Nice et Israel confirment leur amitié indissoluble à l’occasion de la visite de madame l’Ambassadeur

0
306

Dans le cadre de l’Année Croisée France-Israël, Son Excellence Mme Aliza BIN-NOUN, Ambassadeur d’Israël en France et à Monaco, a visité Nice et a été reçue pas Christian Estrosi et les dirigeants des organisations de la communauté juive, particulièrement nombreuse et influente dans la ville azuréenne.

Le programme ,particulièrement chargé, a débuté sur la colline du Château avec le dévoilement de la plaque du futur Mur des Déportés sur lequel 3485 noms y seront gravés, noms des personnes déportées au départ de la gare de Nice entre 1942 et 1944 , dont Simone Veil et Arno Klarsfeld, le père de Serge Klarsfeld.

Il a été suivi par le dépôt de gerbe au Mémorial des victimes du 14 juillet 2016 à la Villa Masséna.

Dans l’après-midi, madame l’Ambassadrice a présidé une conférence au CUM, durant la quelle ont été illustrés les programmes de l’Agence israélienne de coopération au développement international Mashav, avant d’évoquer la diversité et la richesse des échanges et des relations entre la France et Israël, les partenariats existants avec Nice, les axes de développement de nouveaux échanges dans le domaine universitaire, de la recherche, et de l’innovation (smart city).

2018 est également l’année des 70 ans de la création de l’Etat d’Israël qui a été célébrée dans les salons de la Villa Masséna en présence de nombreux invités et particulièrement Maurice Niddam, président du consistoire.

Durant les allocutions, ont été rappelé les liens d’amitié entre la France et l’Etat d’Israel et les nombreux rapports de collaboration dans différents secteurs entre Nice et plusieurs ville israeliennes, en particulier la ville balnéaire de Netanya , jumelée avec la capitale azuréenne.

Seul les passages plus géopolitiques des propos exprimés par les deux personnalités doivent être assimilés à des déclarations politiques aux tons propagandistes avec une lecture partisane de l’actualité et, en quelques passages, de l’histoire.

C’est bien de dire ce que les gens aiment écouter mais la politique étrangère n’est-elle pas une prérogative régalienne et non pas municipale, surtout dans un conteste diplomatique ?

L’Année Croisée France‑Israël réunit institutionnels, chercheurs, intellectuels et artistes autour de dialogues, échanges et débats d’idées. Près de 400 événements se déroulent dans les deux pays. Cette année 2018 est particulièrement symbolique puisqu’elle marque également les 70 ans de la création de l’Etat d’Israël. Cet événement s’annonce comme un grand moment de partage dans les domaines de l’innovation, des sciences, de l’économie, de l’éducation, du design, de l’art contemporain, de la musique, de la danse, du cinéma, du théâtre et de la littérature.

nice

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.