Un des chefs du corps terroriste des gardiens de la révolution en Syrie a été tué avec trois de ses camarades lors d’une frappe aérienne d’un avion inconnu sur leur voiture.
Le corps du chef du CGRI ( gardiens de la révolution iraniens ) et ceux de son entourage sont renvoyé à Bagdad depuis la frontière syrienne
אחד ממנהיגי חיל הטרור של משמרות המהפכה בסוריה נהרג יחד עם שלושה מחבריו בתקיפה אווירית על מכוניתם.
גופתו של מנהיג ה- IRGC ופמלייתו מוחזרת לבגדאד מהגבול הסורי
@GLOBAL_Telegram_MOKED
G.I.S

Frontière nord: se préparer à la vengeance iranienne

D’après les paroles du chef d’état-major général, le général de division Aviv Kochavi : « Je suis venu ici pour discuter de la situation sécuritaire et des risques au nord »

Photo: porte-parole de Tsahal

 

Hier (dimanche), le chef d’état-major général, le général de division Aviv Kochavi, a visité la formation bashan et a procédé à une évaluation de la situation avec le commandant du commandement nord, le général de division Amir Baram, le commandant de la formation bashan, le général de brigade Roman Goffman, et d’autres commandants. Le chef d’état-major a visité le secteur et a discuté avec les commandants et les combattants de l’état de préparation des forces sur le front syrien paré aux différents scénarios. Il a noté que nous sommes pris dans une routine complète mais conscients des développements possibles dans la zone.

Pour reprendre les mots du chef d’état-major général, le général de division Aviv Kochavi: «Je suis venu ici pour souligner la situation sécuritaire, mettre l’accent sur l’establishment iranien en Syrie et remercier tous ceux qui ont été impliqués dans l’opération précise et réussie de découverte de la scène piégée, il y a dix jours près de la frontière. « Notre message est clair: nous continuerons à agir aussi vigoureusement que nécessaire contre l’établissement d’une infrastructure iranienne en Syrie, et nous continuerons à être pleinement préparés contre toute manifestation d’agression contre nous. »

israeldefense.co.il

 

3 Commentaires

  1. Donc si je comprends bien maintenant c’est l’attente de la vengeance ?
    Et on protège qui, comment et ou ? Le monde est vaste.
    Et que de temps et de moyens perdus.

    Et s’ils décidaient qu’ils n’ont plus rien à perdre et se mettent, et je pense que c’est ce qu’ils font, à enrichir l’uranium à plus de 20%.
    Oui vraiment la bombe Iranienne est proche.
    Il aurait fallut détruire totalement leurs infrastructures nucléaires.

    Bon attendons la vengeance alors, et elle viendra pour sûr
    Mais pourquoi cette stratégie ?
    Déjà au moins 6 scientifiques out et pour quel résultat ?

    • Vous faites réellement erreur sur l’orientation de Tsahal et de ses extensions en terme de renseignements : 1° Israël est et a toujours été proactif, à preuve, ce qu’on appelle « Guerre entre les Guerres » qui porte à l’excellence la quête de renseignements préalables sur la moindre action, le moindre mouvement de l’ennemi de Téhéran jusqu’à Beyrouth, frappe à l’endroit choisi et s’arrange pour que tous les équipages rentrent sans dommage, alors que les batteries syriennes sont rendues aveugles ou /et détruites.

      Je vous invite, à ce sujet, à prendre des nouvelles de la santé de Muslim Shahdan et de ses 3 acolytes : https://www.jforum.fr/muslim-shahdan-commandant-du-cgri-tue-juste-a-la-frontiere-de-lirak.html

      Alors « l’attente de la vengeance », sympa d’essayer de nous faire rigoler.

      « Le monde est vaste » : on a réalisé plusieurs articles démontrant que depuis 2008, des dizaines de tentatives d’actions terroristes de l’Iran à travers le monde ont échoué ; preuve en est la récente libération thaïlandaise de 3 terroristes iraniens arrêtés dix ans plus tôt, contre la libération d’une otage anglo-australienne à Téhéran.

      La bombe iranienne est toujours « proche » depuis 2003, mais les opérations de sabotage, Stuxnet, récemment l’explosion à Natanz (rendant les centrifugeuses inutilisables) ou les dizaines d’incendies à travers tout l’Iran (tout ne venant pas d’Israël), l’exfiltration des données nucléaires en janvier 2018, récemment l’élimination du cerveau « presque irremplaçable » du programme nucléaire, etc. retardent considérablement toute mise en œuvre sérieuse. L’AIEA d’abord hostile à réticente, se sert de plus en plus des preuves extraites du terrain par l’Institut et étalées par des campagnes de communication, par Netanyahu.

      Actuellement, l’Iran continue de creuser pour planquer et disséminer tout son matériel par sites souterrains etc. L’Amérique s’est faite livrer la dernière version des bombes anti-Bunker BGU 57 en juillet 2020, qui vont de plus en plus loin en profondeur. Il serait question d’en livrer à Israël, pour l’instant elles sortent juste des tests et ne sont disponibles qu’une vingtaine de spécimen : on peut donc rêver tout haut « détruire toute infrastructures », pour cela, il faut engranger des moyens sérieux et définir des axes de combat de longue haleine qui pourraient comprendre une occupation réelle de territoire iranien pour aller examiner l’intérieur des souterrains et tunnels en question… Quelles armées sont prêtes à le faire?

      Planquer sous terre est de la préservation et c’est bien, mais le véritable enjeu sera l’assemblage et celui-ci ne pourra pas rester inaperçu, invisible, souterrain : il faudra monter en surface ou creuser des silos de mises en orbite verticales qui seront repérés par les satellites. Dès que les ogives montées sur missiles (techniquement, cette adaptation n’est pas une mince affaire, quand il s’agirait de charges nucléaires) pointeraient leur nez, elles devraient pouvoir être détruites par des missiles intermédiaires, type Jéricho – de portée intermédiaire de plus 4 500 km- mais où on a un manque de satellites géostationnaires type GLONASS, GPS etc. divisant la précision par 2-, des sous-marins nucléaires Dolphin, dans l’Océan Indien, voire pire avec l’aide de 5è flotte US.

      Trump retire les troupes d’Afghanistan face à des inorganisés tribaux comme les Talibans : est-il réellement prêt à foncer sur Téhéran à la tête des Marine’s, les Golanis peuvent-ils faire le Job et les mères israéliennes sont-elles prêtes à consentir l’effort nécessaire?

      Quand bien même, à deux mois d’un changement d’administration, croyez-vous sérieusement que le Congrès voterait l’intervention et les pleins pouvoirs au Commander in Chief, sachant qu’au 20 janvier l’intervention ne serait pas terminée?

      Donc surmontons un à un chaque obstacle et on verra quand ce sera l’heure : Netanyahu voulait le faire en 2012, les militaires qu’il a autour de lui dans divers ministères s’y étaient opposés… La tâche est encore plus compliquée aujourd’hui.

      Ya pas ka dire faut faire. Et les grands Yaka ont peu de pouvoir en ce monde…

      • Qui vivra verra !
        En tout cas quand soleimani s’est fait ‘fumer’ la vengeance ne sait pas fait attendre sur la base us. Si leur logiciel n’a pas changé et je doute qu’il l’ait été alors c’est une question de semaines à mon avis. Ne dit on pas ‘ il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis’.

        A leurs yeux le père de la bombe iranienne et aussi important voir plus que soleimani.
        Ils ne laisseront pas passer et essaieront un coup d’éclat.
        Il faut espérer que cela sera un échec.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.