A la mémoire de nos chers disparus - Cliquez ici
Accueil International Nikki Haley combat le projet radical de la Squad et Sanders

Nikki Haley combat le projet radical de la Squad et Sanders

4 978 vues
4

Nikki Haley s’attaque à la vision radicale de la politique, au sein de la « Squad » d’AOC (Alexandria Ocasio Cortez, cheffe de meute d’hystériques antisionistes) :

AOC prône une guerre «  ultra-libérale  », rejetant tout compromis avec les politesses et la courtoisie à l’égard des Républicains

L’ancienne ambassadrice à l’ONU a répondu à une interview de Politico avec la députée Alexandria O-C, de New York. Les radicaux démocrates veulent en finir avec les traditions « bipartisanes » au Sénat et au Congrès et prônent une attitude « radicale » agressive. Bernie Senders cherche à s’emparer du contrôle des budgets (amputer les allocations à la Défense et à la police), si les Démocrates emportaient les deux postes en Géorgie.

L’ancienne ambassadrice aux Nations Unies, Nikki Haley, s’est attaquée jeudi à la représentante Alexandria Ocasio-Cortez, DN.Y., et à son «escouade» (Squad), les accusant de favoriser des «politiques ultra-libérales» (libertaires) et de préférer la confrontation à la courtoisie.

« Alexandria Ocasio Cortez et ses collègues membres de la ‘Squad’ disent que Démocrates ont échoué, jusqu’à présent, parce qu’ils ne sont pas assez « libéraux » et qu’ils devraient mener des pressions plus fortes pour adopter des politiques ultra-libérales », a tweeté l’ancienne gouverneure de Caroline du Sud.

NIKKI HALEY AVERTIT Des risques si BERNIE SANDERS DEVENAIT PROCHAIN PRÉSIDENT DU BUDGET DU SÉNAT : SI les DEMS REMPORTENT LES ELECTIONS DE GÉORGIE

«AOC a critiqué l’idée de« maintenir un ton courtois dans les débats », préférant la confrontation. Ce qui est bien pour l’Escouade ne l’est pas pour l’Amérique », a-t-elle déclaré. [La Squad chercherait à importer la violence de la rue, des méthodes « AntiFa » au sein des institutions américaines]

Haley semblait faire référence à une interview qu’Ocasio-Cortez a donnée à Politico, dans laquelle la députée a déclaré qu’il était temps de «retirer nos gants avec les républicains».

 

«Nous flattons toujours le bipartisme et à quel point nous aimons travailler avec les républicains, tout le temps, dans beaucoup de ces domaines sensibles (sécurité, armée, renseignements, paix sociale…)», a-t-elle déclaré. «Nous devons avoir un ordre du jour sans merci, avoir une alternative réelle et un contre-message qui soit distinct du Parti républicain au lieu d’essayer de jouer avec un gant de velours et les notions de courtoisie.»

«J’espère vraiment que beaucoup de gens savent que cette idée de convaincre les électeurs blancs par des arguments courtois n’est pas une stratégie fiable», a-t-elle déclaré.

LES NOUVEAUX MEMBRES DE L’ESCOUADE D’AOC VEULENT DÉFINIR LA POLICE, BEAUCOUP PLUS

La députée de New York avait également bousculé ses collègues démocrates en les accusant d’employer des tactiques électorales trop « molles », débouchant sur des pertes en nombre de sièges à la Chambre des représentants, parce qu’ils auraient pris leurs distances avec des politiques plus à gauche, comme le Green New Deal (écolo) et le désinvestissement de la police [Priver la police de moyens pour la dissuader de réprimer = considéré comme des « violences policières » depuis l’affaire Floyd].

Ocasio-Cortez avait tweeté qu’il n’y avait aucune «preuve irréfutable» soutenant cette ligne d’attaque plus « modérée » et affirmait que les titulaires démocrates dans les États à risque de basculement, qui ont parrainé des projets (plus à gauche) comme le Green New Deal et Medicare-for-all ont été réélus.

«Donc, prétendre que tout le discours sur le « progressisme radical est mauvais » n’apporte tout simplement aucune preuve convaincante que j’aie pu constater », a-t-elle déclaré.

Sa collègue membre de la même «Squad», la représentante américano-palestinienne Rashida Tlaib, D-Mich., -promotrice du BDS- a déclaré à Politico: «Nous ne sommes pas intéressés par l’unitéau sein du Parti démocrate et vis-à-vis du reste de l’Amérique– qui demanderait aux gens de sacrifier plus longtemps leur liberté et leurs droits».

Haley a pris pour cible le flanc gauche du Parti démocrate, d’autant plus que les républicains commencent à se concentrer sur les prochains scrutins du Sénat en Géorgie – deux élections qui détermineront quel parti contrôle la chambre du Sénat [Ce serait une des raisons logiques du refus de concéder la présidentielle : aller jusqu’au dernier scrutin et consolider les positions pour les 4 ans à venir].

Jeudi, N.Haley a averti que le sénateur Bernie Sanders, I-Vt., serait en position pour diriger la commission du budget du Sénat si les démocrates remportaient les élections en Géorgie, qui sont étroitement observées.

«Il a déclaré vouloir réduire les budgets militaires et réclamé 97 milliards de dollars de plus en dépenses fédérales. Géorgie, nous comptons sur vous! » a t-elle a tweeté, avec le hashtag #SayNoToBernie

 

Adaptation : Marc Brzustowski

4 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.