Vichy et les juifs : l’historien Robert O. Paxton répond à Eric Zemmour, dans un rare entretien au « Monde »

Eric Zemmour répète depuis 2014 que le régime de Vichy aurait « protégé les juifs français et donné les juifs étrangers ». Cible du polémiste, l’historien américain Robert O. Paxton répond, dans une interview vidéo accordée au « Monde » depuis New York.

 

Depuis plusieurs années, Eric Zemmour répète dans ses livres et sur les plateaux de télévision son point de vue sur le rôle du régime de Vichy dans le génocide des juifs. Dans son essai Le Suicide français, il dénonçait la « thèse » d’une « malfaisance absolue du régime de Vichy » (page 88). « Vichy a protégé les juifs français et donné les juifs étrangers », insistait-il sur Europe 1 le 26 septembre 2021, niant toutefois vouloir « réhabiliter Pétain ».

Qu’en disent les historiens de la Seconde Guerre mondiale ? Le plus célèbre d’entre eux, l’Américain Robert O. Paxton, a publié en 1973 La France de Vichy, dont les conclusions ont profondément renouvelé le regard sur la responsabilité de ce régime dans les persécutions et les déportations de juifs, français et étrangers. Un travail construit grâce à des archives françaises et allemandes alors inédites, affiné depuis et complété par d’autres historiens.

Régulièrement ciblé par Eric Zemmour comme chantre d’une « doxa » anti-Vichy, Robert O. Paxton ne donne plus que de rares interviews. Il a accepté de répondre aux questions du Monde, depuis New York.

Ceci étant, le Monde ne démontre rien. Seuls les chiffres parlent.

Le Monde

5 Commentaires

  1. A Ratfucker: j’approuve totalement votre commentaire. Et encore, vous ne parlez que des retournements de vestes de personnes connues. Des collabos mineurs ont parfois, vers la fin de la guerre, protege, ne fut-ce que pour une nuit, des juifs en danger de mort immediat: et
    s’ils ont demande en echange des temoignages ecrits pour servir lors de la Liberation proche, peut-on leur en tenir grief ? je connais un cas (sans lui, je ne serais pas la pour en parler), mais j’imagine qu’il y en a eu des centaines d’autres. La difficulte de l’histoire, c’est aussi, sinon avant tout, de resumer par des termes laissant croire qu’il y a eu une attitude unique, alors que celle-ci dependait des personnes concernees (ne pas croire que tous les
    resistants ont ete philosemites, ni que tous les vichystes aient ete antisemites: cependant, pour Petain, Laval, Papon, Bousquet, etc …, c’est un fait avere) et, tout autant, de l’epoque, comme vous en avez clairement fait etat.

  2. L’art du Criminel Politique est que tout le monde l’attendant comme criminel hostile il adopte de méthodes Ambiguës voire contradictoires pour perdre l’esprit de ceux qu’ils veut exterminer! Ainsi firent les Tcheka NKVD en parvenant à dérouter leurs ennemis politiques et la Gestapo a appris cela en Russie soviétique du temps de son alliance (technique économique et de Formation Militaire stalinienne) des années 1925 1933 voire encore plus tard…quand Ribbentrop et Molotov signent l’accord germano-soviétique.
    La diatribe est vaine et la mauvaise foi universelle.

  3. L’explication par l’URSS ne tient pas une seconde ! Cette explication est absurde quand on connaît la détermination des Allemands à déporter les Juifs jusqu’en juillet-août 1944 ! Sur les 300 000 Juifs qui vivaient en France en 1940 (150 000 étrangers et 150 000 Juifs assimilés de longue date), seuls 1/4 ont été déportés et exterminés. Et ce serait à cause de la guerre en Russie ?! Ma famille est un bon exemple qui reflète la situation de la France; sur 8 personnes, dont mon père, qui étaient susceptibles d’être arrêtées et déportées, seules 2 l’ont été effectivement parce qu’elles étaient restées Russes : ma grand-mère et ma grand-tante. Tous les autres qui étaient devenues Français ne l’ont pas été ! Mon père, pendant la guerre, vivait dans le même appartement que sa mère; sa mère a été déportée à Auschwitz, mais jamais mon père n’a été arrêté par la police alors qu’il portait l’étoile jaune. La réalité sordide que la France n’a toujours pas ingurgitée ni digérée, c’est que ce sont les fascistes qui ont sauvé les Juifs, les mêmes qui les ont fait exterminer ! Mais pas les Américains, ni De Gaulle, ni Churchill, ni les communistes ! Une histoire indigeste que tout le monde refuse de voir.

    • Version intéressante qui, si j’ai bien compris, replace chaque libérateur dans son véritable rôle.
      Les alliés ont bien entendu libéré les camps mais les Juifs qui se cachaient, ont eu la vie sauve grâce à la complicité objective de la population.

    • Les pétainistes ont joué le double jeu, de plus en plus avec l’avance des armées alliées. Après l’unanimité pour le statut des Juifs de 1940, y compris chez les staliniens soutenant le pacte germano soviétique, les certitudes des collabos se sont effritées avec le débarquement d’Afrique du Nord, puis Stalingrad. Les retournements de veste se sont accélérés: Couve de Murville fin 1942, Mitterrand en juillet 1943, et même Bousquet qui s’est prudemment réfugié en Allemagne en décembre 1943, et Papon prévoyant le débarquement de Normandie s’est retrouvé dans l’équipe de De Gaulle à la Libération.
      Les « historiens » qui schématisent l’équipée de Vichy sans tenir compte de l’opportunisme des vichystes -que ce soient les staliniens comme Lacroix-Riz, ou les enculeurs de mouches comme Alain Michel- font oeuvre de propagande. Commencez par lire « La destruction des Juifs d’Europe » par Raoul Hilberg.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.