Après des années de haussements d’épaules, Israël a aujourd’hui très rapidement pris des mesures pour encadrer la crise entourant la mort dans des circonstances complexes de la journaliste Shireen Abu Akala, abattue par balle ce matin à Jénine

Tsahal a nommé une équipe spéciale pour diriger l’événement de la mort de la journaliste. L’équipe comprend du personnel régulier, du personnel de réserve et le personnel d’information. Tsahal, avec les informations à sa disposition, enquête sur les circonstances de cette mort et a souhaité le faire en coopération avec les services palestiniens, ce qui n’a pas été jusqu’alors possible. La documentation abondante sur les réseaux sociaux, y compris arabes, donne accès à l’intensité des tirs aveugles des terroristes. Tsahal dans son communiqué rappelle à la nécessaire prudence de ceux qui interviennent dans des zones où des tirs sont effectués par des terroristes.

Une équipe dédiée

Le Chef d’État major, le général de division Avi Kochavi  a nommé une équipe dédiée chargée d’agir, de découvrir et d’enquêter afin de parvenir à la vérité. Cette équipe sera placée sous la responsabilité du Général de brigade Manny Liberty. Rappelant qu’à ce stade, il n’est pas possible d’établir par quel tir la journaliste a été touchée, des condoléances ont été adressées à sa famille. Face à l’ampleur et à la violence des accusations qui, de suite, ont accusé Israël, le service dédié a rapidement apporté les éléments permettant d’établir que toute conclusion ne pouvait être que trop hâtive et vraisemblablement mensongère. On peut raisonnablement espérer que ce tsunami médiatique sera moins dévastateur que celui causé par l’affaire Al Durah

JForum – Groupe Israël Eternel

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.