“La voix divine sortait d’entre les deux Chérubins”

3
732
Vue d’ensemble de la paracha Terouma

Il est demandé au peuple d’Israël de faire don de 15 matériaux – or, argent, cuivre ; laine teinte de bleu, de pourpre et de rouge ; lin, poils de chèvre, peaux d’animaux, bois, huile d’olive, épices et gemmes – desquels D.ieu dit à Moïse « Ils Me feront un sanctuaire et Je résiderai parmi eux. »

Au sommet du mont Sinaï, Moïse reçoit des instructions détaillées sur la façon de construire cette demeure pour D.ieu afin qu’elle puisse être facilement démontée, transportée et réassemblée lors du voyage du peuple dans le désert.

Dans la pièce la plus intérieure du sanctuaire, derrière un rideau artistiquement tressé, se trouvait l’arche contenant les tables du témoignage sur lesquelles étaient gravés les Dix Commandements ; sur le couvercle de l’arche, se tenaient deux chérubins ailés, taillés dans un bloc d’or pur. Dans la pièce extérieure se dressait la Ménorah à sept branches et la table sur laquelle les « pains de proposition » étaient disposés.

Les trois murs du sanctuaire étaient composés de l’assemblage de 48 planches de bois qui étaient chacune recouverte d’or et tenue par une paire de socles en argent. Le toit était constitué de trois couches de couvertures : a. des tapisseries multicolores de laine et de lin, b. une couverture de poil de chèvre, c. une couverture en peau de bélier et de ta’hach. Face à l’entrée du sanctuaire, une tenture brodée était tenue par cinq poteaux.

Entourant le sanctuaire et l’autel recouvert de plaques de cuivre, il y avait une clôture de tentures de lin soutenues par 60 poteaux en bois comportant des crochets et des ornements en argent et renforcées par des pieux de cuivre. Source

 

Commentaires de Samuel Darmon

“L’Arche d’Alliance (Aron Habrit), située dans le Kodech hakodachim, contenait les Lou’hot (Tables de la Loi). Elle était surmontée par deux Chérubins qui se regardaient l’un l’autre. La voix divine qui s’adressait à Moché, sortait d’entre les deux Chérubins.”

La formation d’un couple représente la finalité de la Création du monde. En effet, D. souhaita avoir une demeure dans les mondes inférieurs.

C’est la raison pour laquelle Il créa le monde : faire résider Sa sainte Présence parmi nous !

Les deux Chérubins qui se font face, placés dans la partie la plus sacrée du Sanctuaire rappellent le rôle du couple juif : se mettre dans une position de face à face, de dialogue, car c’est cet échange qui va servir de support à la parole divine …

Les deux Chérubins jaillissent du couvercle de l’arche. Ce couvercle s’appelle Kaporet.

Il contient la même racine que Kippour, le pardon, l’expiation. Le verset (Ex 25, 20) indique : “c’est vers le Kaporet que se tourneront les visages des Chérubins”.

Cela signifie que l’homme et la femme se marient pour se compléter mutuellement. Il n’existe pas de couple parfait, sans défaut.

Au contraire, chaque partenaire amène avec lui son “héritage”, plus ou moins lourd : ses préjugés, ses craintes, son passé, sa façon de voir la vie, etc.

Cependant, puisque le seul et unique but doit être de devenir meilleur, grâce à notre partenaire, le regard des conjoints doit toujours se diriger vers le pardon mutuel, autrement dit, les visages des Chérubins (le couple) doivent être tournés vers le couvercle de l’arche (le pardon). C’est cela le véritable amour.

C’est alors qu’il est possible d’entendre la voix de D. c’est à dire la sainte conduite divine qui nous envoie des pensées, des paroles, des actes, à accomplir au quotidien, pour être guidé sur le chemin de vie, à deux.

En effet, nous avons besoin, dans ce monde, de conseils, de vrais conseils qui permettent à l’homme de s’accomplir véritablement, c’est à dire de dévoiler le meilleur de lui-même, son potentiel.

La Torah contient 613 conseils de vie, et elle est représentée par les Tables de la loi, lou’hot habrit, les Tables de l’Alliance, qui demeuraient dans l’Arche.

Nous avons ainsi la dimension du couple, représenté par les Chérubins. Ces derniers étendent leurs ailes sur le Kaporet, le couvercle de l’arche.

Ceci correspond au verset : “Tu couvres la faute par l’amour”.

