Bennett menace Netanyahou pour obtenir le portefeuille de la Justice

Si Netanyahou n’arrive pas à former une coalition d’ici mercredi minuit, il devra jeter le gant

 

Le leader du parti national religieux Foyer Juif, Naftali Bennett a exigé du Premier ministre israélien, en pleine formation de son gouvernement à 24 heures de la date butoir, de donner le portefeuille de la Justice à sa députée, Ayelet Shaked.

En position de force depuis le brusque revirement lundi, d’Avigdor Lieberman qui s’est retiré de la coalition formée par Netanyahou, Bennett a menacé de passer dans l’opposition si ses exigences n’étaient pas prises en compte.

A moins de 24 heures du temps qui lui est imparti , Benyamin Netanyahou se démène pour rallier à son camp le dernier résistant: le président du parti Foyer Juif, Naftali Bennett, qui a renouvelé sa demande d’être nommé ministre des Affaires étrangères comme condition pour adhérer à une coalition gouvernementale.

Bennett a réitéré sa demande lundi soir après qu’Avigdor Lieberman a annoncé que ni lui ni son parti (Israel Beitenou) ne participeraient au prochain gouvernement.

« Nous sommes parvenus à la conclusion claire et sans équivoque qu’il ne fallait pas, de notre point de vue, rejoindre la coalition actuelle », a déclaré Lieberman lors d’une conférence de presse.

Le Foyer Juif a tenu une réunion d’urgence quelques heures après que Netanyahou a signé un accord avec le parti ultra-orthodoxe séfarade Shas, qui devrait prendre en charge les portefeuilles économique et religieux.

Netanyahou a jusqu’à mercredi à minuit (heure israélienne) pour présenter au président Reuven Rivlin la formation de sa nouvelle coalition gouvernementale.

Plusieurs sources au sein du Likoud ont affirmé à la radio publique Kol Israel que Netanyahou avait fait une offre « sans précédent » au Foyer Juif, lui promettant les ministères de l’Education, des Sports en plus de la présidence de la Commission des Lois fondamentales.

Si Netanyahou avait dans un premier temps espéré former une coalition d’extrême droite religieuse avec une large majorité de 67 sièges sur 120, il n’a pour le moment réussi à rallier à son gouvernement que 53 sièges.

Seulement si Bennett accepte de rejoindre ce gouvernement, Netanyahou obtiendrait une majorité très étroite de 61 sièges.

« Si le Foyer Juif » rejette l’offre du Likoud, il n’y aura aucune autre alternative qu’un gouvernement de gauche dirigé par Yitzhak Herzog (chef de l’opposition, parti Union sioniste, NDLR) sans aucune représentation religieuse. Un gouvernement de gauche évacuera les implantations, fera des compromis sur Jérusalem et capitulera face à la pression internationale », a annoncé le Likoud dans un communiqué.

Néanmoins, plusieurs membres du Likoud se sont dits sceptiques quant à la stabilité d’une coalition de 61 députés.

« Le gouvernement pourrait-être dissout en un clin d’œil (…) une coalition de 61 députés est impossible. Si un des députés bouge le petit doigt, la coalition explose », a déclaré une source au sein du Likoud.

« N’importe quel parti peut renverser le gouvernement s’il n’est pas d’accord avec une politique », a ajouté un autre.

Une « opposition combattante », selon Herzog

Le président du parti Union sioniste et actuel chef de l’opposition Yitzhak Herzog a déclaré mardi soir que son parti sera dans l’opposition, mais dans une « opposition combattante » qui luttera dans tous les domaines. Selon Herzog, le gouvernement qui pourrait voir le jour sous l’égide de Benyamin Netanyahou sera le « gouvernement de l’échec national ». Herzog s’exprimait en séance plénière de la Knesset qui a repris ses travaux lundi.

i24news.tv

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.