Ankara déboulonne les réseaux d’IAI et d’Alenia dans le pays

Après des mois de surveillance, les autorités turques ont arrêté la semaine dernière Yusuf Hakan Ozbilgin, ex-directeur drones de l’agence turque chargée des achats de matériel de défense, le Savunma Sanayi Baskanligi (SSB).

Il a été appréhendé en même temps que Mustafa Sirri Akin, le directeur de la société Aktem AS, Emre Alp Durmaz, à la tête d’Emre Ltd, ainsi que trois employés de cette dernière, pour espionnage et corruption. Le défunt père d’Akin, Aydin Akin, a longtemps représenté Alenia Aermacchi en Turquie jusqu’à sa mort en 2013.

Aktem a été le responsable de l’exécution des obligations de compensations industrielles (offsets) d’Alenia, à la suite de la vente de dix avions de surveillance ATR-72 à la marine turque. Depuis, Aktem Inc. a représenté plusieurs sociétés de défense telles que l’américain L-3 Ocean Systems, l’italien Telespazio et d’autres sociétés européennes désireuses de vendre leurs équipements au SSB.

Emre, de son côté, est très lié aux industries israéliennes. Le père du dirigeant actuel, Mehmet Durmaz, ex-diplomate turc, a représenté l’industrie de la défense israélienne en Turquie jusqu’en 2009. Il a piloté le contrat de vente des drones Heron d’Israel Aerospace Industries (IAI) aux forces turques, ainsi que celui de modernisation des principaux chars de combat M60, pour 700 millions $. Mehmet Durmaz avait accompagné le président Recep Tayyip Erdogan lors d’une visite en Israël en 2005.

Il était propriétaire du fabricant turc de drones Vestel Defence, jusqu’à ce qu’il soit racheté en 2012 par Zorlu Holding, partenaire turc de L3Harris Technologies .

IOL

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.