en train de mettre la dernière main au discours qu’il va prononcer pour présenter à la France un réquisitoire contre l’islamisme radical qu’il se décide enfin à combattre.

 Un peu plus tôt ce jour-là,  on avait appris qu’un restaurant casher situé dans le XIXème à Paris avait été vandalisé. Une manifestation d’antisémitisme comme il y en a tant eu en France ces dernières années. Les chiffres de 2020 ne sont pas encore connus mais en Janvier 2020 le ministère de l’intérieur faisait état d’une hausse de 27% pour l’année 2019    après le bond de + 74 % enregistré en 2018, par rapport à 2017.  Quels en étaient les perpétrateurs ?  A côté des dégâts matériels – plancher inondé, chaises renversées – ils avaient laissé des dizaines d’inscriptions au sol ou sur les murs. Pêle-mêle, de l’antisémitisme « classique » – croix gammées, slogans nazis, tags obscènes, « Hitler avait raison » et « Youpin. » et pour compléter ce sinistre tableau, « Free Palestine. »

Comme chaque fois par le passé, les représentants de la république ont manifesté haut et fort leur réprobation. Le premier ministre Jean Castex en twittant « Solidarité avec nos compatriotes de confession juive dont je partage l’émotion et l’indignation » ajoutant «La République fera bloc face à la haine et combattra chacun de ses zélateurs ;»   le ministre de l’intérieur Gérard Darmanin, ministre de l’intérieur, en menaçant « Ces images sont révoltantes. Ceux qui crachent leur haine antisémite aux visages de nos compatriotes juifs me trouveront toujours sur leur route.»

Sont-ils donc en train de trembler, ces fauteurs de haine et autres zélateurs devant ces beaux discours et ces menaces ? On en doute. Voilà des dizaines d’années qu’ils entendent les présidents, premiers ministres et ministres successifs prononcer à chaud les mêmes discours et les mêmes menaces qui ne sont jamais suivies d’effet. Relevons le mot « youpin .» Ce ne sont pas les islamistes qui utilisent en général ce vocable, qui a de sinistres racines bien françaises. Et il y a toujours aujourd’hui un public prêt à nier la Shoah ou à en faire un sujet de plaisanteries nauséabondes. Mais ce public se livre rarement à des attaques contre les personnes. Il n’en est, hélas, pas de même de ceux qui se réclament de l’Islamisme radical ; leurs attaques ne se limitent pas à des « incivilités » comme celle dont il est question ici.  En dix ans, combien de victimes juives, proies « d’assassins isolés » de « déséquilibrés » ou de terroristes revendiquant leur crime au nom de cet Islam radical? Peut-on espérer que cette fois, les mesures annoncées pour juguler la menace vont aussi avoir un impact sur les attaques contre les Juifs que ce mouvement inspire et instrumentalise ?. On voudrait y croire. Seulement, comme a commenté Rachida Dati, ancienne garde des Sceaux, le problème n’est pas de faire une loi, c’est d’avoir de la volonté politique d’appliquer celles qui existent déjà.  

© Michèle Mazel

2 Commentaires

  1.  » On y parle de Charlie Hebdo bien sûr, mais aussi de l’Hyper Casher, ce magasin où des Juifs qui se trouvaient là par hasard ont été assassinés parce qu’ils étaient juifs par quelqu’un qu’ils ne connaissaient pas mais qui avait grandi dans la haine du juif.  »

    Désolé, mais des juifs ne sont jamais dans un magasin casher par hasard. On est même sûr d’en trouver dès qu’il y a des clients.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.