De plus les ailes étendues constituent aussi une allusion à la pudeur et à la discrétion. Le couple se regarde l’un l’autre à l’abri des regards indiscrets, parce qu’il faut bien sûr protéger son couple de toute influence destabilisante.

Le Kaporet repose sur l’arche : l’arche, c’est le cœur qui contient les Tables, et celles-ci représentent les conseils de vie (la Torah) qui émanent du coeur.

Pour résumer et aller plus loin dans la réflexion :

1) les deux Chérubins, c’est le couple.

2) Ils se regardent l’un l’autre et la parole divine intervient entre eux : la communication entre les conjoints est fondamentale.

3) Les Chérubins sortent du couvercle et dirigent leurs visages vers lui : chacun doit pardonner à l’autre ses erreurs, ses maladresses. On est à l’école de la vie, et nous avons besoin mutuellement les uns des autres, pour se parfaire. Donc pourquoi tenir rigueur ?

4) Les Chérubins étendent leurs ailes : protection de la vie privée et pudeur.

5) L’arche d’alliance, c’est le coeur. Ce qu’il contient, c’est le point positif, la nékouda tova. C’est avec tous les points positifs de tout Israël que D. écrivit la Torah, avant de créer le monde. En effet, D. s’est réjoui des âmes d’Israël, et Il a vu leurs actions futures, avant de les créer. Chaque lettre de la Torah est un point positif d’une âme d’Israël. Les Tables de la Loi contiennent toute la Torah, donc tous les points positifs de tout Israël, et elles résident dans le coeur, qui est l’Arche.

6) C’est sur cette base que l’Alliance entre D. et Israël se maintient : D. ne veut pas voir les égarements de Ses enfants. Il ne s’attache qu’aux points positifs, et nous devons en faire de même : ne voir que le bien en l’autre, et c’est ainsi que l’Alliance entre l’homme et la femme peut elle aussi se maintenir.

7) Ainsi, le couvercle de l’arche est le pardon, expression d’amour, qui couvre le cœur.

Celui-ci contient tous les conseils de vie : quand on s’attache aux points positifs que l’on découvre en l’autre, on mérite, en retour, d’être éclairé et de recevoir les conseils de vie.

Cela signifie deux choses : 1.réaliser les commandements de la Torah en les ressentant davantage (ils ont une âme) et 2. parallèlement, se sentir guidé au quotidien par le Créateur, en recevant de Lui des conseils qui se manifestent par une “voix intérieure”, celle du bon penchant.

8) Les Chérubins se regardent l’un l’autre : le visage de l’un est éclairé par le visage de l’autre, à travers les points positifs. C’est alors qu’on perçoit la direction divine : la voix de D. sort d’entre les Chérubins.

9) Les deux Chérubins formaient un seul bloc, mikcha a’hat. Mikcha est lié à kaché, difficile. Le couple doit être totalement uni, face aux difficultés de la vie.

Shmouel DARMON       

3 COMMENTS

  1. L’image en tête de l’article est complètement fantaisiste , les barres de transport ne sont pas à leur place et les chérubins n’avaient pas du tout cette forme et aspect , comme dans la plupart des cas où des mains chrétiennes s’évertuent à faire des représentations erronées des objets relatifs au Tabernacle et au Temple .
    Ephraïm de Jérusalem

    • Tout a fait. Les mains jointes sont elles aussi des fantasmagories.
      L’antropomorphie a la peau dure. Exceptées les ailes, ce couple de “créatures” nous est inconnu.
      Enfin, c’est lassant de trouver le mot tables de la Loi, alors qu’il s’agit de tableaux, comme ceux en ardoise où l’on écrivait jadis.
      Sauf que les 2 tableaux etaient en Safir, (reference au Sippour, sefer, =livre), et que la gravure divine, Son “Doigt”, les avaient traversés dans la masse. Un texte dit que les débris de la pierre précieuse évidée avait prodigieusement enrichi le roi des Prophètes, Moïse.

      • Je regarde encore et quoi ?
        Où sont les 4 anneaux (mobiles !) dans lesquels les barres étaient passées ? Les anneaux étaient places aux angles ! Et dans le sens de la largeur ! Et les 2 chérubins “sortaient” de la surface du couvercle, tandis que ceux-là n’en font pas partie,
        Et le couvercle et les 2 sujets étaient d’or battu, à la masse, travail d’ artiste/orfèvre…
        Tout faux.
        Et la Voix comme un tonnerre, ne sortait pas de la Tente…
        Seul Moïse L’entendait.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.