Quand des étudiants de yeshiva profanent le Nom de Dieu.

C’est une yeshiva composée de deux clans opposés. Un clan désigné comme la « faction de Jérusalem » ou « la faction des terroristes », l’autre surnommé la « faction des haineux ». C’est dire que le Chalom qui est un des Noms de Dieu, n’est pas présent dans cet établissement qui devrait être un exemple d’harmonie.

Les émeutes de Ponivez se répètent : les étudiants de la faction de Jérusalem se battent beaucoup dans la yeshiva. Les étudiants de la Yeshiva de Ponivez affiliée à la « faction de Jérusalem » ont battu le rabbin Aryeh (Leibel) Kahneman, le fils du président de la yeshiva, le rabbin Eliezer Kahneman. Quelques minutes auparavant, les étudiants de l’autre côté (les terroristes) ont jeté des friandises aux étudiants de la faction de Jérusalem.

Les émeutes à l’intérieur de la salle Ponivez Yeshiva à Bnei Brak sont de retour : les étudiants Yeshiva de la « faction de Jérusalem » ont battu le directeur, le rabbin Aryeh (Leibel) Kahneman, aujourd’hui (mardi). L’un des élèves lui a craché dessus. Les étudiants associés à la faction de Jérusalem sont aussi appelés « terroristes », tandis que les étudiants de l’autre côté sont appelés « haineux ».

Pendant des années, le beit midrash de la yeshiva a été divisé, une partie appelée les « haineux » l’autre partie les « terroristes ». Durant l’année de la pandémie, les étudiants des « Haineux » ont étudié de chez eux suivant les instructions du ministère de la Santé, et les étudiants dits « terroristes » ont profité de l’occasion et ont commencé à étudier dans tout le beit midrash en occupant l’ancien bâtiment de la yeshiva.

 

Avec le début de l’heure d’été et le retour des étudiants de la yeshiva au beit midrash, les émeutes ont repris. Un point culminant a été enregistré aujourd’hui lorsque le directeur de la yeshiva, le rabbin Kahneman, a exigé que son père, le président de la yeshiva au nom des « haineux », assiste à la prière inaugurale », a rapporté Hanani Breitkopf dans Kikar Hashabat.

Cela a dégénéré en une confrontation particulièrement violente, jusqu’à ce que, comme mentionné, le directeur de la yeshiva soit battu par les étudiants de la yeshiva de la faction « terroriste » jusqu’à l’effusion de sang. Il aurait eu besoin de soins médicaux et a été transporté d’urgence à l’hôpital. Il faut noter que quelques minutes plus tôt, les étudiants de la yeshiva les « haineux » étaient arrivés à l’entrée du beit midrash pendant que les étudiants « terroristes » priaient et offraient de nombreuses friandises dans le cadre de la petite cérémonie.

Hier, dans le cadre du conflit en cours à la yeshiva, les étudiants dits « terroristes » ont lancé une norme d’étude pour faire passer les étudiants pour des « haineux ». Ce genre de conflit, est ce que l’on appelle en hébreu du Hiloul Hachem, c’est à dire la profanation du Nom de Dieu. Car que penser de ces gens devant être un exemple alors qu’ils sont un contrexemple.

JForum – Harouts 7

4 Commentaires

  1. S’ils sont si doués pour cogner sur les rabbins, la police, les passantes laïques, etc…pourquoi refusent-ils le service armé qui leur permettrait d’exprimer de façon légitime et utile leur violence?

  2. Ce monde sectateur produit de plus en plus d’ignominies. A Jérusalem, Beith Shemesh, Bnei Brak et même dans la nouvelle cité de Harish, ces fanatiques d’un autre âge, tous affiliés à des sectes dirigées par des lignées de gourous venus des pays nordiques avec leur accoutrement dignes d’asiles d’aliénés, font peser leurs menaces sur leurs propres suivants. ce n’est pas le premier des rabbins à recevoir des volées de bois vert. Tel autre d’une secte proche, s’insurgeant contre la mainmise de la famille régnante de la secte, lassé des abus de toute sorte de celle organise autour de lui des familles qui entendent déménager dans une autre cité. aussitôt s’organise contre lui, sa femme et ses enfants un halali digne des plus cruels babrbares. des coups, des menaces, de dénonciations mensongères et j’an passe. A Jerusalem, la secte des Toldoth Aaaron, reconnaissanble à ses chasubles rayés noirs et gris; s’est donné comme tâche de ramener les ultra orthodoxes dans le droit chemin à coups de bâtons et de fouets. Quiconque n’est pas gris rasant comme eux s’expose à cette police coranique sans que les autorités ne réagissent et sans même que leurs leaders religieux ne pipent mot, bien content de se partager le gâteau d’Hashem ! A Beit Shemesh, gare aux jeunes filles ultra orthodoxes qui porteraient des jupes longues colorées dans leur ghettos d’arriérés ! elles se font propremment fustiger par le garde chiourme de service. gare à celles qui ne passent au trottoir d’en face quand un homme marche dans leur direction ! des coups de fouet dans les jambes ! Des « Hilloulés Hashem » comme vous l’écrivez se déroulent à chaque heure sous la férule de ces ignobles leaders qui ferment leurs yeux et leurs oreilles quand il s’agit de pédophilie, d’incestes et de viols dans leurs propres rangs. Qui ne reconnaissent pas « l’Etat sioniste », vivent à ses crochets, ne donnet rien à la société, et disposent de relais à la knesset sous la baguette d’un corrompu-corrupteur qui leur assure l’impunité contre leur complicité dans ses méfaits.

  3. Quel hilloul hachem.
    Dereh eretz kadema la tora.
    Le savoir vivre le savoir être précédent l’étude.
    Lire l’un des derniers livres d’amos Oz titre chers fanatiques à lire absolument, c’est une ode à l’ouverture d’esprit, d’une finesse dans la réflexion philosophique.
    Il y a des êtres exceptionnels dans le monde talmudique, que cette aura d’étude et de profondeur rehausse le comportement de certains étudiants décrit dans l’article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.