Acheté en août 2014, l’entrepôt ne devait pas subir de transformation. Mais les deux associations musulmanes acquéreuses en ont décidé autrement.

« La Renaissance culturelle sorguaise » et « La Sérénité » ont donc entrepris des travaux pour transformer l’endroit en lieu de culte et d’enseignement religieux, sans aucune autorisation. Leurs présidents, Brahim Bouharrada et Jamel Mouloua, ont été condamnés mercredi par le tribunal correctionnel d’Avignon.

Ils devront remettre en état l’entrepôt, situé à Sorgues dans le Vaucluse, démolir les aménagements, la signalétique et abaisser la clôture dans un délai de deux mois.

Chaque jour de retard sera sanctionné par une amende de 75 euros. Ils devront également acquitter une amende de 100 euros par m2 de surface construite.

 

Valeurs Actuelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.