Israël a fustigé jeudi l’adoption par l’Assemblée générale de l’ONU de neuf résolutions anti-israéliennes.

Le représentant d’Israël a estimé qu’il fallait “énormément de patience” pour écouter les accusations proférées par certains représentants.

Si un martien débarquait sur Terre et écoutait la farce d’hier et d’aujourd’hui, il en conclurait qu’Israël est une superpuissance diabolique et ne comprendrait pas le bien-fondé de ces accusations, une fois qu’il se rendra sur place, a affirmé le représentant.

Loin d’être une “machine de guerre”, comme cela a été affirmé, Israël est en fait une “machine de défense” car il est entouré par des pays qui ne reconnaissent pas l’existence même d’un État juif.

Ces pays, a-t-il dénoncé, apprennent à leurs enfants la haine des juifs, génération après génération, alors qu’Israël investit dans la protection de ses citoyens, contrairement à ce qui se fait dans les territoires occupés qui utilisent des zones densément peuplées pour lancer leurs attaques contre Israël.

D’ailleurs le Gouvernement israélien a dû investir des milliards dans un système antimissiles pour intercepter les missiles envoyés notamment depuis Gaza.

Décrivant Israël comme un îlot de stabilité et de démocratie dans la région, il a dit souhaiter “que certains des intervenants d’aujourd’hui puissent bénéficier un jour d’un tel environnement”.

Au Moyen-Orient, a-t-il poursuivi, une minorité ne peut pas être faible et Israël n’a pas d’autre choix que de se défendre dans une région qui lui est hostile.  Déplorant que les Palestiniens choisissent, selon lui, de “vivre dans la misère”, il a estimé que c’est à eux de décider s’ils souhaitent accepter l’existence d’un État juif.

Dès lors, il y aurait la paix, a-t-il soutenu.  Cela suppose aussi, a-t-il ajouté, que les Palestiniens résolvent leurs problèmes internes, rappelant qu’il n’y a pas eu d’élections en 13 ans et que le Hamas a pris les Gazaouis en otage.

Le représentant a ensuite rappelé l’histoire difficile du peuple juif, et le fait qu’il aura fallu 20 ans pour faire la paix avec l’Allemagne en 1965, alors que six millions de juifs y avaient été exterminés.

“Alors oubliez votre haine des Israéliens et essayez de poursuivre une voix meilleure”, a-t-il exhorté, en invitant les Palestiniens à commencer par faire la paix entre eux.  Une fois que ce sera fait, vous aurez en Israël un véritable partenaire en face, leur a-t-il assuré.

Katty Scott 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.