Israël frappe la Syrie en réponse à une tentative d’attaque terroriste

Les cibles touchées lors des frappes comprenaient des postes d’observation, des centres de collecte de renseignements, des armes antiaériennes et plus encore.

Attaque en Syrie le 25 août 2019 (crédit photo: ARAB MEDIA)
Attaque en Syrie le 25 août 2019.
(crédit photo: ARAB MEDIA)
Tsahal a mené des frappes aériennes contre des cibles appartenant à l’armée syrienne dans le sud de la Syrie lundi soir en réponse à une tentative d’attaque terroriste qui a été déjouée le long de la frontière syrienne dimanche soir, éliminant 4 terroristes.
Des avions de Tsahal, y compris des avions de combat et des hélicoptères, ont effectué les frappes, selon l’unité du porte-parole de Tsahal.
Les cibles touchées lors des frappes comprenaient des postes d’observation, des systèmes de collecte de renseignements, des armes antiaériennes et des moyens de contrôle et de commandement dans les bases militaires syriennes.
Tsahal
@Tsahal_IDF

En réponse à une tentative d’attaque d’EEI près de la clôture de sécurité entre la Syrie et Israël, nous venons de frapper des:

postes d’observation

systèmes de renseignements

artillerie anti-aérienne

systèmes de contrôle Nous tenons la Syrie responsable.

10:45 PM · 3 août 2020Twitter for iPhone
« L’armée israélienne considère le régime syrien comme responsable de toutes les opérations menées sur son territoire et continuera d’agir avec détermination contre toutes les attaques contre la souveraineté de l’Etat d’Israël », a déclaré Tsahal dans un communiqué.
Les défenses aériennes syriennes ont répondu aux « cibles ennemies » au sud-ouest de Damas lundi soir, selon l’agence de presse syrienne SANA.
Selon SANA, seuls des dégâts matériels ont été causés lors des frappes qui ont visé la région de Quneitra dans le sud de la Syrie. Al-Arabiya a signalé que les frappes avaient provoqué des blessés.

Peu de temps avant les frappes à Quneitra, l’Observatoire syrien des droits de l’homme a rapporté que des frappes aériennes par des avions non identifiés visaient des sites appartenant à des milices pro-iraniennes à Albukamal dans la région de Deir Ezzor en Syrie, près de la frontière irako-syrienne, lundi matin. Des morts et des blessés ont été signaléslors des frappes qui ont endommagé des arsenaux et d’autres sites appartenant aux milices.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, une quinzaine de miliciens pro-iraniens de nationalité irakienne ont trouvé la mort lors des frapps à Albukamal.

Les soldats de Tsahal ont contrecarré une tentative de placer des engins explosifs près de la barrière frontalière syrienne tard dimanche soir.
«Les forces spéciales qui se trouvaient en embuscade près d’un poste de Tsahal dans le sud du plateau du Golan ont repéré une cellule avec un certain nombre de terroristes posant des engins explosifs le long de la frontière. Une force de Tsahal et un avion ont ouvert le feu ensemble sur la cellule de quatre membres et les ont touchés », a déclaré l’armée israélienne, ajoutant qu’aucun soldat n’avait été blessé dans l’incident.
«Nous ne savons pas qui les a envoyés», a déclaré le porte-parole de Tsahal, le général de brigade Hidai Zilberman lundi. «Il y a beaucoup d’acteurs en Syrie, certains agissant pour l’Iran et d’autres non. Nous ne pouvons pas dire pour l’instant qu’il s’agit d’une attaque du Hezbollah, mais nous ne pouvons pas non plus l’exclure.
Plus tard lundi, l’armée israélienne a déclaré lors d’une enquête sur les lieux, à quelque 25 mètres de la clôture périphérique à l’intérieur du territoire israélien, avoir découvert des armes et un sac contenant un certain nombre d’engins explosifs.
L’attaque déjouée a eu lieu près d’un poste militaire abandonné dans le sud du plateau du Golan, à la frontière syrienne, où Tsahal exploitait la clinique de terrain de Mazor Ladach, qui a été ouverte en août 2017 et fermée un an plus tard, a déclaré Zilberman aux journalistes.
Anna Ahronheim a contribué à ce reportage.

1 COMMENTAIRE

  1. C’est à se demander si Poutine n’est pas satisfait du  » travail  » destructeur de Tsahal .

    Non seulement il affaiblit la  » pénétration  » de l’Iran et du Hezbollah ses concurrents mais la Syrie de plus en plus diminuée n’a pas d’autre choix que de se tourner vers la Russie la seule grande puissance qui puisse la défendre politiquement et l’aider en armements .

    Oui le grand vainqueur de ce jeu d’échecs est bien Poutine , il peut remercier Israël .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.