Que dit l’auteur de la vidéo ?

Peut-être qu’il y a des choses que vous ne connaissez pas, mais voilà ce que moi je crois :
Durant les trois dernières années, sous la présidence du Président ZELENSKI l’Ukraine a voté contre Israël  à l’ONU à 35 reprises sans se soucier des intérêts d’Israël. À aucun moment l’Ukraine ne s’est souciée d’Israël dans son conflit contre les Palestiniens.
Peut-être que ce que je dis n’est pas populaire, et que vous voudriez m’insulter à cause de mes propos. Mais nous sommes bien obligés de dire la vérité. En fait nous n’avons aucun lien ni aucun intérêt avec l’Ukraine.
Il faut rappeler que le grand héros ukrainien est Bohdan Khmelnytsky ( NDLR il devient après sa mort une véritable légende, symbole de la résistance cosaque et héros ukrainien. Mais son hetmanat a aussi été marqué par des massacres de Polonais, d’uniates et surtout de Juifs, responsables de la mort de plusieurs dizaines de milliers d’entre eux. De nombreux pogroms ont lieu en Ukraine pendant ces années. Ces massacres touchèrent les Polonais, les uniates accusés d’hérésie et d’être les agents de la polonisation, ainsi que les Juifs qui servaient d’intermédiaires économiques entre la classe dirigeante et les paysans. À ceci s’ajoutait l’antijudaïsme religieux et la prise des Juifs comme boucs émissaires.)  Sa statue trône jusqu’ à ce jour au centre de Kiev.
D’autre part il ne faut pas oublier que les Ukrainiens loin d’être contre les nazis, ont été de zélés supplétifs contre les Juifs. Babi Yar a été l’un des épisodes de leur atrocité ( NDLR peu après l’arrivée des troupes de l’Allemagne nazie, 33771 juifs furent massacrés en l’espace de trois jours à Kiev en septembre 1941.)
Aussi je suis un peu contrarié face à un élan d’humanisme à leur égard. On veut maintenant que nous recevions de nombreux réfugiés ukrainiens en Israël, mais l’État d’Israël est avant tout l’état refuge du peuple Juif.
Quel rapport entre la guerre actuelle opposant la Russie et l’Ukraine et la Shoah ! Au temps de la Shoah, personne n’a voulu accueillir les réfugiés juifs que nous étions, sauf que maintenant tous les pays d’Europe sont moralement sommés d’accueillir les Ukrainiens.
En ce qui nous concerne, nous ne devons rien à l’égard des Ukrainiens. Notre seule et unique obligation consiste à recueillir les réfugiés juifs venant d’Ukraine, et seul envers eux nous avons des devoirs.
J’espère qu’à tout cela vous y réfléchirez.
Sauf à avoir une mémoire de moineau, nous n’avons pas à tomber dans la sensiblerie. Israël a ses priorités avec les Juifs ukrainiens, russes, et d’ailleurs. À y réfléchir quand Zemmour avait déclaré que les réfugiés ukrainiens aillent en Pologne, il n’avait pas tort, ils ont beaucoup d’affinité avec eux au regard de l’histoire.
L’histoire a sa morale, même si elle y met le temps, ce n’est qu’une question de patience.

Guerre en Ukraine: Ukrainiens juifs ou non juifs, Israël fait le tri.

Plus de 250 Ukrainiens fuyant la guerre dans leur pays ont rejoint, ces derniers jours, l’État hébreu pour y trouver refuge. Seulement voilà, une fois arrivés à l’aéroport international Ben Gourion, près de Tel-Aviv, seuls les juifs ont été autorisés à entrer dans le pays. Les autres ont été refoulés. Colère de l’ambassade d’Ukraine, qui a vivement critiqué les responsables israéliens. L’Autorité de la population et de l’immigration israélienne a, depuis, modifié les conditions d’entrer sur le territoire. Mais elle soumet ces réfugiés ukrainiens non juifs à des conditions strictes.
Principale obligation pour ces réfugiés ukrainiens en Israël : quitter le territoire de l’État hébreu dès la fin du conflit dans leur pays. Pour s’assurer de leur départ, pas question de leur signer un chèque en blanc. Israël leur impose plusieurs contraintes.
Un réfugié ukrainien non juif, mais ayant un parent israélien au premier degré est donc désormais autorisé à entrer dans le pays. Ce proche de citoyenneté israélienne doit s’engager en son nom, et s’assurer du départ du réfugié, lorsque la guerre sera terminée.
Deuxième cas de figure : un réfugié ukrainien non juif et n’ayant aucun parent israélien. Celui-ci doit trouver un citoyen israélien qui accepte de se porter garant pour lui. Le garant doit déposer une caution de 10 000 shekels (près de 3 000 euros) et s’assurer, là aussi, du départ du réfugié dès la fin des affrontements en Ukraine.
L’ambassadeur d’Ukraine en Israël n’a pas hésité à rappeler que son pays avait aidé les juifs pendant l’Holocauste, appelant à tirer « des enseignements du passé ». Selon l’autorité de l’immigration, mardi 1er mars, avant le changement des conditions d’entrée en Israël, cinquante réfugiés ukrainiens ont été expulsés vers des pays européens.

Prudence d’Israël dans le conflit ukrainien

Dans la guerre en Ukraine, l’État hébreu a adopté une position prudente, mettant en avant ses bonnes relations tant avec l’Ukraine qu’avec la Russie, principaux viviers de l’aliyah, l’immigration juive en Israël : un million de ses citoyens sont originaires de l’ex-URSS, rappelle l’AFP. Au début de l’invasion russe, le ministre israélien des Affaires étrangères, Yaïr Lapid, a condamné l’invasion russe en Ukraine, mais il a aussi rappelé les « relations profondes et durables » d’Israël aussi bien avec Kiev qu’avec Moscou. Au Moyen-Orient, l’allié russe de Bachar el-Assad est présent en Syrie depuis 2015. Selon la télévision publique israélienne, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a demandé à l’État hébreu, la semaine dernière, d’entreprendre une médiation entre l’Ukraine et la Russie. De 6 000 à 8 000 Israéliens vivaient en Ukraine avant l’invasion russe, selon le ministère israélien des Affaires étrangères. Cent tonnes d’aide humanitaire, dont des systèmes de purification d’eau et du matériel médical, seront envoyées en Ukraine par Israël qui a, selon des médias locaux, refusé de fournir des armes à Kiev.

JForum et RFI

1 COMMENTAIRE

  1. Il est naturel qu’Israël soit solidaire des juifs dans le monde et donc des juifs ukrainiens.
    Maintenant, les réfugiés ukrainiens n’ont pas à vouloir être secourus par Israël, s’ils sont
    contre Israël ou antisémites….seuls doivent être accueillis, ceux qui ont un lien avec Israël
    même s’ils ne sont pas juifs, eux-mêmes. C’est pourquoi, peuvent être accueillis pour la durée du conflit, ceux dont se portent garants, les israéliens juifs. Toutefois, les israéliens de gauche
    sont si proches des ennemis d’Israël, que, par « humanisme », ils prendront le risque d’accueillir des infiltrés ennemis d’Israël, dans les files de réfugiés. Quant à Zélensky, pourquoi n’a-t-il pas respecté les accords de Minsk ? Pourquoi a-t-il demandé à entrer dans l’OTAN et l’UE ? Ignorait-il que c’était une déclaration de guerre à la Russie ? Et, à présent,
    il réclame des armes, alors qu’il ne fait que multiplier les morts. Poutine a intérêt à bâtir une Ukraine stable, alliée à la Russie et nettoyée du nazisme, des maffias et de la corruption, mais tout est à faire !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.