En France on aura tout vu. L’islamiste Médine qui insulte la république, porte plainte contre une de ses représentantes la député Aurore Bergé. Tout son art est de dire des choses inacceptables en les présentant comme les sujets de ses combats. Il est dans une rhétorique qui permet aux deux camps d’entendre ce qu’ils veulent, tout en se défendant d’être antisémite, antiblancs, anti-républicain. Donc, comme lui, nous ne dirons pas qu’il est un antisémite notoire, ni un antiblanc, ni un anti-France, mais tout de même…

Image

Au-delà de ses textes, si Médine est aussi critiqué, c’est également pour certaines de ses relations passées. En septembre 2014, Kémi Séba se rend au théâtre de la Main d’Or à Paris pour présenter son dernier livre. Parmi la file de fans, Médine. Kémi Séba est un suprémaciste noir, proche de Dieudonné et d’Alain Soral. Depuis une dizaine d’années, il se revendique du «panafricanisme» pour lutter contre «le mondialisme». Or, ses propos tendent en réalité vers le racialisme et il a déjà été condamné pour incitation à la haine raciale suite à des propos antisémites.

Lors de sa conférence parisienne, Kémi Séba explique: «Le mondialisme, c’est oublier notre identité véritable pour adopter une identité qui n’est pas la nôtre… Le projet du mondialisme, c’est de détruire toutes les civilisations, de créer des êtres sans sexe!». Nos confrères de StreetPress en font un article titré «À la Main d’Or, Kémi Séba fait ovationner le rappeur Médine» dans lequel ils rapportent que le conférencier appelle le rappeur «mon ami», et annonce que, lors de la prochaine conférence, Médine assurera un concert en première partie.

Le rappeur tente immédiatement de justifier sa présence aux côtés de Kémi Séba: «Assister à la conférence d’un homme ne veut pas dire épouser ses idées». Médine, qui présente sa démarche artistique et politique comme étant celle d’un «cherchieur», avance qu’il faut parler à tous les publics, et encore plus à ceux qui n’ont pas les mêmes opinions: «Voilà dix ans que j’étudie la question du communautarisme, de la radicalisation au sein de nos quartiers, non pas de façon traditionnelle mais avec une méthode qui semble avoir disparue: LE TERRAIN. Être sur le terrain, c’est être amené à comprendre les problèmes de l’intérieur. Faire des analyses depuis les salons a son utilité mais manque parfois de pertinence concernant les questions si délicates du radicalisme et du communautarisme. Ma démarche est une démarche de chercheur. Être capable d’aller au plus près de certains phénomènes pour mieux les comprendre et si nécessaire mieux les combattre». Tout le monde le sait la parole est à double tranchant. C’est justement ce que dénonce Aurore Bergé.

« C’est la fois de trop » : le rappeur Médine porte plainte contre la députée Aurore Bergé.

Le rappeur Médine porte plainte contre Aurore Bergé

POLÉMIQUE – La députée LaREM l’avait qualifié de « rappeur islamiste » qui « disait qu’il fallait tuer des laïcards » sur le plateau de LCI.

Une nouvelle polémique Médine pointe le bout de son nez. Accusé par Aurore Bergé, la semaine dernière, d’être un « rappeur islamiste » qui « disait qu’il fallait tuer des laïcards » le Havrais a annoncé mardi son intention de porter plainte contre la députée pour diffamation.

« Je suis dans la lumière et je dois servir d’exemple, voire de symbole à tous les gens qui me suivent », explique-t-il à propos de cette affaire dans un long entretien accordé à Mediapart. « Je veux montrer à celles et ceux qui subissent des brimades ou des fausses accusations, comme celles portées à mon encontre, que l’on peut agir et dire ‘Stop, c’est terminé’. J’attends une condamnation et des excuses publiques », poursuit le rappeur. « Je vais demander la totale : dommages et intérêts. C’est mon honneur qui est mis en jeu. »

