Expulsion des Juifs : Des Marocains contre la plainte

5
1235
Source Photo: Juif du Maroc – Overblog
Des personnalités marocaines ont signé une pétition pour protester contre une demande d’indemnisation israélienne qui réclame 250 milliards de dollars à 7 pays arabes.
Parmi les pays arabes visés par la plainte israélienne, le Maroc, la Syrie, l’Egypte, le Yemen, l’Iran, la Libye et la Tunisie.
Ils réclameraient ainsi 35 milliards de dollars de la Tunisie et 15 milliards de dollars de la Libye.
Le Liban, ainsi que l’Algérie, semblent être épargnés par les demandes israéliennes.
La ministre israélienne de l’Égalité sociale, Gila Gamliel, également membre du parti Likoud du Premier ministre Benjamin Netanyahu, à l’origine de la plainte indique que « le temps est venu de corriger l’injustice historique des pogroms contre les Juifs qui ont eu lieu dans sept pays arabes et en Iran, et de leur restituer les biens auxquels ils ont droit ».
Problème, cette dernière semble ignorer certains faits historiques, comme le souligne les pétitionnaires marocains.
Le texte de la Pétition Demande d’indemnisation : le cas du Maroc pétition amplifiée par www.madaniya.info –Depuis quelques semaines maintenant, des personnalités influentes de la politique israélienne relayent une demande d’indemnisation pour les juifs expulsés de sept pays arabes dont le Maroc. Le montant de la somme s’élèverait à quelque 250 milliards de dollars.
Cette revendication pour le moins étonnante témoigne d’une méconnaissance de l’histoire du Maroc et de sa communauté juive.
Une telle « demande » perd toute crédibilité quand on rappelle rapidement les différentes phases de l’émigration juive du Maroc.
Hormis une première tentative, partie de Fès au début des années vingt et qui a vu le retour complet des candidats à l’émigration déçus et très mécontents envers les organisateurs qui leur avaient promis monts et merveilles, l’émigration juive marocaine vers Israël a débuté en 1950 avec un contingentement fixé par les autorités israéliennes à un peu moins de 25 000 juifs marocains par an.
Le Maroc était alors protectorat français et aucune mesure de la part des autorités coloniales n’est jamais venue entraver ces départs ni spolier les émigrants de quoi que ce soit.
Après l’indépendance du Maroc, le roi Mohammed V considérant les juifs marocains comme ses sujets au même titre que les musulmans, refusa de leur délivrer des passeports pour émigrer.
Durant cette période, selon des sources israéliennes quelque 36 000 juifs marocains ont quitté clandestinement leur pays en direction d’Israël. Ces personnes ont fait un choix.
Elles n’étaient en aucun cas contraintes de quitter le Maroc. À partir de 1961, lors de l’opération Yakhin, organisée par l’agence juive avec l’appui des autorités marocaines, plus de 100 000 juifs quittent le Maroc. Là aussi, de leur plein gré.
Ces personnes ont, dans la plupart des cas, vendu leur bien à des musulmans ou à des juifs.
Dans quelques cas, les biens n’ont pas été cédés et leurs propriétaires peuvent toujours en user à leur guise. Là aussi il n’y a eu aucune spoliation.
Que durant la fameuse opération Yakhin, les agents sionistes aient pressé les gens de partir, les amenant à brader leurs biens est une réalité qu’il faudrait peut-être rappeler aux donneurs de leçon à la mémoire courte.
A partir du milieu des années soixante les départs ont souvent fait suite aux embrasements du conflit israélo/palestinien.
D’autres juifs marocains ont néanmoins choisi de rester…
L’amalgame établi par Israël entre des pays aux histoires et aux réalités différentes nie effrontément la réalité historique marocaine.
Ce que, nous soussignés, citoyens marocains de toutes convictions philosophiques ou religieuses, juifs, musulmans et autres, dénonçons haut et fort.
Répandre ces mensonges ne servira que la haine et l’extrémisme.

Lire la suite: libnanews.com

 

Juifs du monde arabe: les réfugiés oubliés (vidéo)

 

Il aura fallu attendre 2014 pour que la Knesset adopte une loi fixant au 30 novembre de chaque année la commémoration de l’expulsion et de l’exode des Juifs des terres d’Islam.

Cette date, non choisie au hasard, correspond aux émeutes anti-juives qui ont éclaté à Aden au Yémen au lendemain du vote de l’ONU sur la partition de la Palestine mandataire.

Les autorités israéliennes s’activent d’ailleurs en coulisse pour réparer une blessure historique: restituer les biens des Juifs originaires des pays arabes.

D’après un rapport universitaire, la somme des biens saisis avoisinerait les 20 milliards de dollars.

L’histoire de cette destruction de dizaines de communautés juives en terres d’Islam n’a quasiment pas été racontée, ni écrite, ni analysée.
Avant la création de l’Etat d’Israël, près de 900.000 Juifs vivent sur les terres musulmanes d’Egypte, d’Irak, du Yemen, d’Algérie, du Maroc, de Tunisie ou de Libye. Une présence millénaire qui s’achève avec la montée du nationalisme arabe depuis les années 30.
Expulsés, poussés au départ, légalement discriminés, spoliés, les Juifs des pays arabes ont, pour 600 000 d’entre eux, trouvé refuge en Israël et, pour 300 000 environ, en Europe de l’Ouest, notamment en France et en Amérique du Nord.
Cliquer sur l’image pour visionner le film de Pierre Rehov
C’est une histoire qui doit être racontée.
On estime le nombre de Juifs vivant dans les pays arabes et en Iran à plus de 850 000 personnes au moment de l’indépendance d’Israël. Certains chercheurs pensent même que ce nombre est plus proche du million.
Dans la région nord-africaine, 259 000 Juifs ont fui du Maroc, 140 000 d’Algérie, 100 000 de Tunisie, 75 000 d’Egypte et 38 000 autres de Libye.

