B. Netanyahou demande l’abandon des charges retenues contre lui.

Alors que les enquêteurs s’accusent les uns les autres de faux témoignages, et demandent des enquêtes sur la probité du principal enquêteur, la justice se trouve face à un dossier vide, monté de toutes pièces. La justice israélienne est condamnable à plus d’un titre sur cette affaire. D’une part la procédure n’était ni faite ni à faire, et cela montre le peu de sérieux, mais plus grave en salissant le Premier ministre de l’État d’Israël à cause d’une idéologie de gauche funeste, c’est l’État d’Israël que l’on a sali. Que l’on privilégie ses intérêts personnels est une chose, mais la limite à tout cela, est la honte que l’on a infligée à tous les juifs en leur montrant l’image de dirigeants corrompus, ce qui en l’espèce était sans fondement.

L’avocat de la défense de l’ancien Premier ministre Benyamin Netanyahou, Boaz Ben Tzur, a informé les juges jeudi matin que son client souhaitait l’abandon des charges retenues contre lui dans l’affaire nommée « 4000 », « au nom de la protection de la justice ».

L’ancien Premier ministre plaide son innocence et dénonce un complot ourdi par l’institution judiciaire

L’avocat de la défense de l’ancien Premier ministre Benyamin Netanyahou, Boaz Ben Tzur, a informé les juges jeudi matin que son client souhaitait l’abandon des charges retenues contre lui dans l’affaire nommée « 4000 », « au nom de la protection de la justice ».

Dans ce dossier, M. Netanyahou est soupçonné d’avoir accordé des faveurs gouvernementales de millions de dollars au patron de la société israélienne Bezeq, Shaul Elovich, en échange d’une couverture médiatique favorable d’un des médias du groupe, le site Walla.

Cette demande de l’avocat de l’ancien Premier ministre intervient après celle déposée par le couple Elovich mercredi. La juge Michal Agmon avait alors estimé que l’acte d’accusation ne s’appuyait sur aucun fondement suffisant pour qualifier « l’abus de confiance et la dénonciation de crimes’ en cause. Elle avait demandé le retrait de deux charges sur les trois contre Shaul Elovitch, de toutes les charges contre son fils Or Elovitch et contre la secrétaire de la société, Linor Yochelman, qui avait divulgué les documents de la commission indépendante.

L’avocat a par ailleurs annoncé son intention de faire reconnaître une violation des dispositions de la Loi fondamentale du gouvernement et compte faire témoigner des spécialistes des lois constitutionnelles. L’ancien Premier ministre plaide son innocence et dénonce un complot ourdi par la justice contre lui.

JForum.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.