Qui était Abraham SABA (אברהם סבע) 1440-1508)?

par Caroline Rebouh le 14.01.2020

 

Ci-joint aussi un aperçu biographique d’un exégète que l’on a plutôt coutume de nommer d’après son oeuvre : Tsror HaMor plutôt que d’après son patronyme: Abraham Sabâ. Cordialement

Abraham ben Yaakov Sabâ naquit en 1440 en Castille en Espagne et mourut en 1508 à Vérone en Italie.

Parfois un peu avant l’Inquisition provoquée et orchestrée par Ignace de Loyola, le Grand Inquisiteur et en faisant signer les arrêts destinés à persécuter les Juifs d’Espagne par Isabelle la Catholique, des Juifs plus éclairés que d’autres fuirent l’Espagne avant que ne tombent les décrets et parfois après 1492.

Certains Juifs quittèrent l’Espagne pour aller au Portugal qui n’inquiétait pas encore les Juifs et d’autres Juifs espagnols prirent des directions différentes vers le sud pour se réfugier tout au long du littoral d’Afrique du Nord, d’autres essaimèrent vers l’Egypte, la Turquie, la Grèce, d’autres vers l’Est en s’éparpillant dans le Languedoc, la Provence et l’Italie (et même la Yougoslavie d’antan. D’autres familles se dirigèrent vers le Nord de ma France, l’Angleterre, la Hollande et plus loin encore…

Abraham Sabâ et élut domicile en Italie, dans la plaine du Pô. Abraham était rabbin cabaliste, et il était un grand penseur juif ayant été le disciple du grand Rabbi Itshak de Leon.

Rabbi Abraham Sabâ, trouva refuge au Portugal dès les premiers troubles causés par l’Inquisition et ses fidèles le suivirent dans cette ville de Guimaraes près de Porto.

Cinq ans plus tard, en 1497, le Portugal organisa, lui aussi, une chasse aux Juifs sur tout son territoire et les réfugiés espagnols durent choisir une autre terre salvatrice…

Peu de temps avant deux des enfants de Rabbi Abraham furent enlevés par des milices chrétiennes et ils furent convertis de force.

Le rabbin se réfugia à Lisbonne et il eut à subir de grandes souffrances. Pourtant, il réussit à s’enfuir et regagna la cité marocaine de Fès mais il dut abandonner toutes ses œuvres à Lisbonne où il eut l’idée d’enterrer ses livres sous un olivier dans un champ près de la capitale portugaise.

De Fès il erra et arriva à Edirne en Turquie. Il réécrivit ses œuvres de nouveau. Puis, il décida de regagner l’Italie en bateau et il y trouva la mort puis il fut enterré à Vérone le 3 septembre 1508.

Le Hida, dans l’un de ses livres a écrit que le dit rabbin entreprit une traversée par bateau et il advint une grosse tempête en mer.

Le capitaine s’adressa au rabbin pour lui demander de les sauver tous. Il répondit qu’il les sauverait, à condition que s’ils ne coulaient pas et que lui meure qu’ils ne le jettent pas à la mer mais, qu’ils l’amèneraient dans l’une des villes d’Israël et qu’il ne leur arriverait aucun mal.

Et le capitaine lui jura, et pria le Seigneur et la mer se calma. Et deux jours plus tard, le rabbin décéda et le navire se trouva à proximité de la ville de Vérone, et le capitaine tenta d’atteindre Vérone et le rabbin fut enterré par des Juifs dans un cimetière juif.

Abraham eut un fils qui fut apparemment nommé au nom de son rav, Itshak.

Ce dernier eut une fille qui épousa l’auteur du Shoulhan Aroukh Rabbi Yossef Caro.

Abraham Sabâ fut l’auteur de :
Tsror HaMor commentaire de la Torah par la voie de la dissertation (drash) et de la Cabale.
Eshkol HaKofer, sur la Meguilah d’Esther et la Meguilah de Ruth.

Paracha: Vaera, ch. 6 v. 2 à 9 – Auteur: Yossef Attoun
Thème: Les termes de la délivrance

Notre paragraphe constitue le début de la paracha de Vaera, deuxième paracha du livre
de Chemot. Il est pourtant relié par de nombreux liens à la fin de la paracha précédente.
Les objections difficiles formulées par Moïse (chap. 5, v. 22-23), à la limite de ce que
peut tolérer la patience divine, appelleront la longue explication donnée par l’Eternel
dans notre texte. Un texte qui apparaît à l’évidence divisé en 2 parties; sauriez-vous les
définir?
v. 2-5: Les causes incontournables de l’intervention divine et de la délivrance;
v. 6-9: לכ en conséquence, je suis sur le point de vous libérer, dans toutes les
dimensions de la rédemption, ainsi que nous l’étudierons plus loin.
L’auteur du Tsror HaMor, Rav Abraham Saba, expose de façon méthodique les
causes de la décision du Créateur. Les raisons, dit-il, qui peuvent amener quiconque à
faire du bien à autrui sont au nombre de quatre:
1) il est simplement bon de nature, et n’a pas besoin de raisons pour faire le bien
2) il est tenu par un serment, ou une alliance à l’aider en cas de besoin
3) il entend sa douleur et sa plainte et ne peut y rester insensible
4) il voit la méchanceté de l’oppresseur, et se doit d’y réagir.

 

Tsror HaKessef, sur les lois de Rosh HaShana, Yom HaKippourim, l’Idolâtrie, et un commentaire sur la prière selon la cabale. Ce livre fut enterré à Lisbonne et fut, apparemment perdu.

Tsror haHayim, commentaire sur les Pirké Avoth (traité des Pères), lui aussi fut enterré à Lisbonne.

Abraham Saba ne doit pas être confondu avec R. Abraham Saba d’Adrianpolou , qui est mentionné dans la responsa de R. Elijah Mizraḥi , n ° 52.

Caroline Elishéva REBOUH.

bibliographie:

NS Leibowitz, Rabbi Avraham Saba u-Sefarav … (1936).

 

2 Commentaires

  1. L’Inquisition Espagnole n’a démarré qu’en 1478, mais de nombreux Juifs ont quitté ce pays dès les persécutions de 1391. C’est la cas des refondateurs du Judaïsme Algérien, Ribach et Rachbatz pour Alger, et Ephraim al-Naqawa (Rav de Tlemcen). A l’heure où l’on discute de différences entre l’antisémitisme de Droite et celui de Gauche en France, il serait intéressant de consulter, par exemple, les écrits de Rachbatz tels le Keshel-ou-Maguen inspiré du Kelimat ha-goyim de Profiat Duran et publié à Amsterdam en 1710 dans le Milhemet-Hova sous le titre Stirat-emounat-ha-notzrim. Qu’est-ce qu’on s’en soucie peu des croyances des goyim et notamment des cathos! Peut-être est-ce dû au fait que les Juifs cherchent le Bien partout au point que certains ne voient pas d’emblée le côté petit et minable dans la méchanceté de leurs oppresseurs ratés qu’ils méprisent? Croyez-vous que les antisémites puissent avoir honte de leurs actes? Qui prétend réformer la sagesse et les conclusions de nos ancêtres d’il y a 6 siècles?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.