Immigrants du Maroc à bord d’un navire en route vers Israël, 1957-Photo: Leni Sonnenfeld
Beit Hatfutsot, Archives de photos, Tel Aviv, Collection Sonnenfeld
Au Moyen-Orient, 135 000 juifs ont été exilés de l’Irak, 55 000 du Yémen, 34 000 de la Turquie, 20 000 du Liban et 18 000 de la Syrie.
L’Iran a expulsé 25 000 juifs.
Les descriptions suivantes caractérisent ce que les Juifs vivant dans les pays arabes et en Iran ont enduré à partir des années 1940 et depuis la Déclaration d’Indépendance d’Israël jusqu’à la seconde moitié du 20ème siècle

 

5 COMMENTS

  1. Lire L’Exil au Maghreb de D. Litmann et Fenton sur la condition juive au Maroc….avant le Protectorat français. On comprend pourquoi les juifs du Maroc ont préféré partir et le Sultan a touché une somme coquette par tête de ses sujets pour les laisser partir.

  2. Cette pétition est de la pure bêtise : il reste 3 000 juifs au Maroc, sur les 350 000 qui y vivaient, et la plupart ont fui dans la panique en laissant leurs biens en déshérence ou en les bradant à bas prix.
    Elle omet de mentionner le dahir de marocanisation des institutions juives, en 58, qui imposa une administration non juive aux organisations communautaires; l’interdiction des caisses de soutien et de solidarité communautaire; les entraves à la liberté de circulation; la rupture des relations postales et téléphoniques entre le Maroc et Israël, en 59 … sans parler des attaques physiques, pogrom, menaces et intimidations sur les juifs du Maroc.
    Les demandes de dédommagements sont dument fondées, et cela fait des années que des dossiers très précis ont été constitués concernant ces spoliations.

  3. d une maniere generale , la spoliation des juifs fut un sport largment repandu dans le monde islamique , le Maroc est ainsi mal inspiré d evoquer une “liberté” qui fait defaut a ce pays ainsi qu a ses cousins musulmans jusqu a ce jour , et , quelque soit le sujet

  4. “Le Maroc était alors protectorat français et aucune mesure de la part des autorités coloniales n’est jamais venue entraver ces départs ni spolier les émigrants de quoi que ce soit……
    Ces personnes ont fait un choix……” le mensonge et la désinformation poussés à son paroxysme….

    Il semble qu’il y a ici …un quiproquo…! Voici le cas de mes parents, l’information qui les a fait partir en 1956 pour Haïfa, (j’étais avec eux…), était que la France allait faire revenir le roi du Maroc, qui était alors en exil, mais surtout que la France et tous ses représentants et administrations, allaient partir !

    Notre famille et mes grands-parents qui habitaient entre Berkane et Oujda , avaient de nombreux biens immobiliers et ils ont donc entrepris discrètement la vente de ses biens.. !!
    Seulement, c’est là que commence l’escroquerie morale…de toute cette histoire…
    Car les responsables religieux musulmans avaient prévenu tous les éventuels acheteurs musulmans que les prix de chaque bien avait été, consignés sur des listes et que tout acheteur qui payerait “plus” prenait un risque fou…pour utiliser une métaphore…méditerranéenne…!!

    Ces biens ne devaient pas dépasser un certain seuil….et bien sûr…on ne parle pas de petites réductions…bien au contraire, un petit groupe de plusieurs appartements avec cour commune acheté 3 ans plus tôt ne valait plus (aux yeux des dignitaires musulmans qu’un 10 ° de la somme….payée) alors oui effectivement ma famille a bien vendu ses biens….mais à des prix ridiculement bas.

    Essayer aujourd’hui de nier ses vérités est gravissime, donc si on se base sur des expériences similaires on peut estimer que la perte réelle des gens qui sont partis et surtout de ceux qui ont vendu leurs biens a abouti, à des pertes colossales….et je ne parle pas des plantations, vergers, terrains, à perte de vue, etc…Qui sont devenues pour beaucoup …des propriétés du roi….!!
    Mais surtout il ne faut pas faire l’impasse sur les faits suivants, les autorités Marocaines avaient organisé sur les lieux de départs, (surtout les ports) des fouilles systématiques, ils avaient prévenus que toute personne qui était trouvé avec de l’Or, des bijoux, des pierres précieuses….prenait le risque de finir a sa vie en prison ….dans des conditions déplorables.

    On imagine alors les trésors d’ingéniosités dont ont du faire part les candidats au départ pour ne pas être spoliés…. totalement. Alors on peut comprendre que la communauté juive vivant au Maroc souhaite le maintien de bonnes relations avec le pouvoir en place….mais taire ces vérités…et surement beaucoup d’autres, seraient une deuxième injustice…. j’encourage les lecteurs du forum à faire part de leurs témoignages…car nous les deniers témoins de ces périodes troublées nous vieillissons et bientôt on pourra raconter tous les mensonges inimaginables, plus personne ne sera là pour les contredire…..

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.