Eduquer les migrants Est-ce possible ?

4
274

Alors qu’un million de migrants sont arrivés en Europe depuis le mois de janvier, la question de leur adaptation est sur toutes les lèvres… Et surtout en Norvège qui vient de mettre en place des cours sur les femmes, à destination des demandeurs d’asile masculins, relate le New York Times.

L’initiative a été lancée par des activistes pour leur apprendre les codes socio-culturels européens. Abu Osman a choisi de suivre ce programme, financé par le gouvernement norvégien et géré par la fondation Alternative to Violence. Et pour cause, il a quitté l’Érythrée pour s’installer ici, au nord de l’Europe, et reste surpris par certaines scènes de la vie quotidienne. Le journal américain prend l’exemple d’une femme, en tenue légère, en train de boire de l’alcool. Si ce comportement n’a rien d’étonnant pour les Norvégiens, pour Abdu Osman, seules les prostituées se comportent comme ça dans son pays d’origine.

Un ouvrage explicatif

Avec ces cours, l’objectif est donc d’enseigner à cet homme et à d’autres migrants “la différence entre ce qui est bien et ce qui est mal”, rapporte Nina Machibya, l’une des organisatrices du projet. Pour ce faire, les élèves reçoivent même un ouvrage qui explique notamment qu’il est interdit de “forcer quelqu’un à avoir un rapport sexuel en Norvège”, et ce, “même si vous êtes marié à cette personne”.

Abu Osman confie d’ailleurs dans les colonnes du New York Times que “les hommes sont faibles”. Et d’ajouter : “Quand ils voient quelqu’un leur sourire, c’est difficile de se contrôler.” Des dires confirmés par le psychologue Per Isdal. “De nombreux réfugiés viennent de cultures où il n’y a pas d’égalité hommes-femmes et où les femmes sont les propriétés des hommes.”

Le Point

La Belgique s’y met aussi

RéfugiésLe pays veut généraliser une expérience déjà en place dans certaines villes et en Norvège. “Racisme”, répond une ministre.

La Belgique va généraliser des cours pour expliquer aux demandeurs d’asile comment se comporter respectueusement envers les femmes, a annoncé le secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration. Une décision prise après des agressions contre des femmes survenues en Allemagne, avec des réfugiés parmi les suspects.

«Nous allons copier le modèle norvégien et introduire ces cours dans les prochaines semaines dans tous nos centres d’accueil», a déclaré à la presse belge Theo Francken. Il a précisé que de tels cours existaient déjà dans plusieurs centres pour réfugiés.

«Le contenu pourra être plus large que juste la question du respect des femmes. Il s’agit d’aborder les règles à respecter, les valeurs européennes, le comportement que l’on attend de quelqu’un, etc.», a précisé la porte-parole de Theo Francken, Datrien Jansseune, citée vendredi par le journal Le Soir.

L’initiative de Theo Francken, membre du parti nationaliste flamand N-VA, n’a pas suscité l’enthousiasme de la ministre des Droits des femmes et de l’Egalité des chances dans la partie francophone de Belgique, la socialiste Isabelle Simonis.

22 réfugiés suspectés

«Proposer une telle mesure en Belgique, c’est faire un amalgame entre indications formulées dans une enquête allemande et personnes réfugiées. C’est un timing inapproprié qui camoufle un racisme à peine déguisé», a déclaré la ministre dans un communiqué.

Le chef de la police de Cologne (ouest de l’Allemagne) a été démis de ses fonctions vendredi à la suite des agressions du Nouvel An dans la ville, alors qu’une majorité de réfugiés figurent parmi les suspects identifiés à ce jour.

Selon un porte-parole du ministère de l’Intérieur, la police fédérale effectue des vérifications sur 32 «suspects», dont 22 demandeurs d’asile, pour des vols et violences sexuelles survenus le soir de la Saint-Sylvestre dans la ville rhénane qui ont suscité l’indignation à travers l’Allemagne.

Expulsions facilités en Allemagne

La chancelière Angela Merkel a dans la foulée soutenu l’idée d’une expulsion facilitée pour les réfugiés délinquants. Une manifestation du parti populiste et islamophobe Pegida est par ailleurs prévue samedi à Cologne, sur le parvis séparant la cathédrale de la gare centrale où ont eu lieu les agressions du Nouvel An.

Afin de lutter contre les violences faites aux femmes, la Norvège offre des cours aux demandeurs d’asile pour les aider à trouver leurs repères dans un pays dont les moeurs peuvent leur sembler libérales. (ats/nxp)

Le Monde Belgique tdg-monde

 

4 COMMENTS

  1. Eduquer les Arabes pour les civiliser ? c’est peine perdue ou alors il faudra des siècles parce qu’ils n’ont fait aucun progrès depuis le Moyen-âge ; c’est leur A.D.N. qui ne le permet pas , sauf rares exceptions !

    C’est justement l’une de ces rares exceptions, reconnue comme un sage, du nom de Ibn Khadoun qui vivait au 16 ème siècle qui avait le mieux défini ses congénères :

    “en raison de leur nature sauvage, les Arabes sont des voleurs, des destructeurs et des assassins”
    tout est dit et il n’y a rien à ajouter !

  2. Vaut mieux les eduquer avec des norvegiennes bien en chaire , blondes aux yeux bleux pour augmenter la population ; cela fera un peu plus d antisemites devenus aujourd hui nazislamistes .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.