Le « tout sauf Macron » a généré l’élection de personnes qui en temps normal n’auraient jamais eu leur place à l’Assemblée nationale. Ecarté un député expérimenté pour élire une femme de ménage avec un niveau CM2, pour rédiger et voter des lois, est un exemple de la déliquescence du système politique français. Il n’y a pas lieu de se vanter d’une telle élection, au nom de la démocratie. L’assemblée doit être un lieu de réflexion de haute tenue. A la place nous avons vu des personnes en tee-shirt se conduisant de manière incorrecte faire des pitreries dans ce qui être le haut lieu de la représentation française.
Chacun a sa légitimité par l’élection, mais les français n’ont pas choisi les meilleurs ils ont écarté à n’importe quel prix, quoi qu’il en coûte ,toute forme de « macronisme ».
Cela nous vaut un RN et une NUPES très puissants, avec les conséquences que l’on va connaître.

Rousseau (EELV) appelle Coquerel à se « mettre en retrait » de la commission des Finances.

La députée écologiste et militante féministe Sandrine Rousseau a appelé vendredi Eric Coquerel, député Insoumis visé par une enquête préliminaire pour agression et harcèlement sexuels, à se mettre le temps de l’enquête « en retrait » de la présidence de la commission des Finances.

« Il ne doit pas présider le temps de l’enquête », a déclaré Mme Rousseau sur France 2. « Je ne l’appelle pas à démissionner », a-t-elle précisé, parlant de « mise en retrait ».
M. Coquerel, élu de Seine-Saint-Denis et président de la puissante commission des Finances à l’Assemblée nationale, est visé par une enquête du parquet de Paris après la plainte d’une militante de gauche, Sophie Tissier, qui l’accuse de faits pouvant selon elle « s’apparenter à une agression sexuelle », ce qu’il conteste.
Lors d’une soirée dansante, à l’issue d’une journée de conférences, Éric Coquerel a eu des « gestes appuyés, ses mains étaient collantes et glissaient sur des parties du corps inappropriées (…), il effleurait mes fesses à plusieurs reprises », relate Mme Tissier.
« Une fois que cette enquête est réalisée alors il pourra reprendre son poste de président de la commission des Finances, s’il n’y a rien », a précisé l’élue. En revanche, « s’il est mis en examen, il faudra qu’il démissionne ».
« Il faut respecter la parole des femmes », a-t-elle insisté.
Un poste que, selon Sandrine Rousseau, il ne lui revient pas de garder, pour l’instant. «Je pense qu’il ne faut pas qu’il préside les séances de la commission des Finances, le temps l’enquête. Je lui ai dit», a déclaré la députée écologiste membre de la Nupes sur France 2. Et s’il est «normal» qu’Éric Coquerel conteste les faits, «la police doit faire son enquête de manière sereine» et «indépendante».
«Je ne l’appelle pas à démissionner», précise Sandrine Rousseau. «Une fois cette enquête réalisée, il pourra reprendre son poste s’il n’y a rien. S’il y a une mise en examen ou une procédure judiciaire, alors il faudra qu’il démissionne. C’est ce que j’avais demandé pour les ministres concernés par des faits bien plus graves. Il faut ce temps-là, il faut respecter la parole des femmes, c’est important.»
Interrogé également sur le plateau de RMC-BFMTV, l’Insoumis Adrien Quatennens a pour sa part jugé que l’ouverture de l’enquête n’était qu’une « juste suite » de la plainte de Mme Tissier, qu’il « n’y a pas de faits de nouveaux » et que les faits en cause « ne justifient pas une mise en retrait ».
Visiblement, tous les membres de la Nupes ne sont pas sur la même ligne. Sur BFMTV, le député insoumise Adrien Quatennens estime que «les faits» visant Éric Coquerel «ne justifient pas une mise en retraite» : «Éric Coquerel est président de la commission des Finances, il y fait un bon travail et doit continuer ce travail.»
De son côté, le comité interne au parti LFI contre les violences sexistes et sexuelles, créé en 2018 à la suite de la vague #MeToo dans le milieu politique, s’était engagé à recevoir la plaignante pour l’entendre. «Elle a été auditionnée par la cellule de La France insoumise et il y aura une enquête», a conclu Adrien Quatennens.

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.