Dans une interview à LCI, Aurore Bergé évoquait une conférence donnée par le rappeur à l’École normale supérieure (ENS): « Ce rappeur islamiste Médine, vous savez, celui qui disait qu’il fallait tuer les laïcards, est-ce légitime qu’une école aussi prestigieuse que l’ENS donne la parole à celui qui appelle au meurtre ? »

Ce n’est pas la première fois que le rappeur est la cible de politiques. En cause, certains de ses anciens titres tels « Djihad » ou « Don’t Laïk », dans lequel il évoque la « crucifixion » des « laïcards ». En 2018, son concert au Bataclan, cible des attentats du 13 novembre 2015, avait dû être annulé après que Marine Le Pen et plusieurs personnalités de la droite lui aient reproché, sans preuve tangible, d’adhérer au fondamentalisme islamiste.

Du panjshir a harlem Medine - Vidéo Dailymotion

« C’est la fois de trop », explique le rappeur dans son entretien avec Mediapart. « J’assiste au revirement médiatique de cette frange du gouvernement qui est en train de se radicaliser en adoptant un discours plus à droite, voire à l’extrême droite. J’ai l’impression que le temps du dialogue est révolu. J’ai la possibilité, en tant qu’artiste populaire, de répondre à cette dérive radicale. Je connais les moyens d’accéder aux médias, je connais le chemin juridique qui me permettra de faire valoir mes droits. »

Le rappeur préfère prendre cette nouvelle accusation sur le ton de l’humour: « Pour ajouter une touche d’humour, mon seul regret est de porter plainte contre la fille du doubleur de Sylvester Stallone. Une voix qui a bercé mon enfance ».

Edouard Philippe, premier ministre depuis 2017 et maire du Havre, aime la boxe. Il la pratique depuis sa rencontre avec le champion Jérôme Le Banner en 2014 lors d’un gala de kickboxing. Le champion a créé en 2002 l’association Emergence, basée au Mont-Gaillard, association sportive de boxe pour la médiation et l’insertion professionnelle des jeunes.

C’est là qu’Edouard Philippe s’entraîne avec Madjid Nassah, le directeur de l’association. Or, le rappeur Médine qui ose envisager d’exhiber son jihad au Bataclan en octobre prochain, est un grand ami de Jérôme Le Banner et de Madjid Nassah et est lui-même à l’origine de l’association de boxe Don’t Panic Team, association qui a félicité ouvertement sur sa page Facebook Edouard Philippe pour sa nomination au poste de premier ministre.


Jérôme Le Banner et Médine vont d’ailleurs travailler ensemble et avec d’autres clubs havrais pour créer Le Team Le Banner et former des boxeurs de haut niveau. Pour tout cela, il faut de l’argent.


La fameuse Don’t Panik Team du rappeur Médine touche la coquette somme de 14 290€ de la part de la municipalité du Havre. On comprend donc mieux le peu d’empressement de notre gouvernement à condamner le concert de Médine au Bataclan. Boxeurs, certes, mais on ne va tout de même pas se taper dessus entre amis.

LCI-JForum

6 Commentaires

  1. faut bien rire !!!
    la haine est le carburant de ceux qui n’ont rien à dire …….
    ignorons cet individu qui n’a d’autre ressource intellectuelle que la haine pour payer son pain quotidien.

  2. Et oui! Il est trop tard,la loi du nombre.la corruption des ZELITES.de tous bords.politiques.
    L antisemitism e. »classique » plus c elle.de la tres grande majorite les musulmans decideront.du sort.des Juifs,don’t beaucoup de font des illusions sur leur avenir.en france.

  3. Ce que les suicidaires occidentaux n’ont toujours pas compris; c’est ce que dit Zemmour:
    La démographie ! Le nombre ! Quand vous laissez entrer, en France, en Europe, en occident ,
    par centaines de milliers et pendant 1/2 siècle , des musulmans, des africains (non christianisés) ….ne vous étonnez-pas d’être remplacés, agressés, pillés et asservis, avant l’extermination anti-blancs ! Le reste…c’est du blabla !, du discours , du pipi de chat !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.