Aujourd’hui la Police. Après-demain l’armée ?

3
1998

Aujourd’hui la Police. Après-demain l’armée ?

 

 Jean- Pierre Lledo

C’est sans doute l’attentat islamiste le plus gravissime en France.

A cause de l’endroit où il a été commis : au cœur même de la plus haute institution sécuritaire civile. Et de par la qualité de l’assassin : employé des Renseignements généraux, doté de surcroît d’une habilitation secret-défense qui lui permettait de disposer notamment des adresses de chaque fonctionnaire !!!!!

L’entrisme est une des armes favorites de tous les mouvements clandestins et particulièrement des Frères Musulmans : j’en ai été le témoin en Algérie.

Suite à l’adoption d’une nouvelle Constitution  qui mettait fin en 1989 au régime du parti unique FLN, le FIS (front islamique du salut) fut le 1er parti à obtenir l’agrément (et ce en contradiction avec cette nouvelle Constitution qui excluait les partis qui se constitueraient sur des bases religieuses ou linguistiques !).

Un mois après, tous les employés des bureaux de poste de mon quartier ou du centre-ville, glabres jusque-là, s’affichaient barbus ! Et il en fut ainsi de toutes les administrations.

La Police : le Chef  du Commissariat Central d’Alger, resté glabre mais au service du GIA (groupes islamistes armés) !

L’armée, que dis-je, son cœur même, la Sécurité Militaire !

La tâche des terroristes en fut grandement facilitée durant la première année où tant d’intellectuels et d’agents administratifs furent assassinés (pour que s’effondre l’appareil d’Etat, et que s’instaure le chaos).

Et il ne fallut pas moins que soient démissionné le Président de la République (Chadli), remplacé le Chef de la Sécurité militaire, et constitués en son sein de nouveaux réseaux de collecte d’informations, pour que la lutte anti-terroriste devienne efficace.

Ce qui vient de se passer à Paris relève donc de la plus haute gravité.

On savait pourtant qu’après l’attentat de Charlie Hebdo qui avait fait douze morts en janvier 2015, le fonctionnaire des Renseignements généraux et futur assassin s’était écrié : « C’est bien fait ! ». Et aussi que sur FaceBook il avait relayé que « la France était classée en tête des pays les plus islamophobes d’Europe ». 

Islamophobie, ce terme qui jusque-là servait à désarmer tous ceux qui voient une relation entre l’islamisme et l’islam (comme il y en eut entre les massacres du communisme et le marxisme-léninisme) a servi cette fois à armer un assassin. ‘’Non radicalisé’’, souligne-t-on. Cela voudrait-il dire qu’un musulman n’a plus besoin d’être un salafiste pour avoir des raisons de tuer ?

Dommage d’ailleurs qu’il ait été tué, il aurait pu nous en apprendre beaucoup. Au fait pourquoi avoir visé sa tête ?

Aujourd’hui la Police. Demain les autres institutions d’Etat. Après-demain l’armée ?

S’en prendra-t-on lâchement à quelques lampistes ?

Ou, courageusement, au plus haut niveau, y aura-t-il des démissions, des remplacements, des réorganisations et surtout des mea-culpa et des changements de narratifs, car en ‘’dernière analyse’’ comme disaient les marxistes,  et même en première analyse aimerais-je rectifier, c’est bien le narratif qui tue…

Par Jean-Pierre Lledo

https://www.causeur.fr/harpon-algerie-daech-terrorisme-166936

3 COMMENTS

  1. Je ne pense pas qu’il a tué au hasard. Il devait y avoir au moins une personne parmi les victimes qu’il lui fallait tuer. Le tueur ne paraît pas avoir un tempérament suicidaire sauf s’il ne voit pas d’issue à sa situation.
    Peut être avait on découvert qu’il jouait un double jeu en fournissant à l’extérieur des renseignements secrets et confidentiels? ou peut être encore que l’on refusait de continuer à s’associer à cette trahison et ne voulait on pas aller plus loin. Je pense que les autres morts sont des victimes collatérales à l’assassinat du principal. Il faudrait même se demander s’il ne valait pas mieux le blesser plutôt que de viser la tête et être certain de le tuer. On a déjà vu ce type de situation après l’assassinat du Président Kennedy- Amouyal relève le même fait en se référant au Père Hamel. La France est un gruyère, aujourd’hui les renseignements généraux, demain la police, puis l’armée.

  2. Même si le danger peut venir de l”armée mois je penses qu’il d’un train ,d’un autobus ou d’un avion ou de l’ensemble des trois simultanément et cela fera des dégâts.La solution est de limoger tous les radicalisés des transports en commun et des administrations du pays.
    Sans cela point de salut.
    Ps:il n’y aucune raison de prévoir des lieux de prière dans les lieux de travail.
    Je vous rappelle que la FRANCE est un pays laïque.

  3. notez que lors de l assassinat du pere hamel, les hommes du gign savaient que les terroristes n avaient que des couteaux , ils les ont aussi mitraillé alors qu ils pouvaient les cueillir sans risque réel !!!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.