Un conseil national des imams installé par la Mosquée de Paris et 3 fédérations.

  • «Ce moment scelle notre responsabilité devant les musulmans de France et devant tous nos concitoyens», a déclaré le recteur de la Mosquée de Paris
  • Cette instance à peine formée a déjà été contestée par le président du CFCM

PARIS: La Mosquée de Paris et trois fédérations musulmanes ont installé dimanche à Paris un Conseil national des imams (CNI), destiné à donner un agrément aux imams, un moment « historique » selon ses instigateurs, une « attitude irresponsable » selon ses détracteurs. « Aujourd’hui est un jour historique », a déclaré le recteur de la Mosquée de Paris (GMP) Chems-eddine Hafiz, devant 200 cadres religieux et gestionnaires de lieux de culte, venus de Paris et d’autres régions, réunis dans un hôtel porte de Bagnolet. « Ce moment scelle notre responsabilité devant les musulmans de France et devant tous nos concitoyens », a-t-il ajouté, rappelant que ce CNI – un projet maintes fois lancé mais sans succès – avait été appelé de ses vœux à l’automne 2020 par l’Elysée, dans le cadre de la lutte contre l’islam radical et les « séparatismes ».

Cette instance est mise en place, outre par la GMP, par le Rassemblement des Musulmans de France, Musulmans de France (ex-UOIF proche des Frères musulmans) et la Fédération Française des Associations Islamiques d’Afrique, des Comores et des Antilles (FFAIACA), qui ont quitté le bureau exécutif du Conseil français du culte musulman (CFCM) en mars dernier.

Dimanche matin, à la Mosquée de Paris, les présidents de ces quatre fédérations, des imams de ces fédérations et des imams indépendants – soit une assemblée constituante de 26 personnes – ont voté les statuts de ce CNI et élu « à l’unanimité » l’imam Ba Amadou, président. « La première mission du CNI sera d’accompagner la vie professionnelle des imams et des mourchidates (femmes ayant une responsabilité religieuse comme les aumônières par exemple, NDLR) en France », a souligné M. Hafiz. « Un formulaire de demande d’agrément » sera disponible, en fonction de « grilles validées » ce dimanche, a précisé Anouar Kbibech, président du RMF.

Cette instance à peine formée a déjà été contestée par le président du CFCM. Dans un communiqué cette semaine, Mohammed Moussaoui a qualifié cette initiative de « détournement du travail fait sous l’égide du CFCM ». Annonçant la mise en place d’un CNI le 12 décembre, il a promis que le CFCM se réservait « le droit d’agir par tous les moyens légaux pour faire cesser cette attitude irresponsable ».

« Nous ne fermons la porte à personne », ont souligné dimanche MM. Hafiz et Kbibech.

Le président du CFCM prépare sa propre instance

Outre par la GMP, l’instance est mise en place par trois fédérations : le Rassemblement des Musulmans de France, Musulmans de France (ex-UOIF proche des Frères musulmans) et la Fédération Française des Associations Islamiques d’Afrique, des Comores et des Antilles (FFAIACA), qui ont quitté le bureau exécutif du Conseil français du culte musulman (CFCM) en mars dernier. Les présidents de ces quatre fédérations, des imams de ces fédérations et des imams indépendants – soit une assemblée constituante de 26 personnes – ont voté ce dimanche les statuts de ce CNI et élu «à l’unanimité» l’imam Ba Amadou, président.

Cette instance à peine formée a déjà été contestée par le président du CFCM, dont l’autorité est contestée parmi les fidèles. Dans un communiqué cette semaine, Mohammed Moussaoui a qualifié cette initiative de «détournement du travail fait sous l’égide du CFCM». Annonçant la mise en place d’un autre CNI, le 12 décembre, sous son égide, il a promis que le CFCM se réservait «le droit d’agir par tous les moyens légaux pour faire cesser cette attitude irresponsable».

Pour mémoire

Les cinq fédérations musulmanes du Conseil français du culte musulman (CFCM) signataires de la charte des principes pour l’islam de France* ont confirmé la création du Conseil national des imams (CNI) à l’issue d’une réunion organisée mercredi 17 février à la Grande Mosquée de Paris, au lendemain de l’adoption du projet de loi contre le séparatisme à l’Assemblée nationale.

Le CNI, dont le projet de création avait été acté devant le président Emmanuel Macron en novembre 2020, « sera mis en place sous la forme d’une association de la loi 1905. Les fédérations prendront attache avec d’autres personnalités (non rattachées au CFCM, ndlr) afin d’élargir et d’entériner la composition du CNI », fait-on savoir. Aussi, « les modalités de restructuration de l’organe de représentation de l’islam de France sont en cours d’examen ».

Le CNI, qui fait l’objet de vives critiques parmi les musulmans, devrait donc se constituer sans la participation, à ce stade, des trois fédérations réfractaires à la signature de la charte.

La déclaration des cinq fédérations a fait bondir le CCMTF, Milli Görus et Foi & Pratique d’obédience turque, manipulée par Erdogan.  Ils ont ensemble déploré une « nouvelle précipitation, alors que les consultations ne sont pas encore achevées », estimant « qu’à ce jour, ni leurs observations ni les nombreux retours des CRCM et CDCM ainsi que des mosquées et imams, n’ont pas été pris en considération ».

Quant à la déclaration évoquant la « restructuration de l’organe de représentation de l’islam de France (…) en cours d’examen », elles refusent tout « passage en force » en leur absence. « Cela exige une clarification envers le CFCM » car « seules les instances élues démocratiquement au sein du CFCM ont la légitimité pour travailler à la restructuration de la représentation du culte musulman en France ainsi qu’à la mise en place du CNI ».

*Les cinq fédérations sont l’Union des mosquées de France (UMF), le Rassemblement des musulmans de France (RMF), la Grande Mosquée de Paris, Musulmans de France (MF) et la Fédération française des associations islamiques d’Afrique, des Comores et des Antilles (FFAIACA)

AFP

1 COMMENTAIRE

  1. Chez les muzz c’est comme le Coca Cola…..ils ont leur  » light  » .
    Mais le  » naturel  » revient vite au galop……. surtout avec les fréres musulmans .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.