Arme non cashère : le « missile LARD » promu par erreur par Israël

Une grossière erreur a été commise lorsque Tsahal a appelé un intercepteur naval « LARD » au lieu de « LRAD ».

Un nouvel intercepteur LRAD est lancé à partir d'une corvette de classe Sa'ar 6. (crédit photo : UNITÉ DE PORTE-PAROLE de Tsahal)
Un nouvel intercepteur LRAD est lancé à partir d’une corvette de classe Sa’ar 6.(crédit photo : UNITÉ DE PORTE-PAROLE de Tsahal)

Un nouveau missile de défense israélien a été annoncé comme un missile « LARD » au lieu d’un missile LRAD dans les médias israéliens après qu’une faute de frappe dans le communiqué de presse du ministère de la Défense et de Tsahal mercredi ait semé la confusion.

Les services de sécurité israéliens avaient annoncé « Pour la première fois, un intercepteur à longue portée ‘LARD’ lancé à partir d’un bateau lance-missiles de classe Sa’ar 6 a intercepté avec succès une cible qui ressemblait à un missile de croisière avancé », a relaté une annonce en hébreu pour un étape majeure dans les options de défense maritime d’Israël.

Une grosse erreur

Les médias israéliens, probablement peu familiers avec le saindoux – un produit alimentaire obtenu à partir de la graisse de porc – ont partagé la nouvelle intéressante telle qu’elle leur avait été présentée.

« Quel saindoux ! » un média a proclamé dans une notification push, probablement une tentative de jouer sur un idiome israélien commun, quel canon, utilisé pour exprimer son admiration pour son excellence.

De nombreux points de vente ont depuis réalisé l’erreur et l’ont corrigée, mais d’autres n’ont toujours pas corrigé le problème.

Une corvette de classe Sa'ar 6 tire un intercepteur LRAD lors d'un test historique. (crédit : UNITÉ DU PORTE-PAROLE de Tsahal)Une corvette de classe Sa’ar 6 tire un intercepteur LRAD lors d’un test historique. (crédit : UNITÉ DU PORTE-PAROLE de Tsahal)

Jeudi midi, la marine israélienne partageait toujours la nouvelle sur son site Internet avec le titre « Pour la première fois, une interception ‘LARD’ réussie a été effectuée ».

Attraper la foudre graissée dans une bouteille

Contrairement à ce titre, l’armée ne travaille pas pour abattre des cochons volants – Au contraire, le nouvel intercepteur lancé à partir du système Barak Magen sera placé sur des navires de guerre comme un nouvel outil pour arrêter les missiles balistiques, les drones, les missiles de croisière et les côtes. – des missiles anti-navires marins.

Cela sera essentiel pour défendre des sites économiques maritimes vitaux et des ressources que des groupes terroristes comme le Hezbollah préféreraient accaparer pour eux-mêmes plutôt que de laisser Israël accéder.

Israel Aerospace Industries, qui a travaillé sur l’intercepteur, a exprimé son enthousiasme face à cette avancée, mais l’erreur a assuré que la nouvelle ne serait pas un sanglier pour le grand public.

 

Par MICHAEL STARR JERUPOST
Un nouvel intercepteur LRAD est lancé à partir d’une corvette de classe Sa’ar 6. (crédit photo : UNITÉ DE PORTE-PAROLE de Tsahal)

Lire sur notre site www.jforum.fr/la-marine-israelienne-teste-un-missile-intercepteur-a-longue-portee.html

1 COMMENTAIRE

  1. Rien de bien méchant, il se peut que cela soit de l’ironie du moins de le présenter comme telle, le cochon volant existe émanant des dirigeants iraniens, alors quoi de plus logique de les intercepter………..!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.